Exemples de Photos identiques avec diverses optiques

Jean-Yves
    Arbuste noueux avec deux 50 mm
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2903
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Bon, les copains, trêve de bavardages : Pat a eu une très bonne idée, il faut s'y mettre. je propose un comparatif à trois ouvertures des 50 mm suivants :

Elmar 3,5 vissant 'red scale'
Summicron M avant dernière version

L'exemple est un arbuste photographié à la lisière d'une forêt dans les Ardennes, un curieux exemple de contorsion (les botanistes nous en diront peut-être davantage ?).

C'est parti :

Elmar à F:3,5 :



Summicron à F:3,5 :


Bon, me dis-je : j'ai dû me tromper quelque part, pourtant j'ai bien noté la même ouverture. Mais que voit-on ? Le flou du cron est beaucoup plus flou. Si quelqu'un peut me garantir que ce n'est pas possible, je reconnaîtrai que j'étais bourré et que j'ai photographié à pleine ouverture sur le cron aussi...

On continue :

Elmar à F:8 :


Summicron à F:8 :


Je ne garantis pas ne pas avoir légèrement modifié les densités au scan ; on ne peut donc pas s'appuyer là-dessus pour comparer. L'exposition était correcte sur chacun des négatifs cependant.

Enfin :

Elmar à F:16 :


Summicron à F:16 :


Bon, je m'aperçois que la compression JPEG est trop forte et qu'on ne va pas pouvoir comparer grand chose... Enfin, si vous avez des commentaires, c'est le moment !! Je peux rescanner à la demande, sur des détails par exemple...
Amicalement, :wink:
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3048
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
l'elmar a l'air meilleur sur les bords, mais je préfère le flou du cron
Le fait que la profondeur de champ apparaît différente à ouverture égale d'un objectif à l'autre, surtout aux grandes ouvertures, est tout-à-fait normal: ce phénomène est bien connu entre le summicron 35 4ième génération et la version asphérique

Par contre je suis plus étonné à f/8: on a l'impression sur le 'cron qu'on n'a rien gagné par rapport à f/3.5 ...

Jean-Yves, j'adore ce genre de test, et j'en ai déjà fait, mais les conclusions sont très difficiles à tirer, car il y a tellement de facteurs qui peuvent fausser la manip: planéité du film (dans l'appareil et dans le scanner) variable d'une vue à l'autre, autofocus du scanner, vent, précision de l'obturateur qui influence la densité, donc le contraste, et j'en passe

il est bon de montrer l'image globale comme tu la fais ici, mais surtout il faut comparer sur des zones choisies de l'image avec des crops 100% 4000DPI, sauvés en BMP ou en JPEG 100%, sans accentuation et à niveau de contraste égal

Que ceci ne te décourage pas, au contraire, cela me donne aussi envie de comparer les 2 crons 50 que je possède, je le ferai sur de la XP2 super pour élimilner la variable "développement"

Pourrais-tu documenter ton protocole de test:

film
révélateur
exposition: ouverture et temps
utilisation du pied
distance de map
appareil utilisé et dans quel mode (éviter la priorité à l'ouverture du M7 dans ce type de test)
scanner/résolution

Amicalement - Mektoub
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3048
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
POST SCRIPTUM: TRES BELLE PHOTO
:wink:
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2903
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Mektoub a écrit :
Le fait que la profondeur de champ apparaît différente à ouverture égale d'un objectif à l'autre, surtout aux grandes ouvertures, est tout-à-fait normal


Ouf, je n'étais pas saoul... :lol:

citation :
Par contre je suis plus étonné à f/8: on a l'impression sur le 'cron qu'on n'a rien gagné par rapport à f/3.5 ...


Zut, c'est peut-être là que je me suis relâché ! :lol: :lol:
Non, je blague, c'était bien à F:8 sur les deux optiques = :o

citation :
...j'adore ce genre de test, et j'en ai déjà fait, mais les conclusions sont très difficiles à tirer, car il y a tellement de facteurs qui peuvent fausser la manip: planéité du film (dans l'appareil et dans le scanner) variable d'une vue à l'autre, autofocus du scanner, vent, précision de l'obturateur qui influence la densité, donc le contraste, et j'en passe...


Oui, c'est vrai... Là il n'y avait pas de vent, mais pour le reste... :?:

citation :
Pourrais-tu documenter ton protocole de test ?


film = Tx400
révélateur = TMX
exposition: ouverture et temps = le couple était de F:5,6 pour 1/125e de seconde si je me rappelle bien, ce qui donne une possibilité de bougé à F:16
utilisation du pied = non, justement
distance de map = environ 1,3 m
appareil utilisé et dans quel mode = MP et Leica IIIf (pour éviter de changer l'optique), cela peut introduire un autre biais ; le cron était monté sur le MP.
scanner/résolution = EPSON 1640 SU avec dos ; résolution 700 dpi à 100%.

A+ = :wink:
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
PAT
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2301
Depuis le 11 nov 2004
SANARY 83
:D :D :D :D :D :D :D :D ETC ETC...

Merci Jean Yves, là on est dans le vif du sujet....et en prime il y a les commentaires des autres Leicaïstes.....
Le top du top..
Je viens de regarder (étant au bureau) rapidement,je trouve que c'est incroyable les différences...
Pour moi, d'emblée, je suis pour le summicron !!!!
Mais , je m'excite....Je vais y revenir après avoir retouché terre

Amicalement
PAT
Ekreviss
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1422
Depuis le 29 juin 2003
Suisse
Intéressant, mais:

Il est préférable d'opérer avec un seul boîtier, un trépied, et surtout, un film très fin (entre 25 et 100 Iso), car la définition d'un 400 limite drastiquement la définition d'un objectif (voir à ce sujet les divers test d'Erwin Puts) !!

A suivre ! :wink:
Ekreviss
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2903
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Ekreviss a écrit :
..Il est préférable d'opérer avec un seul boîtier, un trépied, et surtout, un film très fin (entre 25 et 100 Iso), car la définition d'un 400 limite drastiquement la définition d'un objectif (voir à ce sujet les divers test d'Erwin Puts) !!


Salut Ekreviss :)
Comment ne pas être d'accord ?! Bon, j'y retourne ! :lol: :lol:

Enfin, auparavant je vais quand même faire quelque chose : tirer ces photos en 30x40 sur du RC et les regarder... :wink: Il faudra me croire sur parole :lol: ...

Une remarque quand même sur le film choisi : c'est forcément le bon puisqu'il était dans l'appareil :lol:
Erwin Puts n'a pas tort, sur le plan théorique 8) . Cela dit, si je ne fais jamais de film en dessous de 100 ASA, la différence sur ce terrain entre les optiques comparées ne sera pas discriminante pour moi :roll: .
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
Ekreviss
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1422
Depuis le 29 juin 2003
Suisse
Salut Jean-Yves !

Alors je te croirais sur parole ! :lol: :wink:

Plus sérieusement, je comprends le fait que tu n'utilises pas de film en dessous de 100 ASA et que 400 soit ta focale de prédilection, mais si tu fais un rapport entre la résolution des optiques et la résolution d'un 400 ASA, tu te rendras compte que le film est le maillon faible... :idea:

Mais en effet, rien ne vaut le terrain ! Je suis moi-même plutôt allergique aux courbes FTM et autres chiffres qui ne résument de loin pas une optique.

Exemple: j'ai été longtemps fan des optiques Leica modernes. Ce n'est plus du tout le cas depuis 5-6 ans. Je les trouve trop dures, trop contrastées, du moins pour le N&B. Je préfère les optiques Leitz (et autres !) traitées mono-couche, ainsi que les optiques Voigtlander qui savent allier belles performances (surtout au niveau distortion et aberrations), et contraste raisonnable (= belles nuances). Pour cela, le Color-Skopar 2,5/75 par exemple est un petit chef-d'oeuvre. Grande netteté, magnifiques modelé et grandes nuances. Simplement qu'il est difficile de mettre dans la tête des gens qu'il n'y a pas seulement notre marque préférée qui sache faire des optiques ! Le contexte de monopole a changé et c'est tant mieux.

Au fait, j'ai vu pas plus tard que la semaine passée des négatifs issus d'un cron 35 Asph. quasi intirables ! C'étaient des images noir OU blanches. (film: T-Max 100) C'est un cas isolé certes, mais ça étonne toujours.

A bientôt pour de nouveaux tests (j'en prépare un :wink: !).

Meilleures salutations,
Ekreviss
Ekreviss
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1422
Depuis le 29 juin 2003
Suisse
Oups, que 400 ASA soit ta SENSIBILITé de prédilection bien sûr... :oops: :oops: :oops:
Ekreviss
Jean D.
    Examen des images originales
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5633
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Bonjour !

Effectivement, bravo Jean-Yves, cette image est vraiment très belle et c’est une bonne idée d’avoir choisi ce sous-bois comme sujet pour ce test comparatif, car il procure à la fois du détail, de la profondeur et une gamme de gris étendue. La plupart des paramètres de variabilité sont éliminés ; il en demeure cependant certains (deux boîtiers différents…), mais qui n’influent guère je pense… Toutefois, comme l’a souligné Ekreviss, le choix d’un film à grain très fin aurait été préférable (mais ce Tri-X bien développé demeure assez fin, je l’ai constaté avec une forte loupe). Ce test serait également intéressant à faire avec un film en couleurs…
Certes, il est difficile d’apprécier à leur juste valeur les différences entre ces deux objectifs en scrutant un écran d’ordinateur, en raison de leur subtilité. Jean-Yves et moi nous nous sommes rencontrés et il m’a confié ces six superbes tirages (17,4 x 25,8 cm), que j’ai longuement examinés seul, puis Vendredi soir en compagnie de trois spécialistes de l’image : Hérisson, Ekreviss et son ami Xavier (le nectar apporté d’Helvétie n’a pas atténué notre discernement :wink: ).
Querelle de l’"ancien" et du "moderne" ? Que nenni ! Plutôt confrontation de générations, opposant un vénérable Elmar f:3,5/50 mm à pas de vis (échelle rouge, donc postérieur à 1951) et un récent Summicron f:2/50 mm (quatrième version). Conclusions :
  • f:3,5 L’Elmar quinquagénaire s’avère étonnamment excellent à pleine ouverture (même dans les angles) ; il est moins contrasté que le Summicron, mais son modelé est très agréable (je le préfère). Le passage du net au flou est plus progressif chez l’Elmar que chez le Summicron.
  • f:8 Le contraste de l’Elmar a augmenté : pas de différence notable entre les deux objectifs. Le passage du net au flou demeure plus progressif chez l’Elmar que chez le Summicron. Comme le remarque Mektoub, « on a l'impression sur le 'cron qu'on n'a rien gagné par rapport à f:3,5 ».
  • f:16 Diaphragme extrême à éviter, cela se vérifie car les résultats (dans les deux cas) sont un peu moins bons qu'à f:3,5. Etonnant quand même : la définition de l’Elmar est très légèrement supérieure à celle du Summicron ; sa profondeur de champ est un peu plus vaste (plan éloigné davantage net).
  • Sujet à méditer : le contraste maximal offert par un objectif moderne n’est peut-être pas toujours souhaitable, cela peut nuire au "rendu" (intérêt de l’Elmar peu diaphragmé pour procurer du "velouté", peut-être surtout en N&B). La remarque d’Ekreviss va dans ce sens…
  • Donc, le choix de l’objectif doit être fait en fonction de l’esthétique recherchée et du sujet photographié. Un objectif récent n’est pas forcément "meilleur", contrairement à une idée généralement admise… Cette notion de supériorité doit être considérée avec circonspection : un contraste extrême peut nuire à la beauté de l'image, dans bien des cas (notamment en N&B) ; le fameux "bokeh" (déformation du mot "bouquet" !), le passage du net au flou, la qualité du flou (voire des "images de diahragme" se surimposant parfois au flou comme autant d'artefacts), tous ces paramètres concourent au charme, souvent indéfinissable à force d'être complexe, qui émane spontanément d'une photo et en bâtissent l'intérêt...


Bien à vous,

Jean D.
« Wir werden Barnacks Kamera bauen ! » (Nous fabriquerons l'appareil photographique de Barnack !)
Ernst Leitz II (1924)
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2903
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Salut Jean ! :wink:
Merci à toi, ainsi qu'à Hérisson, Xavier et Ekreviss, d'avoir planché sur mes tirages. Une petite précision qui me semble importante : contrairement aux scans un peu bâclés où, je dois le dire, le logiciel a corrigé de lui-même les variations de densité expliquant la différence entre les optiques, les tirages que vous avez examinés ont été réalisés dans les mêmes conditions d'éclairement sous l'agrandisseur. Je m'explique : j'ai un densitomètre Ilford que j'utilise pour tirer sans avoir à faire de bandes d'essai (outil presque indispensable soit dit en passant). J'ai donc calibré tous les tirages de manière à avoir la même densité dans les BASSES LUMIERES (derniers gris avant le noir). C'est grâce à cette calibration qu'on peut juger à la même aune les variations de contraste d'une optique à l'autre à toutes les ouvertures. Sur un écran ce serait possible à partir de scans réalisés en manuel, et calibrés à partir d'un morceau de courbe échantillonné dans les ombres.
Amicalement, :P
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
Bernard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 7287
Depuis le 25 mai 2003
France d'en haut là ou est la mer
Pas mal le test de J.Y ...trés interessant le cron "pète " d'avantage c'est sur ...mais la douceur de l'ancêtre est sublime...
( trés belle photos )
Le changement c'est maintenant il a dit … ( mdr )
phipessac
    A mon tour
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 663
Depuis le 19 déc 2003
Sud-Ouest
Bonjour à tous,

je profite de l'occasion pour poster le résultat d'un petit match
amical entre un vénérable Elmar rentrant 50/2,8 datant de
1960 (acquis très récemment de Jean-Yves à un tarif plus
que raisonnable) et un plus jeune Summicron R50/2 "Canada"
datant de 1980 (acquis il y a peu également, aussi à un tarif
très raisonnable).

J'ai utilisé un film Fuji Superia 400 (pas idéal en finesse mais
c'est mon film habituel), développé chez mon photographe et
scanné par mes soins à 3200dpi sur un Nikon Coolscan 4000.

J'ai pris en photo la mire test Chasseur d'Images :


ainsi que mon petit jardinet avec sa cabane en plastique :


et voici les extraits à pleine résolution de la partie centrale
des images...

La mire vue par l'Elmar à f5,6 (au 1/125) :


La mire vue par le Cron R à f5,6 (au 1/125) :


La cabane vue par l'Elmar à f8 (au 1/250) :


La cabane vue par le Cron R à f8 (au 1/250) :


Je vous passe les autres images à différentes ouvertures, mais
après analyse, j'en arrive à la conclusion que l'Elmar est un
peu moins contrasté que le Cron R (surtout de f2,8 à f5,6)
et donc un peu moins "sharp". Il a tendance à induire une
faible dominante jaune, mais c'est peut-être un effet propre
au film et/ou au développement. Au final, l'Elmar de 1960 offre
des performances très dignes vu son âge face à un objectif de
la série R qui passe pour l'un des meilleurs 50mm : merci
Jean-Yves !!!

Amicalement,
Philippe
PAT
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2301
Depuis le 11 nov 2004
SANARY 83
Très intéressant Philippesac, je vais essayer d'apporter bientôt ma contribution.
Amicalement
PAT
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2903
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Merci à toi Philippe ! :wink:
Et tu verras, outre la qualité de fabrication, - le vieil Elmar est magnifique, en bronze chromé, avec son admirable diaphragme à la circularité compensée à toutes les ouvertures par la combinaison incroyable d'un très grand nombre de lamelles et d'une géométrie de coupe très particulière-, tu verras qu'en voyage, la compacité de ce petit objectif rentrant est un atout véritable...
Bien amicalement, :P
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
PrécédenteSuivante

Retourner vers Leica M : objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : arnaudL et 0 invités