Matériel de développement et tirage

summy
    Matériel de développement et tirage
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 222
Depuis le 11 mai 2006
France - Paris
Bonjour,

Je considère toujours l'idée de tirer voire de développer et tirer moi-même mais je n'ai pas encore franchi le Rubicon. Donc :

- J'ai acheté le Bachelier pour savoir un peu de quoi il s'agit
- Je vois une cuve rondinax 35U qui me tend les bras (pas sûr que je l'aie vu la demande :( )
- Il y a au pire l'agrandisseur paternel (Krokus 3 color) mais un Focomat V35 pour l'AF c'est bien mieux semble-t-il :)

Mais :

- Je fais une faible consommation de films (1 à 2 par an estimé)
- Je suis un peu effrayé (c'est quand même une aventure)
- J'ai l'impression que c'est un peu compliqué (les multiples combinaisons de produits, les temps machin les agitations truc mais pas secoué)
- Quelle "rentabilité" par rapport aux services du photographe de quartier ou labo pro (surtout avec un nouvel agrandisseur)?
- Prix et durée de validité de la chimie?

Vous allez dire que je suis bête avec mes questions existentielles mais c'est comme ça...

Un p'tit conseil?

S.
(\__/)
(='.'=) Ceci est un petit lapin. Copiez/collez-le dans
(")_(") votre signature pour l'aider à dominer le monde
Richard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9791
Depuis le 27 mai 2003
bigoudénie en Pen ar Bed (29120)
il serait judicieux de commencer à développer vos films...
Pour cela il suffit d'un investissement minime qui consiste en:
- une cuve Paterson ou autre et ses deux spires
- un thermomètre de précision
- une éprouvette graduée d'un litre
- de tois bidons d'un litre pour les produits
- des produits selon convenance : révélateur bain d'arrêt et fixateur
- un ouvre bouteille pour décapsuler la cartouche
- deux pinces à linge dont une lestée pour le séchage du film

le développement d'un film n'est que purement mécanique, si le process est respecté scrupuleusement il est inratable.

après vous pourrez commencer à envisager le tirage. Un V35 est un excellent choix....mais comme tout agrandisseur il nécessite d'immobilisé de la place pour son utilisation. Sinon le scan et l'impression sur imprimante photo donne maintenant des résultats équivalents, la texture du papier en moins...
"c'est avec le coeur que l'on fait des photos"
"la photo c'est le regard"
Willy Ronis

http://www.summilux.net/r_system/fondsRV.htm

http://www.summilux.net/expos/voir.php?auteur=19&page=2
summy
    l'alternative informatique
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 222
Depuis le 11 mai 2006
France - Paris
En marge du sujet principal :

A propos de papier, quelle est la différence entre le papier pour imprimante photo et le papier (RC?) utilisé par le photographe de quartier? Je suis un complet néophyte en la matière. Qualité, aspect, durée de vie du tirage dans le temps?

Côté scanner (alternative au tirage classique) un Coolscan V a l'air pas mal...
(\__/)
(='.'=) Ceci est un petit lapin. Copiez/collez-le dans
(")_(") votre signature pour l'aider à dominer le monde
Richard
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9791
Depuis le 27 mai 2003
bigoudénie en Pen ar Bed (29120)
pratiquement aucune...sauf la pérennité dans le temps qui sera fugace si l'impression n'est pas réalisée sur un papier de qualité avec des encres à pigments...ou à durabilité reconnue.

Le coolscan est une excellente machine qui demande un aprentissage tout comme un agrandisseur...
"c'est avec le coeur que l'on fait des photos"
"la photo c'est le regard"
Willy Ronis

http://www.summilux.net/r_system/fondsRV.htm

http://www.summilux.net/expos/voir.php?auteur=19&page=2
tipi
    Re: Matériel de développement et tirage
Régulier
Messages : 101
Depuis le 3 mars 2007
paris
summy a écrit :
- Je suis un peu effrayé (c'est quand même une aventure)
- J'ai l'impression que c'est un peu compliqué (les multiples combinaisons de produits, les temps machin les agitations truc mais pas secoué)
- Quelle "rentabilité" par rapport aux services du photographe de quartier ou labo pro (surtout avec un nouvel agrandisseur)?
- Prix et durée de validité de la chimie?


Plus qu'un aventure, c'est une technique qui permet de tirer beaucoup de plaisir. Les combinaisons sont multiples, mais il y en a qui sont plus éprouvées que d'autres. L'erreur est de papillonner, il suffit de se caler sur une combinaison (ex TriX et D76) et ça roule.
Il ne faut attendre aucune rentabilité, mais le but est d'obtenir un résultat conforme à tes souhaits, et pas à ce que sait faire la machine du labo de quartier. Par rapport aux prix des tirages pros, tu peux effectivement t'attendre à payer moins cher, mais seulement si tu fais significativement plus de 1 ou 2 films par an.
Je crois qu'en dessous de 10 films par an, ce n'est pas très raisonnable.
Sinon, MMP http://perso.orange.fr/mmp-photographie/tarifs.html fait du très bon travail pour pas cher.
summy
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 222
Depuis le 11 mai 2006
France - Paris
Euh, je n'ai jamais fait plus de 5 à 6 films 36 poses dans une année du temps du 100% argentique. Maintenant, avec le numérique, l'argentique prend nettement moins de place.

"Rentabilité" de l'alternative numérique? Méthode d'impression? Des pbs liés à une faible utilisation (j'ai eu une imprimante jet d'encre pour usage bureautique et les buses étaient constament bouchées)?
(\__/)
(='.'=) Ceci est un petit lapin. Copiez/collez-le dans
(")_(") votre signature pour l'aider à dominer le monde
lasylve
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2541
Depuis le 10 oct 2005
Bordeaux
le labo, y'a pas photo !!!
allez jacter à l'est !!

quelques images ici
Pierre
Vieux briscard
Messages : 3355
Depuis le 26 fév 2004
Si, il faut y aller, tu as acheté le bachelier, il faut le rentabiliser ! il est vraique c'est surtout rentable si on en fait pas mal. cela dépend où tu les fais, les dernières pellicules que j'ai donné, je payais environ 17 euros par developpement pour les photos en 10x15, maintenant cela me revient moins cher, ou à prix égal j'aurai du du 18x24, plusieurs exemplaires etc... en plus, je ne tire pas tout, et on en prend nettement plus, c'est un bon complément du numérique, une belle photo en NB! ou tu gagne, c'est sur un beau tirage 24x30 ou au dessus, en baryté viré sélenium etc...si tu ne comptes pas ton temps !
Ensuite tu as le plaisir, le repos de la chambre noir par rapport à l'écran ! La meilleur solution serait de trouver un photoclub ou un summiluxien accueillant pas trop loin de chez toi pour débuter !
une cuve paterson ou autre va te coûter en occasion de 5 à 10 euros, je passe sur les bidons éprouvettes, le seul vraiment nécessaire c'est la petite éprouvette pour le révélateur, environ 8 euros en neuf ! pour le reste une bouteille d'eau coupé, tu mesures la quantité de produit (en eau pour éviter les risques) dans un mesureur de cuisine tu verses dans ce récipient , un trait et tu remet le mesureur dans la placard ! et cela pour le fix, et la quantité d'eau à rajouter dans le révélateur. tu peux éviter le bain d'arrêt en procédant à un bon rinçage. un révélateur va te coûter une dizaine d'euros, idem pour une petite bouteille de fix. Si tu veux passer au tirage, le krokus de ton père me semble trés suffisant, tu as une tête couleur, il a peut-être conservé les cuve et tout le matériel, tu n'a que le produit et le papier.
tu commences par du RC en 13x18 ou18 x24, et puis, tu découvrivras, soit tu continueras avec du baryté, soit tu rangeras tout ! comme tu as déjà l'agrandisseur, c'est une expérience qui va te couter un cinquantaine d'euros plus la boite de papier !
parfois, on trouve du matériel de developpement dans les vides grenier, en fin de journée, quand ce n'est pas partie et que ça ramballe, ça ne vaut quasi rien...souvent même au début !
lasylve
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2541
Depuis le 10 oct 2005
Bordeaux
L'argument premier du labo, ce n'est pas le prix ou bien la rentabilite, c'est d'être photographe jusqu'au bout,
maîtriser son image à 100%, afin d'obtenir un résultat unique : ton produit et pas celui d'un autre,
je pense que c'est la philosophie du N&B avant tout, parcequ'après pour la couleur c'est une toute autre histoire !!
allez jacter à l'est !!

quelques images ici
geargies
Régulier
Messages : 163
Depuis le 14 mars 2007
RP
:shock: tu dis bien DEUX films par an? alors avec ce que va tecouter un labo tu peux faire faire le travail chez un labo pro.. y'a peu de chances que tu arrives jamais à faire aussi bien qu'eux, et même leur tirages de lectures (50/60 euros par pellicules) vont mettre un certain temps à atteindre le prix d'un focomat..
où vais-je? où cours-je? dans quel état j'erre??
Pierre
Vieux briscard
Messages : 3355
Depuis le 26 fév 2004
Bien pour cela qu'il faut garder le krokus tête couleur de papa, et parceque cela ne revient pas trop cher qu'il faut essayer, et en essayant, faire bien plus de deux films par an...
pour le reste, si je suis au labo, ce n'est pas pour le gain, sauf celui en plaisir ! mais le prix de revient est important pour quelqu'un qui veut juste essayer !
summy
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 222
Depuis le 11 mai 2006
France - Paris
Bon au prix du Coolscan et des consommables d'imprimante sans parler de l'encrassement possible des buses, on va probablemement suivre la "méthode à Papa". J'avais laissé de côté le Bachelier. Je vais le reprendre prochainement. J'ai besoin de conseils, de pistes à suivre :

Q1 : mode de préparation d'un révélateur à base de poudre, disons ID-11? Faut faire chauffer dans une casserole? Si oui, beurk les vapeurs et je vis dans un petit appartement donc un risque d'empoisonnement rapide s'il n'est pas copieusement ventilé.
Q2 : quelqu'un a un mode d'emploi de révélateur liquide, disons Rodinal? Mode de préparation. Précautions d'emploi? Ambiance de stockage (T, lumière...). Je pense à la cave mais elle sent le moisi
Q3 : quid de l'impact du temps de transvasement (remplissage et vidange) sur le développement?
Q4 : comment réalisez-vous l'agitation périodique et régulière de la cuve, disons avec une Rondinax 35U?
Q5 : Ce qui semble ressortir le plus souvent avec une FP4+, c'est le Rodinal, l'Ilfosol S et l'ID-11. Alors?
Q6 : prémouillage? céquoidonc?
Q7 : faut-il absolument avoir une pince essoreuse?
Q8 : prises de vue diverses de jour mais généralement assez contrastées (en tout cas je le perçois comme ça). Quels produits et papier recommandés pour le tirage?
Q9 : une expérience du Krokus 3 color? Avantages et inconvénients? Réglages à opérer? Mon père ne s'en sers plus depuis 20 ans et ne se souvient plus de rien. Faut-il en touver un autre sur ebay?

J'oublie sûrement beaucoup d'autres questions...
NB : je ne suis pas très "club" , mon côté pas trop sociable.
(\__/)
(='.'=) Ceci est un petit lapin. Copiez/collez-le dans
(")_(") votre signature pour l'aider à dominer le monde
Bertrand S
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3813
Depuis le 20 mai 2005
Lyon
citation :
Q1 : mode de préparation d'un révélateur à base de poudre, disons ID-11? Faut faire chauffer dans une casserole? Si oui, beurk les vapeurs et je vis dans un petit appartement donc un risque d'empoisonnement rapide s'il n'est pas copieusement ventilé.

Non absolument pas, il faut dissoudre la poudre dans de l'eau chaude (explications sur le paquet de D76)

citation :
Q2 : quelqu'un a un mode d'emploi de révélateur liquide, disons Rodinal? Mode de préparation. Précautions d'emploi? Ambiance de stockage (T, lumière...). Je pense à la cave mais elle sent le moisi

C'est tout expliqué sur les emballages, dans un flacon bien bouché et hermétique la cave me semble être un bon endroit

citation :
Q3 : quid de l'impact du temps de transvasement (remplissage et vidange) sur le développement?


Pour moi aucun impact dans le cas de la tri X et du D 76 pur c'est 30 secondes sur une durée de 11 à 12 minutes

citation :
Q4 : comment réalisez-vous l'agitation périodique et régulière de la cuve, disons avec une Rondinax 35U?


Dans une Rondinax c'est ici

citation :
Q5 : Ce qui semble ressortir le plus souvent avec une FP4+, c'est le Rodinal, l'Ilfosol S et l'ID-11. Alors?


Là c'est une question de choix perso, sachant que le Rodinal c'était Agfa et qu'il n'est plus produit (On peut encore en trouver)

citation :
Q6 : prémouillage? céquoidonc?


Le prémouillage, c'est avant de mettre le révélateur, c'est placer dans la cuve de l'eau pour mouiller le négatif. Ce qui permet d'agiter la cuve pour chasser les bulles d'aire et de préparer le film à l'action des produits en"ouvrant " la gélatine. Il a ses partisans et ses détracteurs.

citation :
Q7 : faut-il absolument avoir une pince essoreuse?


Non, en plus l'instrument peut rayer le négatif si une poussière se coince dedans. De l'agent mouillant, un bon essorage et on laisse sécher dans un lieu calme et sans poussière (cabine de douche)


citation :
Q8 : prises de vue diverses de jour mais généralement assez contrastées (en tout cas je le perçois comme ça). Quels produits et papier recommandés pour le tirage?

AMHA, commence avec du multigrade, après c'est une question de choix de rendu et de goûts perso

citation :
Q9 : une expérience du Krokus 3 color? Avantages et inconvénients? Réglages à opérer? Mon père ne s'en sers plus depuis 20 ans et ne se souvient plus de rien. Faut-il en touver un autre sur ebay?


là je laisse la parole à des gens plus compétents
Pierre
Vieux briscard
Messages : 3355
Depuis le 26 fév 2004
Je ne connais pas le krokus, mais les têtes couleurs, oui ! Il a sans doute besoin d'un bon nettoyage, avant toute chose, notamment au niveau objectif. Ensuite, c'est trés simple, tu montes ou descends la collonne pour ton cadrage, tout à 0 mise au point à diaphrame pleine ouverture, tu contraste ou non. tu oublies le réglage de cyan en NB, il ne sert pas, donc à 0. tout à 0, tu es à l'équivallent d'un grade 2, si tes tirages sont normalement contrasté,s cela passe. pour plus de contraste tu augmentes le magenta, pour le diminuer tu augmentes le yellow. Il existe des équivallence avec les grades, selon le type de tête couleur, mais comme tu n'a pas tiré et que tu commences directement sur une tête couleur, il est plus simple de te faire directement tes références en magenta et yellow. Pour ma part, je ne raisonne plus qu'ainsi. ensuite tu ferme le diaph autour de 5,6, 8, et tu fais un bout d'essai. deux solutions, soit le bout unique, une bande sur la largeur que tu exposes par petit bout en déplaçant un carton de 5 en 5 s, soit un seul bout, une expo, puis tu corrige avec un autre.
pour le temps, celà dépend du rapport d'agrandissement et de la puissance de la lampe, de son état également, si elle est vieille, la puissance à tendance à chuter. s
summy
    Et les questions du jour sont...
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 222
Depuis le 11 mai 2006
France - Paris
Q10 : j'ai vu qu'il existe des agents mouillants et des agents de lavage. Ok en ce qui l'agent mouillant pour améliorer le séchage. Par contre, je n'ai rien vu de bien croustillant à propos de l'agent de lavage. Réellement utile? Une explication plus fournie que dans la Bachelier?
Q11 : quelle eau? Chez moi, l'eau est TRES calcaire tandis que chez mes parents, l'eau est adoucie. Peut-on utiliser de l'eau distillée? Pour quelle étape?
Q12 : dans le manuel de la Rondinax 35 il est écrit qu'on doit effectuer 3 lavages de la cuve entre la vidange du révélateur et le fixage. L'article Summilux sur cette cuve ne le mentionne pas je crois. Un petit éclaircissement?
Q13 : Bon conservation de certains révélateurs jusqu'à 6 mois. Les autres produits (arrêt, fixateur, agent mouillant...) ont-ils une date de péremption. Si oui, leurs durées de vie sont-elle aussi courtes?
(\__/)
(='.'=) Ceci est un petit lapin. Copiez/collez-le dans
(")_(") votre signature pour l'aider à dominer le monde
Suivante

Retourner vers Labo argentique

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 9 invités