M3+Summicron 2/50+MAP rapprochée+leicameter+sac TP+divers

Règles du forum "Ventes conclues et annonces anciennes inactives" :
Ce forum est réservé à la consultation des annonces terminées.
zekkar
Avatar de l’utilisateur
Messages : 4679
Depuis le 19 oct 2003
Paris
:lol: Me tamponne de 1 € genre IB on veut savoir OU vous gîtez :P Ca aide pour acheter
donmanalese
    M3
Messages : 23
Depuis le 8 jan 2007
Yvelines, Versailles
L'appareil est à Versailles
caleipenar
Habitué
Messages : 878
Depuis le 16 sep 2005
Brest
Toc....toc.... :oops:
Une question simple le boitier + le leicameter s'il vous plaît ?
Merci
donmanalese
    M3+ Leicameter
Messages : 23
Depuis le 8 jan 2007
Yvelines, Versailles
bonjour,
700€
c'est correct je pense?
cordialement
Dahu
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 959
Depuis le 24 nov 2006
Lyon
caleipenar a écrit :
Toc....toc.... :oops:
Une question simple le boitier + le leicameter s'il vous plaît ?
Merci

J'ai cru que tu cherchais un M7 :?: :D :wink:
caleipenar
Habitué
Messages : 878
Depuis le 16 sep 2005
Brest
Oui mais je me suis mis à regarder aussi les autres M, Les M7 c'est + cher que ce que je pensais et alain Besançon m' a aussi ouvert les yeux :lol:

donc je regarde toute la carte même si je suis entré dans le restaurant avec une idée précise :roll: :roll: :roll:
donmanalese
    M3
Messages : 23
Depuis le 8 jan 2007
Yvelines, Versailles
Bonjour,

Pour répondre à plusieurs questions en mp, il s'agit d'une fabrication de 1959 puisque portant le numéro 972176.

Donc d'un simple armement puisque celui-ci a été adopté par Leica à partir du numéro 919251.
Par ailleurs c'est un presse film en tôle, le presse film en verre ayant été abandonné à partir du numéro 844001.
Je vous engage à cet égard à consulter le remarquable article de Jean D. sur ce site summilux, dans la rubrique serie M , M3...La plupart des réponses aux questions souvent posées y figurent.

Pour le reste je confirme le boitier nu avec bouchon d'origine, 650, avec leicameter 700 et avec sac TP leica cuir en état exceptionnel, (permettant d'y loger aussi le leicameter sans le démonter du boitier), 750.

Cordialement à tous
peaudesmots
    Re: Merveille inégalée...
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 471
Depuis le 2 jan 2007
Aurillac
Jean D. a écrit :
ce chef d’œuvre de mécanique possède deux cames cylindriques agissant sur le galet du télémètre (une par gamme de mise au point). Le véritable nom des "lunettes" est « correcteur de viseur* » (référence SDPOO) : il permet de compenser la parallaxe lorsque l’objectif est utilisé dans sa gamme de mise au point rapprochée.

ce n'est pas moi le spécialiste c'est Jean :wink:. Je m'étonne d'autant plus qu'il ne signale que la compensation de parallaxe comme fonction du "correcteur de visée". Ce dispositif sert (dois-je dire avant tout ?) à permettre la mise au point télémètrique. Car sans les lunettes à 0,9 m le décalage de l'image télémétrique correspond à un au-delà de l'infini :lol: (la 2° came pousse un peu plus le galet en position maxi que la 1°)
… mais je ne sais pas du tout comment fonctionne ce système optique puisqu'il ne grossit pas du tout l'image de visée :?:
Ce n'est pas trop le lieu peut-être mais cela fera remonter le bel ensemble de donmanalese. Bonne vente !
Jean D.
    Le principe du correcteur de viseur...
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6044
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Bonjour !
Merci pour ton appréciation ! Tu confonds deux notions, mais il est vrai que ce sujet est assez ardu… :wink:
  • Le correcteur de viseur ne sert pas à permettre la mise au point télémétrique : ceci est la fonction du télémètre lui-même.
  • Le rôle du correcteur de viseur est uniquement de maintenir la compensation de la parallaxe : ses deux prismes réfractent les axes optiques du bloc viseur-télémètre vers une distance plus rapprochée (48 à 88 centimètres) qu’en cas d’utilisation du Summicron f:2/50 mm dans sa gamme "normale" de mise au point (un mètre jusqu’à l’infini).
citation :
la 2° came pousse un peu plus le galet en position maxi que la 1°
:non: Pas du tout, car les deux cames cylindriques ont un rôle équivalent : chacune est affectée à une gamme de mise au point ("rapprochée" ou "normale") ; le galet n’est pas « davantage poussé » sur une gamme que sur l’autre.
Une came se substitue à l’autre lors de l’extraction, ou au contraire lors de l’escamotage, de ce que je nomme "bague allonge incorporée" (cette substitution a lieu quand on exerce une traction-rotation sur la tête optique de l’objectif afin de le faire passer d’une gamme de mise au point à l’autre).

citation :
je ne sais pas du tout comment fonctionne ce système optique puisqu'il ne grossit pas du tout l'image de visée
Le Summicron f:2/50 mm à mise au point rapprochée a recours au principe de la bague-allonge. L’image de visée n’a pas à être agrandie : son grandissement demeure tel quel et ce qui s’inscrit dans le cadre de 50 mm correspond au champ photographié, quelle que soit la gamme de mise au point. Le principe du correcteur de viseur est fondé sur la réfraction de prismes, qui ne modifie pas le grandissement du viseur (il n’y a d’ailleurs aucune raison qu’il soit modifié).

:oops: J’espère avoir été clair…

Jean D.
peaudesmots
    Re: Le principe du correcteur de viseur...
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 471
Depuis le 2 jan 2007
Aurillac
Jean D. a écrit :
Bonjour !
Merci pour ton appréciation ! Tu confonds deux notions, mais il est vrai que ce sujet est assez ardu… :wink:
Le correcteur de viseur ne sert pas à permettre la mise au point télémétrique : ceci est la fonction du télémètre lui-même.
Le rôle du correcteur de viseur est uniquement de maintenir la compensation de la parallaxe : ses deux prismes réfractent les axes optiques du bloc viseur-télémètre vers une distance plus rapprochée (48 à 88 centimètres) qu’en cas d’utilisation du Summicron f:2/50 mm dans sa gamme "normale" de mise au point (un mètre jusqu’à l’infini).

Oui je comprends ma confusion : elle porte sur la notion de parallaxe. Je parlais de la parallaxe viseur/optique (que le viseur des M corrige) et non de la parallaxe sur laquelle repose le fonctionnement du télémètre. Je voulais donc dire la même chose d'une manière non correcte : maintenir la mise au point télémétrique.
Du coup tu m'indiques le fonctionnement du dispositif de correction : ce sont des prismes qui réfractent les axes optiques viseur/télémètre.
Je maintiens cependant (têtu le méridional :lol: ) que la came de mise au point rapprochée (qui joue le même rôle) "sort" davantage que la came de mise au point normale. La distance entre le le creux de la baïonnette et la came au maxi est de 3,1mm pour la came MAPR et de 2,75 mm pour la came normale.

Place aux acheteurs de ce merveilleux matériel ! :roll: M3 + le cron à MAPR : le TOP !!!
Jean D.
    Quand le Leica louche...
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6044
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Bonsoir !
citation :
(…) la parallaxe sur laquelle repose le fonctionnement du télémètre (…)
Le principe du télémètre à coïncidence ne repose pas sur la notion de "parallaxe" : je soupçonne que tu commets une erreur sur le sens même de ce terme…
Le principe d’un tel télémètre repose sur la perception de l’angle entre les deux directions d’observation d’un même point, de part et d’autre d’un segment nommé "base télémétrique" ; cette perception peut simplement…
  • se traduire par une indication sur une échelle (le télémètre indique la distance : modèles FODIS et FOKOS de Leitz, par exemple)
  • être liée à la rotation de la rampe de mise au point d’un objectif (télémètre couplé introduit par Leitz en 1932 sur le Leica II, dit en France "Couplex") :



    Sur ce schéma, les deux directions d’observation sont matérialisées par les deux droites en tireté terminées par des flèches (symbolisant la visée), et la base télémétrique est représentée par l'entr'axe des "pupilles de sortie" (qui sont circulaires sur un Leica à vis : il s'agit des deux petits cercles traversés par ces droites, situés de part et d'autre de l'inscription).
    Un angle variable existe entre ces deux droites, de plus en plus aigu en fonction de l'éloignement du sujet sur lequel est effectué la mise au point ; à l'infini, cet angle se ferme totalement (il devient nul) et les deux droites deviennent parallèles.
    Les deux images transmises le long de ces deux droites fusionnent à travers l'oculaire du télémètre (le cercle dessiné le plus à gauche), car leurs trajets optiques deviennent confondus : l’un (celui de gauche) traverse le miroir semi-réfléchissant en demeurant rectiligne, alors que l’autre (celui de droite) subit une réfraction (dans le prisme mobile), puis une réflexion (sur le même miroir semi-réfléchissant). [j’ai relaté ces deux modifications successives du trajet optique selon le sens de la propagation de la lumière, qui est inverse du sens de la visée indiqué par la flèche.]
    La rotation de la rampe hélicoïdale de l’objectif fait pivoter le prisme mobile ; quand la mise au point est correctement réalisée sur l’objet visé, sa double image fusionne en une seule : on dit que les deux images coïncident (d’où le nom "télémètre à coïncidence").
    Ce schéma de télémètre à coïncidence peut être extrapolé au Leica "M" : quelques modifications ne changent pas son principe.
citation :
Je voulais donc dire la même chose d'une manière non correcte : maintenir la mise au point télémétrique.
En fait, pour bien comprendre on peut recourir à cette comparaison anthropomorphique, un peu triviale mais assez juste…
  • après extraction de la bague-allonge incorporée, la distance de mise au point devient rapprochée mais le Leica "regarde" trop loin…
  • en plaçant le correcteur de viseur devant ses "yeux", on lui fournit des "lunettes" (deux prismes) qui l’obligent à "loucher" (en raison de la réfraction produite par les prismes judicieusement orientés, les deux axes optiques convergent vers un point plus proche) : ainsi le Leica "regarde" plus près !
citation :
Du coup tu m'indiques le fonctionnement du dispositif de correction : ce sont des prismes qui réfractent les axes optiques viseur/télémètre
Pas seulement, car en toute rigueur ce dispositif se compose de deux entités :
  • le mécanisme déplaçant le cadre en direction oblique en fonction de la distance de mise au point,
  • les deux prismes additionnels permettant le maintien de la compensation de la parallaxe.
Ainsi, ce Summicron f:2/50 mm met en œuvre trois principes distincts lorsqu’il est utilisé dans sa gamme de mise au point rapprochée :
  • celui du télémètre à coïncidence,
  • celui de la compensation de la parallaxe (déplacement du cadre en direction oblique en fonction de la distance de mise au point),
  • celui du maintien de cette compensation par adjonction de prismes déviant davantage les deux axes optiques afin de les faire converger vers un point proche (situé entre 48 et 88 cm).
citation :
Je maintiens cependant (têtu le méridional) que la came de mise au point rapprochée (qui joue le même rôle) "sort" davantage que la came de mise au point normale. La distance entre le creux de la baïonnette et la came au maxi est de 3,1mm pour la came MAPR et de 2,75 mm pour la came normale.
:applaudir:Félicitations pour la précision de cette observation ! C’est ce que tu signifiais par « la 2° came pousse un peu plus le galet en position maxi que la 1° » (je n’avais pas bien compris) mais cela ne contredit pas ma réponse : les deux cames cylindriques conservent bien un rôle équivalent, mais chacune est rectifiée différemment car l’angle entre les deux axes optiques ne varie pas de façon linéaire en fonction de la distance de mise au point (la distance minimale correspond à un mètre ou seulement à 48 cm selon la gamme de mise au point), les profils des cames ne sont donc pas rigoureusement identiques.

Jean D.

Edition : pour joindre une légende au schéma.
peaudesmots
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 471
Depuis le 2 jan 2007
Aurillac
:D Merci Jean pour cette éclairante leçon :idea:
…j'espère avoir gagné une Rondinax pour la précision de mon observation :wink:
donmanalese
Messages : 23
Depuis le 8 jan 2007
Yvelines, Versailles
Quels puits de science, ces deux interlocuteurs ! J'en suis confus ! bravo
donmanalese
Messages : 23
Depuis le 8 jan 2007
Yvelines, Versailles
Et puisque c'est bientôt Noël, je fais l'ensemble: boitier + leicameter + sac TP leica cuir pour 650€ !
Philippe D.
Avatar de l’utilisateur
Messages : 7381
Depuis le 12 mars 2006
Nice - Monaco
Peut-être que moins de photos, en nombre, mais un peu plus grandes en tailles, 700px, et plus détaillées seraient plus explicites?
Pour se faire une plus juste idée de la chose.
par exemple,
l'usure sur le chrome due aux attaches courroie sur les côtés.
celle provoquée éventuellement par le Leicameter sur le capot,
une vision interne des rideaux, ...

Bref, une description bien détaillée pour un beau boîtier plus tout jeune. :P
PrécédenteSuivante

Retourner vers Ventes conclues et annonces anciennes inactives

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 6 invités