Dorothea LANGE

countryboygil
    Dorothea LANGE au Jeu de Paume-Concorde-PARIS
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 788
Depuis le 24 mai 2017
Aubrac city
Expo Dorothea LANGE / Politiques du visible
du 16/10/2018 AU 27/01//2019
Jeu de Paume - Concorde- PARIS


http://www.jeudepaume.org/?page=article&idArt=3017
Mon oreille avait entendu parler de toi, maintenant mon œil t'a vu. (Job 42. 5) La nuit est fort avancée, et le jour s'est approché. (Rom.13. 12)
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5419
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
Merci
どうもありがとうございました
igemo
Spécialiste
Messages : 1211
Depuis le 18 oct 2005
Paris
Avec semble-t-il pour la première fois en Europe les photos que Lange a réalisées dans les camps d'internement de Japonais-Américains pendant la guerre. Des photos censurées et restées dans les armoires jusque les années 90 (!?).
“I really try to divorce myself from any thought of the possible use of my photographs. Certainly, while I’m working, I want them to be as useless as possible.” - Garry Winogrand
alain.besancon
    Re: Dorothea LANGE
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Dès que le "ménage" sera fait sur la place, je vous conseille cette exposition. Si ma mémoire n'est pas trop .... les photos des Américains d'origine japonaise ont été très peu diffusées et rapidement interdites jusqu'en .... 2006. J'avoue que j'étais plus intéressé par la grande série sur la crise des années 30, et c'est une splendide illustration des "raisins de la colère" de Steinbeck ... mais cette partie sur les parcages des Japonais est magnifique.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
alain.besancon
    Re: Dorothea LANGE
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Extrait du catalogue de l'exposition:
"Lange est mandatée par la War Relocation Authority pour couvrir le déroulement des opérations de déplacement de ces populations (japonaises), de mars à juillet 1942, dans 3 régions de Californie. Sa sensibilité à l'identité des minorités culturelles était déjà patente dans les photographies qu'elle avait réalisées pour le compte de la FSA (années 30). Une décennie plus tard, elle rend compte de l'évacuation des Américains d'ascendance japonaise et de leur incarcération, qui dura plus de 18 mois. Classées "archives militaires", ces images n'ont été publiées pour la première fois qu'en 2006" ........ !!

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
countryboygil
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 788
Depuis le 24 mai 2017
Aubrac city
Le livre sorti il y a peu "Politiques du visible" / Dorothea LANGE est superbe.

39€95 Un beau cadeau pour la fin d'année!
Mon oreille avait entendu parler de toi, maintenant mon œil t'a vu. (Job 42. 5) La nuit est fort avancée, et le jour s'est approché. (Rom.13. 12)
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5419
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
Pour ceux qui veulent un aperçu ou ne pourront s'y rendre:
https://anchoreditions.com/blog/dorothea-lange-censored-photographs
どうもありがとうございました
alain.besancon
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Merci; c'est une partie fort intéressante et peu connue (et pour cause) de son oeuvre .... mais il manque la partie concernant la crise des années 30 qui est vraiment superbe.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5419
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
http://www.historyplace.com/unitedstates/lange/
:wink:
どうもありがとうございました
alain.besancon
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Oui, merci : poignant, angoissant ... surtout avec les échos actuels
M un jour, M toujours mais aussi CL
igemo
Spécialiste
Messages : 1211
Depuis le 18 oct 2005
Paris
L'épilogue de cette histoire est que - dès qu'ils le purent - les jeunes Américains d'origine japonaise s'engagèrent en masse dans l'armée de l'Oncle Sam et on les regroupa dans une unité nommée le "100th Infantry Battalion".
Ils firent preuve d'une telle bravoure au combat que ce "100th Infantry Battalion" fut l'unité américaine la plus décorée de la Seconde Guerre Mondiale...
“I really try to divorce myself from any thought of the possible use of my photographs. Certainly, while I’m working, I want them to be as useless as possible.” - Garry Winogrand
"+1" de la part de : cedric-paris
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5419
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
L'histoire de la photo la plus célèbre du Dust Bowl, une famille de sharecroppers migrants, est intéressante aussi. Cette femme est la mère de sept enfants, qui étaient tous sur la photo, et son visage trahit sa misère et son inquiétude. Mais le rédacteur en chef trouvait que le public aurait du mal à être en empathie avec une mère de sept enfants, la famille américaine idéale étant de 2 ou 3 enfants. La photo fut donc recadrée.
どうもありがとうございました
alain.besancon
    Re: Dorothea LANGE
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Ce n'est nullement pour te contredire, nullement, juste une précision de plus. Dorothea Lange explique dans une interview diffusée dans l'exposition qu'elle commençait par se présenter, discuter avec ses sujets, obtenir l'autorisation de les photographier mais qu'elle commençait toujours par une prise de vue générale, à distance du sujet dans son cadre de vie, puis elle se rapprochait et en 3 ou 4 clichés, elle finissait en portrait serré voire très serré. Par ailleurs, elle ne cache absolument pas qu'elle recardait ensuite au tirage et parfois de façon drastique.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
cedric-paris
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5419
Depuis le 20 oct 2013
Genéve
Merci de ces précisions Alain. J'ai relu dans un article récent l'histoire de cette photo. Elle a été un peu retouchée en effet, mais pas recadrée. Par contre, l'histoire de la série prise par Dorothea Lange sur cette famille, est que les journaux qui l'ont publiée (San Francisco News et LA Times) auraient omis certains détails, pour provoquer plus d'empathie du public. Par exemple, le nombre de ses enfants et le fait que Florence Owens Thompson, la "Mère Migrante", était amérindienne.

Sarah Meister du Museum of Modern Art vient de consacrer un ouvrage à cette photographie (Dorothea Lange: Migrant Mother", MoMA press), qui résonne avec l'actualité, alors qu'une caravane de migrants frappe aux portes de l'Amérique. Elle y révèle les dessous de cette photo, l'histoire du reportage de Lange au Graflex 4x5, la panne qui lui a fait arrêter sa voiture et prendre ces photos, etc.


Miss Lange et son Graflex, 1936, ©Library of Congress


Le livre de Meister révèle que Ms. Thompson n'était pas d'origine européenne, comme cela avait été supposé, mais "100% d'origine Cherokee d'Oklahoma". Selon Sarah Meister, ce détail pose la question de savoir si “Migrant Mother” aurait eu autant d'impact si le public avait su que les sujets étaient des indiens.

L'histoire de la photo, devenue symbole et même reproduite sur un timbre, a un épilogue. La fille de Mme Thompson a révélé que sa mère était restée amère toute sa vie à cause de cette photo, qui ne l'a pas aidée. Contrairement à ce qui lui avait été promis, son identité fut dévoilée, et elle en a subi la honte, et regrettait de n'avoir jamais touché un centime pour une photo devenue aussi iconique.


©Dorothea Lange
どうもありがとうございました
"+1" de la part de : DRUON
alain.besancon
    Re: Dorothea LANGE
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9872
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Merci de retour car là, j'ignorais absolument ces détails.
Le rapport entre la célébrité d'une photo, son éventuel succès commercial et donc financier et l'anonymat ou non mais surtout l'absence de retombées financières pour le sujet est un réel problème.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
"+1" de la part de : DRUON
Suivante

Retourner vers Livres, sites, expositions et événements

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité