Trop de piqué est-il naturel ?

Philippe
    Trop de piqué est-il naturel ?
Avatar de l’utilisateur
Messages : 20
Depuis le 27 mai 2003
Bonsoir,

L'évolution des objectifs vers toujours plus de piqué ne se fait-il pas au détriment d'une certaine homogénéité ? Les optiques Leica ont souvent été appréciées pour leur modelé, du piqué certes mais bien maîtrisé (sans trop d'exagération) cela donne aux images un rendu si naturel. Les objectifs Leica actuels ne sont-ils pas devenus un peu des brutes ?

Je dis ça parce que je suis souvent en contact avec des anciens Leicaistes qui me disent souvent : "ne cède pas à la mode du toujours plus de piqué, car c'est là un argument commercial, il y a bien d'autres critères à prendre en compte dans la qualité d'un objectif. Les photos anciennes prises au Leica, faites par les plus grands photographes, étaient-elles aussi nettes que ça, et pourtant ?"

Ça me rappelle le vieux débat entre le disque vynil et le disque laser, car après la première période d'euphorie passée, nous nous sommes vite rendu compte de la relative brutalité du son laser et même s'il n'est pas question de remettre ce procédé en question, il est amusant d'entendre dire chez certains mélomanes : "Je veux une platine laser avec un son plus vynil, avec un son plus en rondeur, un son moins froid..."

???????

A+ :wink:
Philippe.
Bernard
    Piqué & vinil
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 7259
Depuis le 25 mai 2003
France d'en haut là ou est la mer
Comme disait l'autre " faut pas jeter ses vielles pompes tant qu'on a pas rodé les neuves " mes " cron " canada je ne suis pas prêt de m'en séparer ( sauf le 90 dont je me sert jamais ) même quand mon boitier sera foutu ! C'est comme vous dites pour les vinils et ce sera comme ça pour le numérique il manquera toujours un petit quelque chose même le petit défaut qui fait parti intégrante de l'oeuvre, le semblant de perféction et la banalité deux ennemis qui nous guettent.
Le changement c'est maintenant il a dit … ( mdr )
alain.besancon
    difficile
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9887
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Débat bien difficile mais qui mérite largement d'être posé car il est parfaitement vrai que passée une certaine limite (laquelle ??) le but dessert l'image de marque: j'ai réellement été choqué par mes 1° portraits au 'Cron 90 Apo Asph = la brute épaisse. Faut il condamner cette tendance? Certainement pas: certaines applications nécessiteront de telles optiques mais il est à souhaiter que d'autres optiques restent sur le marché, que la marque elle même évoque les moyens d'adoucir (filtres, pellicule au rendu plus "fondu" ...). Sur PhotoNet le débat fait rage sur ce sujet, certains disant qu'il vaut mieux avoir un objectif cru que l'on pourra adoucir l'inverse n'étant pas vrai ..... et c'est en ce sens que j'essaie de me "consoler" du mien.
Vous verrez (si ce n'est déjà fait) que la mode des portraits entourés d'un large halot de flou, "à la Grand Papa" reviendront en vogue à cause de l'accuité excessive des optiques modernes; je trouve ça excellent: pourquoi les deux tendances ne coexisteraient-elles pas?
Alain
Marc
Avatar de l’utilisateur
Messages : 32
Depuis le 29 mai 2003
Bruxelles
Est-ce que la référence en matière de piqué n'est pas le 50 summicron?
J'ai entendu dire que tous les objectifs qui passaient au banc d'essai étaient comparés à la référence qu'est le 50 summicron.

Concernant le piqué en général, je pense que ce qui est atteint aujourd'hui est plus que suffisant chez Leica. Mais il ne faut pas oublier que les optiques ne servent pas qu'aux photographes. Les microscopes ou les objectifs qui équipent des satellites qui photographient la Terre ont besoin d'une résolution parfois supérieure à celle que nous utilisons. C'est là que ce piqué est beaucoup plus utile. Donc, continuer à l'améliorer peut service en science, mais plus dans la vie de tout les jours. :roll:

Et puis, si tout le monde pensait uniquement piqué, il n'y aurait plus de Cartier-Bresson :!:

Marc :wink:
Christian
    Piqué ou Bokéh ?
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 114
Depuis le 1 juin 2003
Genève
Je ne partage pas du tout l'opinion que les optiques Leica seraient désormais trop piquées.

- L'amélioration de la qualité optique est un but affiché de Leica depuis des décennies. AMHA, c'est même la seule justification objective aux prix exhorbitants de ses produits et probablement LA raison de sa survie.

- Marketing à part, reconnaissons que l'amélioration optique reste marginale. Le saut qualitatif n'est pas si important d'une version à l'autre et il concerne essentiellement les grandes ouvertures. Précisément celles où la qualité reste encore et toujours la plus "faible" ! Aux ouvertures médianes, il faut avoir des yeux de lynx pour discerner la moindre différence entre les versions...

- Il est si facile d'avoir une image qui manque de piqué que je ne vois pas comment certains pourraient avoir des difficultés à y parvenir. Il suffit de commencer par observer ses photos à la loupe 10 ou 12 fois : cela rend moins volubile sur l'excès de piqué, en général.
Les indécrottables romantiques utiliseront un filtre de flou (Cokin?) et les sectateurs de David Hamilton directement de la vaseline...

- Votre belle a une verrue sur le nez, un bouton sur la joue ? Un tour chez l'esthéticienne ou un maquillage ad hoc préserveront les apparences. Sinon Photoshop !

- Hormis la question délicate des relations diplomatiques avec votre épouse et modèle (toujours photographiée au mauvais moment), je ne vois pas dans quel domaine photographique la définition d'un objectif pourrait être excessive et surtout indésirable.

Ce débat me fait un peu penser à ces vieilles coquettes qui, contemplant leurs charmes désormais fanés, regrettent le bon temps, mais prétendent que le physique n'est pas si important après tout... Ultime mensonge.

Délaissons les tromblons, photographions les canons !
Au Leica évidemment!
100iso
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 403
Depuis le 1 juin 2003
There!
NON, le piqué n'est pas le seul critère pour juger une optique (vignettage, distorsion.....mais aussi des critères "non optiques" comme le poids, l'encombrement sont importants).

OUI, une amélioration du piqué ne peut etre que bénéfique car il retranscrira mieux encore la réalité sur la pellicule.
stoop
    gardons les pieds sur terre...
Messages : 95
Depuis le 26 mai 2003
belgique
...trop de piqué, et alors?
A-t-on entendu dire d'une Porsche qu'elle est "trop" rapide?
D'un resto, qu'il est "trop" bon?...
N'importe qui peut adoucir une photo "trop piquée"; personne ne peut ajouter du piqué à un cul de bouteille...
Ekreviss
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1453
Depuis le 29 juin 2003
Suisse
Certes...

Mais plutôt que de parler de piqué (que personne ne déteste...surtout pas pour des leicaistes...!!!), je parlerais de contraste et de modelé comme Philippe.

Grand utilisateur d'anciennes optiques, j'ai aussi eu le cron 50, le cron 35 et le cron 35 asph. Ce dernier ne m'a pas plus. Les deux autres énormément.

Mais mes optiques préférées sont le Sonnar de Zeiss (1,5/50), l'Elmar 50(chiffres rouges), le Summarit (déjà dit dans l'ancien forum), et le Summaron (3,5/35)...

Le modelé obtenu par ces "vieilles" optiques reste exceptionnel (bien supérieur aux optiques modernes Canon ou Nikon), mais en plus, la zone de netteté floue (out of focus) reste inégalée (diaph à 16 ou 18 lamelles !!!)

Reste à savoir qui est sensible à ces facteurs.

Moi oui :!: :P

Bravo à Philippe pour avoir soulevé ce sujet important et épineux.
Alain
    Piqué, vous avez dit "piqué"
La notion de "piqué" n'est pour moi qu'une façon de parler de ce que l'on n'arrive pas à expliquer :

J'ai utilisé il y a 30 ans des optiques "ultra-piquées" sur un Canon F1 (17mm, 35mm, 50mm, 100mm, 135mm, 200mm, 300mm ) , ah! le compte fils au 25 ASA négatif ! à en rèver !
Oui mais voilà, dès qu'on prenait autre chose que des affiches plates sur un mur, il y avait un problème!
En bref, en dehors d'une faible zone de profondeur de champ, adieu piqué, adieu contraste !
L'image d'un beau crépis sur une vielle maison devenait comme une bande de moquette horizontale, au milieu d'un amas de gris pateux.
Diaphragmer ? bien sûr, mais le problème restait là, un peu plus loin.

Les optiques Leica, du moins la douzaine que j'utilise, ont l'avantage de rendre imperceptible le passage net / flou et de créer ce rendu de représentation de l'espace très "neutre", sans rupture, où la notion de plan de netteté devient imperceptible.
Bien sûr, l'amélioration des performances d'un objectif à grande ouverture, genre Summicron 90 ou Summilux 50 ou 35, nous ramène vers des notions de base des lois optiques, mais le compromis offert apporte un progrès.
On arrive souvent à reconnaitre les optiques Leica dans une série de diapos en remarquant cette absence de ségrégation de l'espace par tranches que donnent des optiques conçues pour donner des résultats "canon" sur les bancs d'essais.

Alors, merci à Leica de penser à nous quand ils dessinent un Apo-Macro-Elmarit ou dans une moindre mesure, l'optique d'un Minilux.

Bien sûr, il y aura toujours des psychopathes pour essayer de construire des photos floues avec un Summicron ou un Hasselblad, pour faire "vrai", mais certains ont beaucoup d'imagination, à défaut de sensibilité.
Voilà ce que je voulais dire au sujet du piqué, M ou R, peu importe.

Très cordialement à vous tous, cher clan de malades passionnés.

Alain
xavier
Avatar de l’utilisateur
Messages : 76
Depuis le 16 juin 2003
Londres
Tout ceci ne reviendrait-il pas a un probleme d'esthetique et de vision?

Quel genre d'images voulez-vous obtenir avec votre camera et votre objectif?

Si on aime les portraits avec un 'flou artistique', les vieilles optiques un peu molles peuvent etre un avantage. Pas de honte a ca.

Personellement j'aime plutot l'aspect un peu clinique et impitoyable de la photo: Je prefere les optiques precises. Pour autant que j'en puisse juger, je fais surtout de la merde, mais peu importe, je m'amuse bien...
Lison
    ça dépend
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2058
Depuis le 29 mai 2003
50°48' 45.22" N 4°19' 24.74" E (Bruxelles)
Un ami, photographe de profession, devait photographier, à la chambre, des éclairages d'autoroute (une spécialité belgicaine).
Ses optiques récentes se sont avérées inutilisables (reflets en étoiles) mais s'en est tiré en se rabattant sur d'anciennes optiques "non multicouches" !
Par contre, pour ce qui me concerne, je suis ravi du rendu de l' Apo-Summicron Asph R 90 mm, par rapport à l'ancien Summicron, et je suis étonné par les qualités du nouveau Summilux R 50 mm !
Cordialement.
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 8522
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Bizarre, bizarre, je cherchais la précision (netteté, contraste, etc.) dans mes diapos.
Maintenant depuis la découverte des objectifs "anciens" qui "piquent moins",
je trouve "plus de vie" dans les photos prises avec ces "vénérables optiques cinquantenaires".

Arnaud
lemax
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1262
Depuis le 5 oct 2006
Berry
Quand j'ai commençé à fréquenter ce site j'ai été étonné de l'engouement de certains pour les vieilles optiques; j'en avais quelques unes (en vissants surtout) que j'avais mises de coté trouvant leur rendu trop mou à mon gout. Je n'ai donc eu aucune difficulté à m'en "débarasser" à des prix surement trop raisonables!
Mais je ne regrette rien et je continue à être enchanté du rendu chirurgical de certains asphériques réçents. Probablement que ma longue pratique de photos documentaires dans les milieux naturels (macro ou chasse photo) m'avait imprégné de la nécéssité dune image fidéle capable de restituer le moindre détail. Difficile de changer aprés pas mal d'années!
Ca ne m'empêche d'apprécier certaines images à l'ancienne :!:
lemax
Argentique qu'en Leica; et Leica presqu'uniquement argentique.

Retourner vers Leica M : objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : MSN [Bot] et 2 invités