Blackstone : spéculation sur l'entreprise Leica.

fabrice deutscher
    T'avais quoi comme chat, Léon ?
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 5315
Depuis le 2 juil 2009
Paris 3e
Geraud a écrit :
(...) il y a deux façons très simples (...)


Oui, simples au sens de facile.
Une certaine forme de lâcheté intellectuelle.

Le retour d'une certaine moralité dans le business serait souhaitable...
-
Take the picture and run [Allan Stewart Konigsberg].
WebDev | Faites évoluer votre photographie | bookstore | instagram | facebook
Invité

Message supprimé à la demande de son auteur.
wots
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 2762
Depuis le 13 déc 2007
Montreuil (93)
Gilles T a écrit :
wots a écrit :
... en revanche la concordance des temps a bien morflé.

Ok, je vous accorde que le "s" manque :oops:, mais si c'était la seule ineptie du fil on pourrait être heureux.
... pas que, cela n'a pas plus de sens avec le "s". En fait la phrase n'est pas bien gaulée, la proposition principale au futur antérieur (sans "s") ou au conditionnel (avec "s") ne fonctionne pas avec la subordonnée à l'imparfait... je propose "Quand j'étais enfant, j'adorais les belles histoires de grammaire".
Geraud
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3544
Depuis le 21 avr 2005
742 Evergreen Terrace, Springfield
Le sujet du verbe "morfler" est "la concordance des temps", et non pas son COD, il n'y a donc pas accord... verbe avoir classique, sans accord...

http://mapage.noos.fr/mp2/verbe_participe_pass_.htm

(Tiens Noos existe encore)
Chaki
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 231
Depuis le 13 sep 2004
Hong Kong
Pour résumer les interrogations, angoisses, voire les fantasmes exprimés tout au long du fil: les rapaces de Blackstone, en cherchant un profit démesuré, vont détruire Leica en licenciant les employés, délocalisant la production en Chine, en se concentrant sur des Panasonics rebadgés Leica et en visant une clientèle de nouveaux riches chinois ou russes.

Déjà, Blackstone n’a pas besoin de fixer des objectifs de rentabilité hors du commun pour gagner de l’argent avec leur investissement dans Leica. Ils y arriveraient très bien avec une structure classique pour le « Private Equity (PE)» comme ceci par exemple (tous les chiffres en euros):
Blackstone apporte 30m en capital dans un fonds, le fonds emprunte 100m auprès des banques à disons 8%. Au total, le fonds a donc 130m pour acheter les 44% de Leica à M. Kaufmann. Si Leica arrive à faire croître ses bénéfices de 10% par an, toutes choses étant égales par ailleurs, le cours de bourse de la société devrait aussi monter de 10% par an. Dans 5 ans, les 130m vaudront donc 210m (209,36 exactement). Le fonds vendra à d’autres investisseurs ou revendra sur le marché boursier, empochant 210m. Le fonds remboursera 147m (8% sur 5 ans) aux banques et il restera 63m à l’investisseur initial, Blackstone. Ce dernier ressortira donc avec une plus-value de 33m en 5 ans soit un rendement annuel de 16%. Pas mal, mais pas de quoi mettre Leica à feu et à sang non plus.

Blackstone est motivé par le profit, on est d’accord. La plupart des fonds de PE sont plus des adeptes de l’ingéniérie financière dopée aux taux d’intérêt artificiellement bas que de vrais entrepreneurs ou redresseurs d’entreprises, c’est vrai. Mais Blackstone n’est pas devenu l’un des plus gros dans son genre en étant dirigé par des idiots ou des incompétents. Ils savent bien que la valeur de Leica réside dans sa marque qui véhicule une image de technologie unique, d’excellence sans compromis et de qualité « fait main ». Ils ne vont pas détruire tout cela en remplaçant ceux qui sont dépositaire de ce savoir-faire et de cette culture par des machines. Que des pièces à faible valeur ajoutée ou que les parties électroniques soient fabriquées en Chine ou à Taiwan, cela ne me choquerait pas. Mon Mac et mon iPhone marchent très bien.

Quant aux Panasonic rebadgés Leica, M. Kaufmann n’a pas attendu Blackstone pour le faire et cela n’a pas encore tué Leica, bien au contraire. Cela a permis de générer le financement de produits comme les M8/M9 et S2. Si Leica ne faisait plus que ça, alors oui, on pourrait s’inquiéter. Mais franchement, les chinois ou russes nouveaux riches ne sont pas tous des imbéciles non plus. Ils achètent -peut-être trop cher- des grands crus, des Rolex et des sacs Hermès mais ils savent quand même faire la différence avec du beaujolais-village, des Swatch ou des …(au choix). Les Panasonic rebadgés Leica ne trouveraient pas preneurs pendant longtemps.

Enfin, l’économie de marché n’est peut-être pas la tasse de thé de certains. On peut trouver que certains investisseurs en bourse ou gérants de fonds sont des gens avides de profit, irresponsables, arrogants et trop bien payés, mais ils ne sont pas tous des idiots incompétents. Bref, le marché n’est pas complètement aveugle. Si Blackstone « détruit » Leica, à qui va-t-il revendre ? Parce que c’est quand même ça la stratégie de sortie. Qui achèterait des actions d'une société Leica vidée de sa substance, avec une image de marque dégradée et financièrement exsangue ? Attendons de voir avant de déprimer. Bonne fin de semaine à tous !
Geraud
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3544
Depuis le 21 avr 2005
742 Evergreen Terrace, Springfield
Un bon resume, a peu pres impartial. Il y a de toute facon deux possibilites: soit ils se contentent du rendement actuel, soit ils veulent plus.

Je pense qu'au minimum ils vont augmenter les prix. Apres... on verra, j'espere qu'ils s'arreteront a ca.

Chaki a écrit :
Si Blackstone « détruit » Leica, à qui va-t-il revendre ?


Meme dans une situation catastrophique, ils peuvent revendre le nom... voir Carl Zeiss et Voigtlaender (en passant, le patron de Cosina est apparemment un *vrai* passionne d'optique... tout en etant un businessman qui a l'air de savoir faire tourner sa boite)
Yannick O.
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3181
Depuis le 3 jan 2010
Paris
C'est un très bon résumé, en effet. Sur l'aspect technique, ne pas oublier, outre le levier juridique et le levier financier, le levier fiscal (déductibilité des intérêts d'emprunts).

Même si ici, d'après les déclarations lues ici ou là, d'une part il s'agit d'une acquisition du capital existant (auprès du fonds de Kaufmann) et non de le souscription à une augmentation de capital, et d'autre part cette acquisition a été financée intégralement en "equity", c'est-à-dire sans recourir à l'endettement.

Pour le moment, nous ne pouvons pas en dire grand-chose, mais la mise au point de Chaki sur l'identité de ce type d'investisseur financier me paraissait nécessaire.

Wait and see, comme ils disent là-bas.
MakiBar
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1596
Depuis le 14 jan 2010
Bordeaux
Merci Chaki, pour ces explications informatives.
xom6
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1342
Depuis le 12 fév 2006
Paris
Yannick O. a écrit :

Même si ici, d'après les déclarations lues ici ou là, d'une part il s'agit d'une acquisition du capital existant (auprès du fonds de Kaufmann) et non de le souscription à une augmentation de capital, et d'autre part cette acquisition a été financée intégralement en "equity", c'est-à-dire sans recourir à l'endettement.


Il suffit de relire Chaki pour comprendre que c'est Blackstone qui s'endette d'abord. le reste n'est qu'un montage.
Ce forum montre que personne ne lit vraiment les autres : la version technologique du café du commerce, la bière en moins :(
Parmodyne
Membre des Amis
Messages : 1183
Depuis le 21 mars 2005
Languedoc
Chaki ne s'exprime pas souvent sur le forum, mais quand il s'exprime, çà ne passe pas inaperçu!
Çà change de la vacuité de beaucoup de messages...
Geraud
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3544
Depuis le 21 avr 2005
742 Evergreen Terrace, Springfield
A propos du rendement, il y a eu une discussion interessante sur RFF.

Ici pour ceux qui y ont un compte.

Pour les autres ou les non-Anglophones, voila ce que dit un utilisateur (MCTuomey):

"The usual cycle for private equity is to turn the investment in 3-5 years, I believe. For Blackstone to do so, assuming there is no provision for redemption by ACM, there'll have to be another buyer who'll buy at a price that will yield the return Blackstone expects. And so it goes in the equity marketplace. Leica's market cap is about 300M euros. For Blackstone to make a typical private money return, that market cap will have to be around 600M euros in 4-5 years. They'll need to appreciate about 15-20% a year to do it. In earnings terms, that's about 75M euros annually, or more than double what Leica just reported for their last fiscal year. A real challenge."

Traduction rapide:

"Le cycle habituel pour une prise de participation est d'avoir un retour sur investissement en 3-5 ans je pense. Pour que Blackstone puisse le faire, en assumant qu'il n'y ait pas de clause allant contre cela de la part d'ACM, ils auront un nouvel acheteur qui paiera le prix permettant le retour attendu par Blackstone. C'est ainsi dans le marche des actifs. Leica a une capitalisation d'environ 300 millions d'euros. Pour Blackstone faire un retour sur investissement typique equivaut a passer a une capitalisation de 600 millions en 4-5 ans. Ce qui signifie une appreciation de 15-20% par an. En terme de gains, ca signigie 75 millions par an, soit le double de ce que Leica a declare pour l'annee fiscale ecoulee. Un veritable defi."
Invité

Message supprimé à la demande de son auteur.
xom6
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1342
Depuis le 12 fév 2006
Paris
Je ne dénigre pas l'opinion des uns et des autres. Je constate seulement, mais c'est peut être l'effet mécanique du changement de pages, que beaucoup ne lisent pas ce qui est dit par les autres et encore moins vérifier les faits et les informations.

Qui est allé sur le site de Blackstone regarder leur portefeuille de participations et les dates d'entrée dans le capital des ces entreprises ?

Bon je retourne à ma camomille :cool: avant que Paga ne se réveille :wink:
Manara
Avatar de l’utilisateur
Messages : 3027
Depuis le 1 avr 2004
Cela ne vous regarde pas vraiment
Gilles T a écrit :
...................elle démontre bien que l'objectif est financier................
*



Bouuuuu, quelle limpidité intellectuelle ??? un Photoman parfait étant un Photoman érudit, je dois dire que je suis servi.
*****************
Le Photographe est un chroniqueur de l'éphémère,
ayant pour seul alphabet des poussières de temps. ....
Chaki
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 231
Depuis le 13 sep 2004
Hong Kong
Bonne présentation de MCTuomey sur les objectifs des fonds de « Private Equity (PE) ». Nous arrivons d’ailleurs à des chiffres de rendement attendu assez proches (15-20% pour lui, 16% dans mon exemple). En revanche, il se prend les pieds dans le tapis dans sa conclusion en confondant la valeur boursière de l’entreprise et les bénéfices qu’elle produit.

Au cours de son exercice 2010/2011 se terminant en mars 2011, Leica a généré un bénéfice net de 36,3m (tous les chiffres en euros). Au cours de clôture de vendredi dernier, soit 19,65€, Leica a une valeur boursière d’environ 324,3m. Ceci représente 9 fois (8,9 fois pour être exact) les bénéfices de l’année 2010/2011. En jargon financier, on dit que la valeur boursière capitalise 9 fois les bénéfices (pour faire savant : PER ou Price/Earnings Ratio dans la langue de Shakespeare et de David Beckham).

Si on reprend les hypothèses de MCTuomey, pour satisfaire aux objectifs de rendement de Blackstone, Leica devra donc valoir 600m dans 5 ans. Si la bourse évalue toujours Leica de la même façon (9 fois les bénéfices), c’est-à-dire si le ratio cours sur bénéfice reste le même, elle devra donc générer 66,7m de bénéfices dans 5 ans (600 divisé par 9). En partant de 36,3m pour arriver à 66,7m dans 5 ans, les bénéfices devront croître de 12,9% par an. Encore une fois, ce serait une bonne performance mais ce n’est pas surhumain. Pour information, les bénéfices de la société sont passés de 3,2m en 2009/2010 à 36,3m en 2010/2011. Certes, c’était une année de retournement pour Leica et on ne peut pas en attendre un tel bond tous les ans, mais 12,9% par an me semble faisable, pas du tout le « véritable défi » dont parle MCTuomey. D’ailleurs, pour l’exercice en cours se terminant en mars 2012, au cours du premier trimestre (juin 2011), Leica a produit 10,8m de bénéfice net soit une progression de 14,9% par rapport au premier trimestre de juin 2010.

Le prix du bouchon arrière d’un objectif M -certes déjà cher- ne devrait pas devenir exorbitant :wink:
PrécédenteSuivante

Retourner vers Livres, sites, expositions et événements

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 3 invités