Un fragment de la catastrophe (sujet modifié)

Bertrand S
    Un fragment de la catastrophe (sujet modifié)
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3815
Depuis le 20 mai 2005
Lyon
Modération : trois fils réunis sur le thème de la Maison d'Izieu.

***********************************************




Sabine Zlatin et son mari ont trouvé cet endroit idéal, perdu dans les montagnes du Bugey.



C'est le sous préfet de Belley qui leur a trouvé cette maison pour créer cette Colonie de Vacances de l'Oeuvre de Secours aux Enfants (OSE)
Elle était suffisament grande pour héberger les 44 enfants et leurs éducateurs.


La ferme à côté était parfaite pour le ravitaillement, problématique en cette période.



Et puis la campagne est si belle ici, avec les chemins qui partent de la maison et qui sont des incitations à la ballade

Ils ont vécu 2 ans à l'abris, jusqu'au 6 avril 1944 quand la Gestapo de Lyon fit sa rafle dans la maison des enfants d'Izieu.





Il ne reste des enfants d'Izieu que des portraits sur lles murs


La catastrophe se dit Shoah en hébreu
Ibergekumene tsores iz gut tsu dertseylin
(C'est un plaisir de raconter les ennuis passés)
Proverbe yiddish placé par Primo Levi en tête de Si c'est un Homme
Coignet
Avatar de l’utilisateur
agent technique
Messages : 14871
Depuis le 5 nov 2003
75001
Joli sujet, poignant. Et belle photo 4 : le balcon et le chemin…
Un texte court et sans fioriture ; 4 plans.
Vraiment bien !
Cette fois-ci, on ne te tombera pas dessus en disant que c'est trop long…

Et ce sujet est important, très important.
Jean D.
    Liens
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6040
Depuis le 24 jan 2004
Paris
En effet...
Merci, Bertrand !
Voir (entre autres) ici et ici, puis et encore ici.

Jean D.
Liv
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2025
Depuis le 10 nov 2005
Toulouse
Dans le devoir de mémoire, la photographie prend tout son sens. Merci Bertrand de l'utiliser à si bon escient et bravo pour ces simples et graves images.

Liv
+ d'images ?
C'est par là...
michel (proteus)
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2731
Depuis le 8 jan 2005
metz
betrand,
tu as bien maitrisé ce sujet douloureux qu'il est bon de rappeler
le devoir de mémoire
michel
si vous voulez voir l'invisible, observez attentivement le visible
ArnaudLe
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1067
Depuis le 29 sep 2006
Balleroy (14)
Très émouvant, bravo.
Bertrand S
    Face à l'histoire
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3815
Depuis le 20 mai 2005
Lyon

Des élèves dans le musée de la maison des enfants d'Izieu

:iboitier: MP :iobj: Elmar 50 :ifilm: tri X
Ibergekumene tsores iz gut tsu dertseylin
(C'est un plaisir de raconter les ennuis passés)
Proverbe yiddish placé par Primo Levi en tête de Si c'est un Homme
Bertrand S
    Les absents
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3815
Depuis le 20 mai 2005
Lyon

:iboitier: Leica MP :iobj: Summicron-M 50 mm f/2


:iboitier: Leica MP :iobj: Summicron-M 50 mm f/2

Sur les murs de la maison des Enfants d'Izieu




Un sujet que j'avais déja traité ici
Ibergekumene tsores iz gut tsu dertseylin
(C'est un plaisir de raconter les ennuis passés)
Proverbe yiddish placé par Primo Levi en tête de Si c'est un Homme
Piga
    Babi Yar
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3775
Depuis le 13 nov 2005
Strasbourg et Essonne
Je n'ouvre pas un nouveau fil pour un autre fragment de la catastrophe. Même si le contraste avec le reportage de Bertrand S est total.

Voici un lieu où, en l'espace de deux jours, les 29 et 30 septembre 1941, près de 34 000 Juifs ont été massacrés, au bord du ravin de Babi Yar à Kiev, puis recouverts d'une épaisse couche de terre. Avant d'être exhumés puis brûlés, l'année d'après, pour tenter d'effacer toute trace...

Le ravin, partiellement comblé, au bord duquel a eu lieu le massacre (suivi d'autres tueries de masse : tsiganes, résistants, malades mentaux... On évoque davantage la mémoire de 3 footballers du Stade Dynamo, exécutés pour avoir gagné contre une équipe de la Wehrmacht, que celle des 34 000 premiers martyrs de ce lieu...)

.............................................


Le monument érigé dans les années 50...

.............................................


...n'évoque (dans sa version russe) que le massacre de 100 000 citoyens de Kiev, sans allusion aucune au premier massacre de masse de la Shoah

..............................


C'est devenu un lieu où l'on fait son jogging, où l'on promène ses petits-enfants...

..............................


...son chien...

..............................


...où l'on vient boire une bière entre copains...

.............................................


...où l'on joue au ballon...

.............................................


Seule cette pierre, érigée en 2001 pour le soixantième anniversaire du massacre, rappelle la mémoire des 34 000 Juifs exterminés ici en deux jours.

..............................


Je suis reparti en état de choc, incapable de comprendre comment ce qui devrait être un lieu de mémoire a été aussi totalement banalisé.

IIIf, Summitar 5cm, Néopan 400
Bertrand S
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3815
Depuis le 20 mai 2005
Lyon
BABI YAR
(poème de Evgueni EVTOUCHENKO)

Non Babi Yar n'a pas de monument.
Le bord du ravin, en dalle grossière.
L'effroi me prend.
J'ai l'âge en ce moment
Du peuple juif. Oui, je suis millénaire.
L’hébreu, c'est moi,
Il me semble soudain -
Et le soleil d’Égypte cuit ma peau mate;
Jusqu’à ce jour, je porte les stigmates
Du jour où j'agonisais sur la croix.
Et il me semble que je suis Dreyfus,
La populace
me juge et s'offusque ;
Je suis embastillé et condamné,
Couvert de crachats
et de calomnies,
Les dames en dentelles me renient,
Me dardent leur ombrelles sous le nez.
Et je suis ce gamin de Bialystok ;
Le sang ruisselle partout. le pogrom.
Les ivrognes se déchainent et se moquent
Ils puent la mauvaise vodka et l'oignon.
D'un coup de botte on me jette à terre,
Et je supplie les bourreaux en vain -
Hurlant "Sauve la Russie, tue les Youpins !"
Un boutiquier sous mes yeux viole ma mère.
-Mon peuple russe ! Je t'aime, je t'estime,
Mon peuple fraternel et amical,
Mais trop souvent des hommes aux mains sales
Firent de ton nom le bouclier du crime !
Mon peuple bon, puisses-tu vivre en paix,
Mais cela fut, sans que tu le récuses :
Les antisémites purent injurier
Ce nom pompeux : "Union du Peuple Russe"...
Et il me semble :
Anne Franck, c'est moi;
Transparente comme en avril les arbres,
J'aime. Qu’importent les mots à mon émoi :
j'ai seulement besoin qu'on se regarde.
Nous pouvons voir et sentir peu de choses -
Le ciel, les arbres nous sont interdis ;
Mais nous pouvons beaucoup, beaucoup - et j’ose
T'embrasser là dans cet obscur nuit.
On vient, dis-tu ? N'aie crainte, c'est seulement
Le printemps qui arrive à notre aide...
Viens, viens ici. Embrasse-moi doucement.
On brise la porte ? Non, c'est la glace qui cède...
Au Babi Yar bruissent les arbres chenus ;
Ces arbres nous sont juges et témoins.
Le silence ici hurle.
Tête nue
Je sens
mes cheveux grisonnent soudain.
Je suis moi-même
silencieux hurlement
Pour les milliers tués à Babi Yar;
je suis moi-même
chacun de ces enfants,
Je suis moi-même
chacun de ces vieillards.
Je n'oublierai rien, de ma vie entière;
Je veux que Internationale gronde
Lorsqu'on aura enfin porté en terre
Le dernier antisémite du monde !
Dans mon sang il n'y a pas de goutte juive,
Mais les antisémites, d'une haine obtuse
Comme si j'étais un juif me poursuivent -
Et je suis donc un véritable Russe !


(trad. de |acques Burko)


Ici un article sur le massacre de Babi yar


Beau et émouvant reportage
Ibergekumene tsores iz gut tsu dertseylin
(C'est un plaisir de raconter les ennuis passés)
Proverbe yiddish placé par Primo Levi en tête de Si c'est un Homme
Chabada
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 6284
Depuis le 11 oct 2005
Paris / Saint Martin
En venant sur Summilux, je n'ai pas l'état d'esprit pour apprécier ou être ému par ce genre de reportage. Sans aucun doute dommage.
Nikoviet
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1735
Depuis le 7 juin 2008
Blois
Ne connaissant pas les massacres de Babi Yar, je suis intéressé par les images ici présentées ainsi que la qualité du reportage. Sinon, du moment que l'on n'y construit pas de grand parking et des parcours fléchés avec silence obligatoire moi je ne suis pas si choqué que ça. Je trouve même assez bien que la vie refasse surface sur la mort... enfin sans souiller les lieux bien entendu.
"Il y a tant d’aurores qui n’ont pas encore lui." Rig Véda
scordatura
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1195
Depuis le 30 oct 2008
Paris
Bertrand S a écrit :
BABI YAR
(poème de Evgueni EVTOUCHENKO)


Beau et émouvant reportage


Bonsoir,
Pour compléter, je conseille d'écouter la symphonie n° 13 de D. Chostakovitch sur ce texte.
Invité

Message supprimé à la demande de son auteur.

Retourner vers Reportages

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité