Retour à l'argentique

PhotoJacquouille
    Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Messages : 21
Depuis le 9 sep 2018
Bourg en Bresse
Bonjour,
Leicaiste depuis peu (4 ans au Q et 2 au M 240), j'ai redécouvert les plaisirs de l'argentique (aprés quelques décennies de non pratique) l'an dernier en ressortant un vieux boitier que mon paternel avait acheté à la fin des années 60 (un INTERFLEX). J'ai remis une peloche dedans ( Ilford HP5 + 400) que j'ai finis récemment. Je tente une Ilford Delta 400 et j'ai une Tri X 400 en réserve. Emmenée developper par un labo standard, j'ai adoré retrouver ce grain si particulier, en plus du plaisir de ne pas pouvoir voir instantanément les clichés mais avoir à attendre le développement. Forcément, beaucoup de ratés, il m'a fallu ré apprendre l'utilisation d'un boitier que je n'avais pas touché depuis prêt de 30 ans. Bon le boitier et les objos ne sont pas de la top qualité mais pour se refaire la main, et me faire reprendre le gout de l'argentique c'était bien suffisant.
Forcément, ayant remis le doigt dedans et étant devenu fan de Leica, j'envisage l'achat d'un M6. Mais là n'est pas le sujet de ce post.

Je lis beaucoup de chose sur le fait de "pousser" une pellicule. Par exemple utilisé une 400 à 1600. Je comprends l'intérêt si l'on procède soi même au développement de la bobine, mais est ce que cela vaut le coup si l'on fait développer par un labo non pro qui n'appliquera pas de traitement particulier ?

Seconde question qui paraitra sans doute stupide pour les initiés, peut on changer la sensibilité en cours de film ou doit on faire TOUTE la peloche ainsi ?

Precision qui peut avoir son importance ou non, je compte faire mes tirages moi même car j'ai ressortit un agrandisseur DURST que le même paternel m'avait offert en 1982. Il va nécessité une grosse révision, mais j'ai très envie de retrouvé l'ambiance chambre noire et avoir la main sur mes tirages.

Merci par avance à ceux qui prendront le temps de lire ce post et d'y répondre.
LOOII
    Re: Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Messages : 69
Depuis le 21 jan 2019
Belgique - Hainaut
Pour la première question, il suffit de faire savoir au labo que la pellicule a été poussée. Il y aura juste un temps plus long pour le développement. Même si ce n'est pas un labo pro, je doute que cela soit un réel problème...

Pour la seconde question, non on ne peut pas changer de sensibilité en cours de film, sauf quelques exceptions (je ne les connais pas toutes...) comme les fait Lomography: lomochrome Purple 100-400 iso ou lomochrome Metropolis (la plus récente) 100-400 iso également... Ce sont deux pellicules négatifs couleur...

J'espère vous avoir aidé...
charmseven
    Rep : Retour à l'argentique
Régulier
Messages : 187
Depuis le 16 fév 2009
PARIS 15
PhotoJacquouille a écrit :
Bonjour,
Leicaiste depuis peu (4 ans au Q et 2 au M 240), j'ai redécouvert les plaisirs de l'argentique (aprés quelques décennies de non pratique) l'an dernier en ressortant un vieux boitier que mon paternel avait acheté à la fin des années 60 (un INTERFLEX). J'ai remis une peloche dedans ( Ilford HP5 + 400) que j'ai finis récemment. Je tente une Ilford Delta 400 et j'ai une Tri X 400 en réserve. Emmenée developper par un labo standard, j'ai adoré retrouver ce grain si particulier, en plus du plaisir de ne pas pouvoir voir instantanément les clichés mais avoir à attendre le développement. Forcément, beaucoup de ratés, il m'a fallu ré apprendre l'utilisation d'un boitier que je n'avais pas touché depuis prêt de 30 ans. Bon le boitier et les objos ne sont pas de la top qualité mais pour se refaire la main, et me faire reprendre le gout de l'argentique c'était bien suffisant.
Forcément, ayant remis le doigt dedans et étant devenu fan de Leica, j'envisage l'achat d'un M6. Mais là n'est pas le sujet de ce post.

Je lis beaucoup de chose sur le fait de "pousser" une pellicule. Par exemple utilisé une 400 à 1600. Je comprends l'intérêt si l'on procède soi même au développement de la bobine, mais est ce que cela vaut le coup si l'on fait développer par un labo non pro qui n'appliquera pas de traitement particulier ?

Seconde question qui paraitra sans doute stupide pour les initiés, peut on changer la sensibilité en cours de film ou doit on faire TOUTE la peloche ainsi ?

Precision qui peut avoir son importance ou non, je compte faire mes tirages moi même car j'ai ressortit un agrandisseur DURST que le même paternel m'avait offert en 1982. Il va nécessité une grosse révision, mais j'ai très envie de retrouvé l'ambiance chambre noire et avoir la main sur mes tirages.

Merci par avance à ceux qui prendront le temps de lire ce post et d'y répondre.



pour commencer dans l'argentique , il préférable d'éviter de pousser une 400 asa en 1600 asa ; il y aura une augmentation inévitable du contraste et vos premiers tirages pourraient vous décourager ...
l'idée est de commencer à bien exposer vos clichés et bien respecter les dilutions /température et temps de développement pour obtenir les belles nuances de gris caractéristiques aux optiques Leitz;
d'autre part , si vous avez une cellule à main , ou un smartphone pour mesurer la lumière incidente , ce sera parfait !
Le M6 a explosé en prix , il y a des M4, voir M4P dans les 1000€ qui peuvent aussi faire l'affaire et vous laisser du budget pour une optique Leica .

Bonnes images !
love_leeloo
    Re: Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 355
Depuis le 11 jan 2015
France
un M4-P dans les 1000€ ça se trouve où ?
j'ai beau chercher ... je fais choux blanc :(
jbo
    Rep : Re: Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 270
Depuis le 3 août 2018
Arcueil
love_leeloo a écrit :
un M4-P dans les 1000€ ça se trouve où ?
j'ai beau chercher ... je fais choux blanc :(


J'avais acheté le mien ici pour 800€.
"Ne demande jamais ton chemin, tu risquerais de ne jamais te perdre".
charmseven
    Rep : Re: Retour à l'argentique
Régulier
Messages : 187
Depuis le 16 fév 2009
PARIS 15
love_leeloo a écrit :
un M4-P dans les 1000€ ça se trouve où ?
j'ai beau chercher ... je fais choux blanc :(


en effet , je viens de vérifier sur les prix "vendu" sur EBAY ; l'inflation se propage sur l'ensemble de la gamme ; le M4-2 légèrement plus accessible; le M4 Wetzlar commence à grimper également !
Alors que l'année dernière , pour 800€ , un bel exemplaire de M4 , M4-2 ou P pouvait se trouver encore facilement ...
Mais , avec un peu de patience et de recherche ... :langue:
PhotoJacquouille
    Rep : Re: Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Messages : 21
Depuis le 9 sep 2018
Bourg en Bresse
LOOII a écrit :
Pour la première question, il suffit de faire savoir au labo que la pellicule a été poussée. Il y aura juste un temps plus long pour le développement. Même si ce n'est pas un labo pro, je doute que cela soit un réel problème...

Pour la seconde question, non on ne peut pas changer de sensibilité en cours de film, sauf quelques exceptions (je ne les connais pas toutes...) comme les fait Lomography: lomochrome Purple 100-400 iso ou lomochrome Metropolis (la plus récente) 100-400 iso également... Ce sont deux pellicules négatifs couleur...

J'espère vous avoir aidé...


Merci pour votre réponse. D'après le photographe chez qui j'ai emmené ma péloche, hors labo "pro", ils ne font pas de développement poussé. Ils développent selon la sensibilité nominale point barre...
Je me doutais bien qu'une fois la sensibilité choisie, on ne pouvait en bouger, mais je demandais au cas ou.

Merci d'avoir pris le temps de répondre !
PhotoJacquouille
    Rep : Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Messages : 21
Depuis le 9 sep 2018
Bourg en Bresse
charmseven a écrit :
PhotoJacquouille a écrit :
Bonjour,
Leicaiste depuis peu (4 ans au Q et 2 au M 240), j'ai redécouvert les plaisirs de l'argentique (aprés quelques décennies de non pratique) l'an dernier en ressortant un vieux boitier que mon paternel avait acheté à la fin des années 60 (un INTERFLEX). J'ai remis une peloche dedans ( Ilford HP5 + 400) que j'ai finis récemment. Je tente une Ilford Delta 400 et j'ai une Tri X 400 en réserve. Emmenée developper par un labo standard, j'ai adoré retrouver ce grain si particulier, en plus du plaisir de ne pas pouvoir voir instantanément les clichés mais avoir à attendre le développement. Forcément, beaucoup de ratés, il m'a fallu ré apprendre l'utilisation d'un boitier que je n'avais pas touché depuis prêt de 30 ans. Bon le boitier et les objos ne sont pas de la top qualité mais pour se refaire la main, et me faire reprendre le gout de l'argentique c'était bien suffisant.
Forcément, ayant remis le doigt dedans et étant devenu fan de Leica, j'envisage l'achat d'un M6. Mais là n'est pas le sujet de ce post.

Je lis beaucoup de chose sur le fait de "pousser" une pellicule. Par exemple utilisé une 400 à 1600. Je comprends l'intérêt si l'on procède soi même au développement de la bobine, mais est ce que cela vaut le coup si l'on fait développer par un labo non pro qui n'appliquera pas de traitement particulier ?

Seconde question qui paraitra sans doute stupide pour les initiés, peut on changer la sensibilité en cours de film ou doit on faire TOUTE la peloche ainsi ?

Precision qui peut avoir son importance ou non, je compte faire mes tirages moi même car j'ai ressortit un agrandisseur DURST que le même paternel m'avait offert en 1982. Il va nécessité une grosse révision, mais j'ai très envie de retrouvé l'ambiance chambre noire et avoir la main sur mes tirages.

Merci par avance à ceux qui prendront le temps de lire ce post et d'y répondre.



pour commencer dans l'argentique , il préférable d'éviter de pousser une 400 asa en 1600 asa ; il y aura une augmentation inévitable du contraste et vos premiers tirages pourraient vous décourager ...
l'idée est de commencer à bien exposer vos clichés et bien respecter les dilutions /température et temps de développement pour obtenir les belles nuances de gris caractéristiques aux optiques Leitz;
d'autre part , si vous avez une cellule à main , ou un smartphone pour mesurer la lumière incidente , ce sera parfait !
Le M6 a explosé en prix , il y a des M4, voir M4P dans les 1000€ qui peuvent aussi faire l'affaire et vous laisser du budget pour une optique Leica .

Bonnes images !



Merci des conseils. Pour le moment je n'en suis pas encore là, je posais la question par curiosité surtout.
Pour le choix du boitier, je possède déjà un 50 f2 Leica et un 35 f1,4 de chez Voigtlander, donc un peu plus de budget pour choisir sur lequel des M argentique je vais m'orienter. Je ne suis pas pressé, je vais donc prendre le temps de bien choisir.
JMGé
    Rep : Retour à l'argentique
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 506
Depuis le 16 jan 2011
Paris
PhotoJacquouille a écrit :

Seconde question qui paraitra sans doute stupide pour les initiés, peut on changer la sensibilité en cours de film ou doit on faire TOUTE la peloche ainsi ?


Le regretté Jacques Zekkar avait décrit il y a longtemps la stratégie du "scotch collé" :
viewtopic.php?f=16&t=3356&p=121681&hilit=sensibilit%C3%A9#p121681

J'ai utilisé une ou deux fois, simple et efficace. Naturellement il faut développer ses films soi même.

JM
Julien90
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 371
Depuis le 5 juil 2012
New York
Merci JM. Je ne connaissait pas. :idea:
charmseven
    Rep : Retour à l'argentique
Régulier
Messages : 187
Depuis le 16 fév 2009
PARIS 15
JMGé a écrit :
PhotoJacquouille a écrit :

Seconde question qui paraitra sans doute stupide pour les initiés, peut on changer la sensibilité en cours de film ou doit on faire TOUTE la peloche ainsi ?


Le regretté Jacques Zekkar avait décrit il y a longtemps la stratégie du "scotch collé" :
viewtopic.php?f=16&t=3356&p=121681&hilit=sensibilit%C3%A9#p121681

J'ai utilisé une ou deux fois, simple et efficace. Naturellement il faut développer ses films soi même.

JM


c'est une superbe idée pour flinguer le presse film ou faire un bourrage film au moment de rembobiner !
Et surtout pour quelqu'un qui débute en argentique ...
:langue:
igemo
    Rep : Retour à l'argentique
Spécialiste
Messages : 1374
Depuis le 18 oct 2005
Paris
charmseven a écrit :

c'est une superbe idée pour flinguer le presse film ou faire un bourrage film au moment de rembobiner !
Et surtout pour quelqu'un qui débute en argentique ...


Oui ça sent le bricolage des années 70 : Nikon F, pattes d'éph et Gauloises sans filtre. Mais en 2020... :shock:
Et ouvrir un boitier avec un film dedans... à part dans le labo avec la porte fermée...
"Photoshop... quand même... quel progrès!"
Edward Weston à l'oreille de Tina Modotti en 1925.
Alesane
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 421
Depuis le 11 juil 2013
Beauvais
Quand on achète un numérique on garde le même capteur toute la vie... du boîtier.

Avec un argentique on peut changer de capteur toutes les 24 ou 36 poses. Alors on peut avoir un peu de patience pour changer la sensibilité du capteur, sans être obligé d’employer des solutions palliatives qui relèvent plus du bricolage que de la pratique argentique raisonnable et raisonnée.

Mais si on veut pouvoir changer la sensibilité à tout moment, comme si on veut monter dans les iso, on prend du numérique :langue:
charmseven
Régulier
Messages : 187
Depuis le 16 fév 2009
PARIS 15
Alesane a écrit :
Quand on achète un numérique on garde le même capteur toute la vie... du boîtier.

Avec un argentique on peut changer de capteur toutes les 24 ou 36 poses. Alors on peut avoir un peu de patience pour changer la sensibilité du capteur, sans être obligé d’employer des solutions palliatives qui relèvent plus du bricolage que de la pratique argentique raisonnable et raisonnée.

Mais si on veut pouvoir changer la sensibilité à tout moment, comme si on veut monter dans les iso, on prend du numérique :langue:


5/5 Alesane
et je dis toujours à ma fille qui découvre l'agentique : tu commences par bien exposer ton film , pour ensuite bien le développer , en respectant la dilution /durée /t°/ et l'agitation ; et un film parfait au séchage sans rayure ... Et après on passera au zone system si tu n'es pas retourné au numérique !!!!
:langue:

Retourner vers Labo argentique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 0 invités