Module Digital pour R8/R9

stoop
    Module Digital pour R8/R9
Messages : 96
Depuis le 26 mai 2003
belgique
Ben voila: j'ai perdu mon pari! Ce n'est pas un boitier tout-digital R, mais un dos adaptable aux seuls R8 et R9...
à 4 500 €... plus le prix du boitier...
Livraison fin 2004; présentation Photokina...
Bon: j'ai le temps pour économiser et revendre tout le matériel M... :)
Pierre
Bonjour,
L'idée du module qui ne rend pas obsolète tout le parc de boitier me semble bonne, trés "leica, permettant une évolution plus qu'une révolution, en plus elle leur permet de continuer à vendre les R8 et 9, soutien l'ocass. Au Niveau prix, pa rapport au Canon 12 millions de pixel (la barre est à placer au niveau de L'eos 1 Ds et non au D 60 si la base est un R8,9 donc équivallent d'un eos 1), ce n'est pas beaucoups plus pour l'ensemble dos-boitier, même si celà reste cher... Le vrai probléme est la qualité de l'image finale, qualité capteur-logiciel-sensibilité, en sachant que ce n'est pas un 24 X 36, en deux ans celà peut évoluer.
Gros avantage, l'ergonomie du R8 que j'aprécie est conservée. ce sera le seul reflex numérique à avoir un diaph réglable sur l'objectif ( avec fourchette de profondeur de champs ), le plus rapide en prioirté diaph ou manuel, un accés trés rapide de mode à à mode, la roue des vitesse, le changement de cellule, modif d'exposition, peu de boutons, mais bien placés, permettant un accès instantané aux réglages désirés.
Vendre le M ? Surement pas, je viens d'en acquèrir un d'ocass. Ce sera encore plus le complément du reflex.Il n'est pas certain que l' utilisateur puisse lui même placer ou enlever le module.Et puis les qualités du M en basse lumière avec un film ultra sensible restent là. Quand il ne restera qu'un boitier argentique, ce sera un M.
Peut-on m'éclairer sur l'impossibilité d'utiliser les objectifs M en numérique, j'ai compris qu'il fallait que les rayons optiques soient parfaitement perpendiculaires au capteur, celà veut -il dire que les objectifs M ont plus de tolèrance sur ce point que les R, bref, seraient-ils moins bons ? Merci
A bientôt.
Pierre.
alain.besancon
    idées
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9876
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Je suis très en marge de mes compétences, ça va se voir!
Si j'ai bien compris (pas sûr) le problème est surtout vrai en focales courtes, moins voire nul pour les longues. Le télémètrique, du fait de l'absence de miroir, peut se permettre des objectifs "rentrant" dans le boîtier, offrant ainsi moins de distorsion en grand angulaire qu'un réflexe mais les rayons arrivent obliquement sur le film pour le pourtour de l'image. Inversement, les réflexes doivent utiliser un dispositif dit de rétrofocus (toujours en grand angle) source théorique de distorsion supérieure mais les rayons arrivent perpendiculairement au film.
Je crains bien de ne jamais voir mon M numérisé :cry:
Alain
alain.besancon
    à lire
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9876
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
A lire, histoire de voir que je ne déraille pas trop, mais surtout plus documenté et nous laissant quelques menus espoirs pour un M numérique (j'ai toujours voulu y croire!)
Alain
http://www.photo.net/bboard/q-and-a-fetch-msg?msg_id=005PMB
stoop
    M numérique: non...
Messages : 96
Depuis le 26 mai 2003
belgique
...pas pour l'instant et ce, à cause de l'épaisseur relative du capteur disponible aujourd'hui.
Pour faire une analogie grossière, c'est un peu comme si on s'obstinait à utiiser des plaques de verre au collodion derrière un grand angulaire M:l'épaisseur du verre altèrerait grandement le pourtour de l'image.
Il s'agit donc bien d'un problème lié à la diffraction des rayons lumineux arrivant de manière "tres" oblique sur ledit capteur.
Rien ne dit qu'un capteur tres fin et plat ne verra jour plus tard, rendant l'installation derrière des optiques M possible.
La technologie évoluant vite,...soyez certain que ce capteur apparaitra d'abord sur des "grandes marques" puisqu'il permettra en toute hypothèse d'utiliser des optiques plus compactes et plus courtes; donc moins chères à fabriquer!!! (Je verrais bien ca dans un petit Contax Td** à 1 million de px et un Sonnar 2,8 40mm plein cadre...)
Schaumburg
Messages : 9
Depuis le 7 juil 2003
Pithiviers ( 45300 )
Je suis peut être un incorrigible optimiste béat, mais coute coute (surtout avec ce qu'il m'a couté), mais surtout à cause de sa qualité, et des réponses des derniers intervenants je ne céderazis pas mon M :wink:
Didier Schaumburg
Summicron2
    Dos Leica = E-film ?
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3717
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
Le magazine "Le photographe", dans son n° de septembre, p.76 est très méchant vis-à-vis du projet de dos numérique, l'assimilant à un vapourware comm le e-film : un effet d'annonce sans plus.

Ils enfoncent le clou quelques lignes plus bas :

"La vérité est qu'avoir trop tardé à se lancer dans le numérique, Leica est en péril sur le marché professionnel" :shock:

Je ne suis pas d'accord.

Les produits Leica sont des produits de niche. Leica ne peut pas courir après Canon. Déjà que Nikon n'arrive pas à suivre...

En cultivant des niches, Leica fera venir à lui les réfractaires au travail numérique, puis les conduira tranquillement vers ce nouveau Paradis. :wink:
alain.besancon
    trop tôt ou trop tard?
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9876
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
A mon sens, ce produit arrive:
- trop tard, la concurence a déjà sorti de remarquables réflexes numériques mieux adaptés à l'usage professionnel, surtout reportage
- à moins qu'il ne soit commercialisé trop tôt, voire juste au bon moment quand les réflexes numériques commenceront à flancher et être bons pour la poubelle ... l'avantage apparaissant dans la mixité du produit.
Quoi qu'il en soit c'est un pari terriblement risqué et pourrait être le chant du cygne de la lignée R ... ou son rédemarrage ??
Alain
michel
    trop vite ou trop tard..????
Je ne crois pas qu'il soit trop tard dans la mesure ou le marché professionnel est encore basé sur l'argentique.
Si dans certaines professions comme le journalisme le numérique a pris beaucoup d'importance il s'agit de l'arbre qui cache la forêt car pour un photographe journaliste combien de photographes professionnels installés dans beaucoup de bourgades et qui travaillent à 95 % en argentique.
A la question pourquoi travailler en argentique? Tout simplement pour une question de rapidité et de prix car il est beaucoup plus facile de faire un reportage complet en argentique qu'en numérique ou chaque photo doit être traîtée individuellement.
Par ailleurs cette technique n'est pas mûre et à mon avis avant de croquer 4500 euros dans un dos ou un boîtier il vaut mieux qu'il soit abouti et que nous soyons sûr que cela ne se fasse pas au détriment de la qualité.

Dans un autre domaine il y a eu le même engouement en informatique musicale et après quelques années folles tout le monde s'est calmé et ce qui était indispensable il y a 3 ans est presque tombé dans l'oubli. Donc pas de panique enfin c'est mon avis...
Amicalement
michel
Summicron2
    Bien
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3717
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
L'analogie piano acoustique/électronique me plaît bien, moi qui suis un très médiocre pianiste.
On continue aujourd'hui à vendre de l'acoustique et, comme il y ds "photographes d'art", il y a des virtuoses du piano qui ne travaillent qu'en acoustique.

De plus, la mort du cygne Leica M avait déjà été programmée en 1975 par Leitz-Allemagne après l'échec du M5. Qui aurait pensé que 25 ans plus tard, le M se vendrait mieux que le R ?

Alors, si le R se vend mal aujourd'hui, rien ne dit qu'il en sera toujours ainsi.

L'histoire n'est pas linéaire, mais chaotique.


C'est mon opinion, sans plus :)

Retourner vers Leica R : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité