Le M240 et les objectifs non compatibles (manuel Leica) ...

Pryen51
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 833
Depuis le 1 juil 2013
Reims
Bonjour à tous,

J'étais entrain de lire le manuel du M240 lorsque je tombe sur 2 pages qui m'avertient que tout les objectifs ne semblent pas compatibles avec le M240. Je dis Ok mais pour certain je ne comprend pas en quoi ???

Merci de m'éclaircir....



Important:
• Non utilisables:

– Hologon 1:8/15mm


Pour cet objectif ne connaissant pas, je n'ai pas d'avis mais savez vous pourquoi ?


– Summicron avec mise au point sur les objets rapprochés
1:2/50mm


La je ne comprend pas en quoi un Summicron ne peut pas être monté dessus.


– Elmar 1:4/90mm avec tube rétractable (période de fabrication
1954–1968)


Concernant cet objectif, en quoi un objectif qui peut être mis en position non rétracté ne peut pas être utilisable :(


– Certains modèles de Summilux-M 1.4/35mm (non asphériques,
période de fabrication 1961–1995, fabriqués au Canada) ne
peuvent pas être fixés sur le Leica M ou ne permettent pas une
mise au point à l'infi ni. Le Service clientèle Leica peut modifi er
ces objectifs de manière à ce qu'ils soient également
compatibles avec le Leica M.


La , je ne comprend plus rien... Je n'ai jamais vu de Summilux de cette période ne pas fonctionner en numérique.


• Peuvent être utilisés mais présentent un risque d'endommagement
de l'appareil photo et/ou de l'objectif
Les objectifs avec tube rétractable ne peuvent être utilisés que si
le tube est entièrement déployé, c.-à-d. qu'il ne doit en aucun cas
être rétracté sur le Leica M. Cette règle ne s'applique pas au
modèle actuel du Macro-Elmar-M 1:4/90mm, dont le tube, même
lorsqu'il est rétracté, ne rentre pas dans l'appareil. Cet objectif
peut donc être utilisé sans limitation.


Ici pas de soucis...

• Peuvent être utilisés avec restriction
En dépit de la haute précision du télémètre du Leica M et en raison
de la faible profondeur de champ, l'exactitude de la mise au point
avec les objectifs 135mm ne peut pas être garantie. C'est
pourquoi il est recommandé de diaphragmer d'au moins
2 incréments.
En revanche, le mode Live View (voir p. 45) du Leica M et les
différents outils de réglage permettent une utilisation sans
restriction de cet objectif.


Cela est-il vrai pour tout les 135mm? Car il peut être équipé d'un viseur.

• Peuvent être utilisés, mais sans système de mesure de l'exposition
classique (voir p. 52)
–– Super-Angulon-M 1:4/21mm
–– Super-Angulon-M 1:3,4/21mm
–– Elmarit-M 1:2,8/28mm avec un n° de fabrication inférieur à
2 314 921.


Pourquoi???

Merci encore...
seb2a
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1082
Depuis le 10 déc 2013
Aix-en-Pce / Ajaccio
Hier j'ai également eu cette réflexion.
Moi qui aimerai tester un elmarit 28 j'aimerai comprendre... Pour le 50 summicron c'est très intrigant aussi.
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6148
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
Le 50 summicron "à lunettes" uniquement (à mise au point rapprochée), et à partir de 15m (Rockwell). En dessous de 1 m, la taille du M ne permet pas aux lunettes de se placer en face du viseur et du télémètre. Donc il fonctionne de 1 à 15m (portraits...)
Fac quod optime facis
seb2a
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1082
Depuis le 10 déc 2013
Aix-en-Pce / Ajaccio
C'est très clair merci Cédric, je n'avais pas pensé à ce modèle de summicron "DR". Et pour l'elmarit 28 c'est peut être l'arrière de l'objectif avec une position susceptible de toucher le capteur ? http://www.summilux.net/m_system/object ... M28-I.html
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 9057
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Un fil sur le Summicron à mise au point rapprochée et M numérique, ici .

Pour les Super-Angulon 4/21 et 3.4/21 et 1er modèle de Elmarit 2.8/28, c'est la mesure de l'exposition qui est faussée par la grande profondeur de l'arrière de l'objectif.
Ceci cache le trajet du système de mesure "sortie de l'objectif/réflexion sur le rideau/lecture sur la cellule".
Quand j'utilise un Super-Angulon 4/21 (sur M8/M9), je corrige avec +3EV si je laisse en "Auto", le mieux c'est de passer en manuel et ignorer l'indication de la cellule
...comme sur un M-A en quelque sorte, pas de cellule :wink:

Arnaud
Blowupster
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5568
Depuis le 5 juin 2007
Genève Suisse
a.noctilux a écrit :
Un fil sur le Summicron à mise au point rapprochée et M numérique, ici .

Pour les Super-Angulon 4/21 et 3.4/21 et 1er modèle de Elmarit 2.8/28, c'est la mesure de l'exposition qui est faussée par la grande profondeur de l'arrière de l'objectif.
Ceci cache le trajet du système de mesure "sortie de l'objectif/réflexion sur le rideau/lecture sur la cellule".
Quand j'utilise un Super-Angulon 4/21 (sur M8/M9), je corrige avec +3EV si je laisse en "Auto", le mieux c'est de passer en manuel et ignorer l'indication de la cellule
...comme sur un M-A en quelque sorte, pas de cellule :wink:

Arnaud

Voir ici: http://www.summilux.net/m_system/object ... n21-4.html le dernier point. La structure de construction du capteur est incompatible avec des rayons trop rasants. Une différence marquée entre les bords droit et la gauche est non seulement visible, mais gênante !
Je serais curieux de savoir ce que donne cet objectif sur un boitier numérique sans le filtre de bayer (Leica Monochrome), peut-être que ça passe bien.

Pour les "rétractables" le truc est de passer un O-ring (ou deux) sur le tube coulissant pour empêcher la rencontre du bloc arrière avec l'obturateur qui va gratter le filtre du capteur.

Le Summilux 35mm V1 a une protection assymétrique à l'arrière de l'objectif. Il faut réussir à la faire tourner (c'est parfois facile) pour que l'objectif puisse entrer dans le boitier.
Le 50mm DR a une double synchro-télemetrique. Le deuxième touche le boitier dès que l'on règle une distance plus grande que 3m.
Il faut comprendre que les chambres (espace entre l'objectif et le film/capteur) des "numériques" sont plus encombrée que les "argentiques".
Pour les 135mm: mon Elmar 135 http://www.summilux.net/m_system/object ... .htmlpasse très bien. Je dois avouer qu'à 4.0 le live-view permet de (mieux) résoudre les cas difficiles. En fait Leica suppose que le numérique est plus exigeant en réglage de netteté que le film, en poussant le diaph on noie le problème. En 1980 on utilisait du Technical Pan pour les tests (donc plus résolvant que le M240) et effectivement il y avait problème.
Avec 90mm Summicron de 1960 à PO, le live-view est très utile, pour cette raison je préfère largement le Summarit de cette époque.
A noter que quelques uns préconisent de fermer à 4 pour des prises de vues rapprochées (moins de 3m...donc en portrait) des objectifs qui sont optimisés pour l'infini et qui n'ont pas de lentille flottante (ex. le Summicron 90mm AA).
Pryen51
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 833
Depuis le 1 juil 2013
Reims
Merci pour toutes vos réponses qui m'ont éclairé.
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6148
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
Merci Blowupster pour cet exposé édifiant.

Blowupster a écrit :
en poussant le diaph on noie le problème.

C'est tout de même gênant de devoir se passer des pleines ouvertures...

Blowupster poursuit :
En 1980 on utilisait du Technical Pan pour les tests (donc plus résolvant que le M240)

Je ne connaissais pas la Technical Pan. Apparemment c'était du 25 ASA. Les tests de 1980 étaient donc plus fin que maintenant. Comment détermine-t-on que ce grain avait une résolution plus fine que le M? Peut-on attribuer à une pellicule un "nombre de grains" comme on compte les pixels (par sensibilité et par marque ou type de pellicule)?

enfin, ceci:
A noter que quelques uns préconisent de fermer à 4 pour des prises de vues rapprochées (moins de 3m...donc en portrait) des objectifs qui sont optimisés pour l'infini et qui n'ont pas de lentille flottante (ex. le Summicron 90mm AA).

Incroyable de devoir préconiser que l'actuel fleuron des 90mm (l'APO, c'est bien ça?) ne soit pas utilisé à pleine ouverture sur le boîtier le plus moderne.

Est-ce le choix cornélien dorénavant:
- soit on veut les optiques Leica les plus modernes pour les pousser au maximum de leurs performances, tout en conservant en passant les optiques anciennes (rétractables, DR, 135mm...), mais on reste avec un boîtier argentique,

- soit on veut le boîtier numérique le plus moderne mais avec soit des optiques dont on ne pourra pas exploiter toute la luminosité, soit une compatibilité avec un parc d'optiques restreint.

Encore une fois, la comparaison avec les Japonais est intéressante, puisqu'ils ont porté leurs efforts sur la compatibilité de toutes leurs optiques en numérique. Nikon depuis les objectifs manuels des années 60 jusqu'aux nouveaux objectifs développés pour le numérique en passant par les auto-focus des années 80, et Canon pour les optiques EF (années 80).
Fac quod optime facis
Chris 51
Messages : 28
Depuis le 30 nov 2014
L'Epine (51)
"Le Summilux 35mm V1 a une protection assymétrique à l'arrière de l'objectif. Il faut réussir à la faire tourner (c'est parfois facile) pour que l'objectif puisse entrer dans le boitier."
J'en ai un que j'aimerais utiliser sur un M9 ou un M240. Est ce que la manipulation est réalisable soit-même ou vaut-il mieux confier l'optique à Leica (environ 3 semaines d'attente d'après mon revendeur Leica) ?
Blowupster
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5568
Depuis le 5 juin 2007
Genève Suisse
cedric-paris a écrit :
Incroyable de devoir préconiser que l'actuel fleuron des 90mm (l'APO, c'est bien ça?) ne soit pas utilisé à pleine ouverture sur le boîtier le plus moderne.

Est-ce le choix cornélien dorénavant:
- soit on veut les optiques Leica les plus modernes pour les pousser au maximum de leurs performances, tout en conservant en passant les optiques anciennes (rétractables, DR, 135mm...), mais on reste avec un boîtier argentique,

- soit on veut le boîtier numérique le plus moderne mais avec soit des optiques dont on ne pourra pas exploiter toute la luminosité, soit une compatibilité avec un parc d'optiques restreint.

Encore une fois, la comparaison avec les Japonais est intéressante, puisqu'ils ont porté leurs efforts sur la compatibilité de toutes leurs optiques en numérique. Nikon depuis les objectifs manuels des années 60 jusqu'aux nouveaux objectifs développés pour le numérique en passant par les auto-focus des années 80, et Canon pour les optiques EF (années 80).


Bon le Technical pan que j'utilisais peu, était quand même un film spécial (ortho.) et les tests étaient réalisés avec des trépieds de chantier sur des cartes Michelin. Pas sûr que l'on trouve encore des films aussi fins. Sur Summilux l'argentique signifie souvent Tri-X qui est une technologie presque d'avant guerre !

Les objectifs FD datent de 1971 et les objectifs en plastique (EF) de 1987. En 1988 j'ai soldé tout mon stock car incompatible. Les objectifs Canikon pour leurs appareils télémétriques ne passent que sur des numériques ...Leica, Sony ou Fuji

Tous les objectifs Leitz cités fonctionnent avec le M-A, pas exclu que le M360 (nom imaginaire) retrouve la compatibilité avec des 5 objectifs problématiques sur la série qui aura bientôt 100 ans.

Sur mon Summilux 35 V1 assez usé, la bague échancrée se déplaçait presque facilement, si vous n'arrivez pas avec deux doigts, passez par un réparateur.
http://blowupster.blogspot.ch/2007/10/o ... rique.html (voir première image de la bague)

Les 135mm à PO gagnent des points avec une mise au point sur trepieds et avec live-view. A noter qu'en Blad, le trépieds n'aide pas seulement à la stabilité mais aussi en réglage de mise au point.
Chris 51
Messages : 28
Depuis le 30 nov 2014
L'Epine (51)
Bonjour à tous,

Je repose ici une question déjà posée dans le fil "M9 ou M240" :

Combien coûte l'intervention de Leica pour rendre compatible un summilux 35 pré-asphérique avec un M240 ?
JMS
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 609
Depuis le 14 nov 2006
78980 NEAUPHLETTE
cedric-paris a écrit :
Merci Blowupster pour cet exposé édifiant.

Blowupster a écrit :
en poussant le diaph on noie le problème.

C'est tout de même gênant de devoir se passer des pleines ouvertures...

Blowupster poursuit :
En 1980 on utilisait du Technical Pan pour les tests (donc plus résolvant que le M240)

Je ne connaissais pas la Technical Pan. Apparemment c'était du 25 ASA. Les tests de 1980 étaient donc plus fin que maintenant. Comment détermine-t-on que ce grain avait une résolution plus fine que le M? Peut-on attribuer à une pellicule un "nombre de grains" comme on compte les pixels (par sensibilité et par marque ou type de pellicule)?

enfin, ceci:
A noter que quelques uns préconisent de fermer à 4 pour des prises de vues rapprochées (moins de 3m...donc en portrait) des objectifs qui sont optimisés pour l'infini et qui n'ont pas de lentille flottante (ex. le Summicron 90mm AA).

Incroyable de devoir préconiser que l'actuel fleuron des 90mm (l'APO, c'est bien ça?) ne soit pas utilisé à pleine ouverture sur le boîtier le plus moderne.

Est-ce le choix cornélien dorénavant:
- soit on veut les optiques Leica les plus modernes pour les pousser au maximum de leurs performances, tout en conservant en passant les optiques anciennes (rétractables, DR, 135mm...), mais on reste avec un boîtier argentique,

- soit on veut le boîtier numérique le plus moderne mais avec soit des optiques dont on ne pourra pas exploiter toute la luminosité, soit une compatibilité avec un parc d'optiques restreint.

Encore une fois, la comparaison avec les Japonais est intéressante, puisqu'ils ont porté leurs efforts sur la compatibilité de toutes leurs optiques en numérique. Nikon depuis les objectifs manuels des années 60 jusqu'aux nouveaux objectifs développés pour le numérique en passant par les auto-focus des années 80, et Canon pour les optiques EF (années 80).



Seules quelques optiques anciennes citées dans la manuel posent problème, le choix n'est pas si cornélien que çà : j'ai remplacé mon Summicron à mise au point rapproché par un "rigid" de la même année, c'est tout. Pour les mesures de lumière avec certains grands angles, le problème est connu depuis 1971 (sortie du M5) donc franchement ne hurlons pas à "l'obsolescence programmée" et au retour à l'argentique, le problème sera le même...
Pour les pellicules le Technipal Pan séparait environ 160 paires de lignes au mm, mais en noir et en blanc, aucune nuance...en contraste moyen et nuances de gris ou de couleurs le numérique permet de voir des détails beaucoup plus fins que n'importe quel film 24 ×36 utilisé "normalement".

Le 90 APO montre un piqué impérial à pleine ouverture sur un M numérique, mais la mise au point doit être très pointue...si tu mettais de la Technical Pan (ou équivalent actuel Adox) dans un M6 tu aurais la même nécessité d'être ultra précis...Par contre avec un 90 ouvert à 2 la profondeur de champ est en netteté maxi est inférieure à 2 cm, c'est pour cela que l'on peut conseiller de se mettre à f/4 en portrait, pour que les deux yeux, la bouche et le nez aient l'air à peu près nets...et pas un seul oeil.

Enfin bonjour la caricature : il y a plus d'optiques Nikon anciennes incompatibles dans le catalogue du D810 que d'optiques Leica dans le catalogue du M-P. De plus Leica oublie de dire qu'avec une petite bague mise en vente depuis 60 ans permet aussi de monter sur un M numérique moderne en mise au point télémétrique quasiment tous les objectifs 39 à vis sortis depuis le "Couplex" de 1932...aucune autre marque au monde ne permet cette compatibilité ! Quant à Canon, seuls les objectifs vendus depuis 1987 sont compatibles, 55 ans de retard du Leica :ravi:
pascal_meheut
Vieux briscard
Messages : 3620
Depuis le 9 fév 2005
Je plussoie JMS (qui n'en a pas besoin mais ça ne fait jamais de mal).
JMS
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 609
Depuis le 14 nov 2006
78980 NEAUPHLETTE
De bons souvenirs pour Pascal, parce que je pense que c'est son matériel qui était à la manoeuvre pour ce test, mais voici les mesures de piqué d'un 90AA sur M9, donc évidemment pas de live-view pour faire la mise au point sur la mire comme avec un M240, juste le télémètre ! On peut donc atteindre un niveau de piqué maximal à PO en faisant bien attention à ce que l'on fait et après avoir vérifié que le télémètre est bien calé !

Sinon dans le dernier numéro Le monde de la photo HORS SERIE OBJECTIFS en vente en kiosque en ce moment, le portrait qui orne l'éditorial est justement fait avec un 90 AA et à pleine ouverture...puisqu'il s'agissait aussi de montrer le bokeh. En petit format pour la presse l'impression de netteté globale est satisfaisante, en crop 100% du fichier d'origine on s'aperçoit vite qu'un seul des deux yeux est vraiment très net !

Robert
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 13282
Depuis le 21 déc 2006
Ile de France
La Technical P était un 'film trait' :lol:
En pratique, impropre à la consommation courante, même dans du HC 110 :arrow-anim:
Suivante

Retourner vers Leica M : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 5 invités