Le point sur les films couleurs pour les nuls...

Jean-Yves
    Le point sur les films couleurs pour les nuls...
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2909
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Le cahier des charges est simple : un seul film de reportage pour tous les usages (jour, nuit), ce qui requiert un :

- maximum de latitude de pose (beaucoup de zizos)
- minimum de virage des tonalités en lumière artificielle (ou alors des jolis virages type Kodachrome ou Wong Kar Waï)

Je me fous du naturel-ton chair pattin et couffin à ce stade.
On m'avait répondu il y a quelques années avec ce cahier des charges : "de l'inversible ou rien (pour les tonalités) !"
Plus récemment on m'a soutenu qu'il ne fallait plus utiliser que du négatif (pour la souplesse).
Sans compter que ça va devenir du sport de trouver du film, je profite de la préparation d'un prochain voyage en Patagonie pour reposer la question... Histoire de faire une mise à jour des réponses....

Si je ne suis pas convaincu je prendrai de la Tx... :rollvert:
Amitiés et bonne année à toutes et à tous ! :)
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
yousse
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1848
Depuis le 6 sep 2005
Belgique, Mons
Salut Jean-Yves, quand tu dis "- minimum de virage des tonalités en lumière artificielle ", tu rêve un peu quand même. Un film lumière du jour varie toujours en lumière artificielle (et vis versa).
Une fuji 400asa me parait-être intéressant. En sachant que tu peux toujours sous-exposé d'un diaph sur certaines vues qui demande un peu plus de sensibilité.
Ce sera corrigé au tirage.
"Il est impossible de sortir de votre peau pour rentrer dans celle de quelqu'un d'autre .... La tragédie d'un autre n'est pas la même que la vôtre." Diane Arbus
jpalbe
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 560
Depuis le 22 nov 2004
Paris
http://www.summilux.net/forums/viewtopi ... t=new+york

Un fil qui vous intéressera peut-être.
macinside
    Re: Le point sur les films couleurs pour les nuls...
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1620
Depuis le 27 jan 2007
Paris
Jean-Yves a écrit :
Le cahier des charges est simple : un seul film de reportage pour tous les usages (jour, nuit), ce qui requiert un :

- maximum de latitude de pose (beaucoup de zizos)
- minimum de virage des tonalités en lumière artificielle (ou alors des jolis virages type Kodachrome ou Wong Kar Waï)


je n'ai qu'une chose a dire : Fuji Supéria 800 ;)
plus de leica :(
Laurent A
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1752
Depuis le 19 mars 2004
Val d'Oise
Content de te revoir de passage parmi nous Jean-Yves...

J'aime beaucoup la Kodak Portra 400NC
Sinon, simplement la Supéria 400 est particulièrement souple d'utilisation et économique...

A mon avis, il est inutile de monter plus haut en sensibilité, on y perd en souplesse...
Filament
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 14692
Depuis le 2 nov 2003
Montpellier
Sans avoir un type particulier de film à indiquer, je prendrais moi aussi de la 400 iso.
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2909
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
OK donc la tendance se confirme : exit la diapo ?!
Mais le néga moderne tolère-t-il aussi bien (?) les écarts de température de couleur ? Exemple : quand vous devez photographier dans un bar la nuit avec le même film qu'un paysage dans la journée.
C'est ce que je fais avec mon boitier réflex numérique et si je suis prêt à admettre un parti pris esthétique plus tranché avec du film, il n'en reste pas moins que le choix du film doit rester crédible... :oops:
L'avis de reporters professionnels serait intéressant...

(Rassurez-vous, je parle ici de couleur. Je ne suis pas prêt à troquer mon M et mon labo N&B contre un labo numérique... :wink: )
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.
clicclac
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 7034
Depuis le 27 août 2006
Extrème Orient Breton.
Le problème de la dia, c'est le traitement industriel. Si de nombreux doutes sont écartés quant à la pérenité de nos pellicules favorites, le labo, lui, n'est plus à la hauteur depuis longtemps :roll:
ad augusta per angusta.
LaurentT
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1950
Depuis le 9 juil 2003
Ile de France Sud
Comme tu le sais Jean-Yves je ne fais que de la couleur depuis au moins 2 décennies.
Après avoir beaucoup essayé, j'ai convergé sur 2 films : la kodak ektachrome E100G ou GX, rendu somptueux et discret à la fois (traitée chez Gorne), et pour les lumières de nuit difficiles la Fuji superia 800 ou Press 800 posée à 400 (et développée à 800).

La fuji Provia 400 est remarquable, mais un peu trop chère et trop rapide pour un M qui obture au 1/1000ème maxi. Rendu très voisin des E100 avec un peu plus de grain.

Tu peux aller voir mes photos de Prague toutes faites à l'E100 GX dont certaines en lumière artificielle.

Je peux poster d'autres exemples si tu le souhaites. En cas de lumières subtiles il faut savoir que le négatif couleur, sans repère fixe colorimétrique, est totalement dépassé.
philipandre
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 4508
Depuis le 28 déc 2006
France
Il y a bien longtemps que les pro ( surtout dans la presse ) n'utilisent plus les dia ...mais les néga couleurs traitable quasiment partout par des minilab ...

Bien sur, je parle de l'époque d'avant le numérique ...

Leur choix se portait souvent sur des fuji 400/800 iso dont j'ai oublié les références.

Les scann permettaient un rattapage de bascule chroma, mais pas au point tout de même de rattarper de l'artif sur un film " day " ...

A l'époque du film, ils utilisaient également des films lumière artif ...

Le film miracle n'existe pas ... c'est toujours une histoire de compromis ...

Un film lumière du jour qui serait équilibré aussi pour l'artif donnera une dominante bleuté, sans doute rattapable en production ... mais ...

De même, il faut également tenir compte du " rendu " d'une image, et des habitudes visuelles ... une photo faite en plein jour avec une dominante bleu, peu faire "lumière matinale " ( quoi que ...) au même titre, une image en ton chaud, fait " fin de journée ( quoi que ...)

Mais qui y a t'il de plus laid qu'une image en intérieur, (sans flash bien sur ) avec des couleurs froides et trop bien équilibrées ??? la lumière artif, qui domine en jaune orangé donne finalement un rendu plus " naturel ", plus chaud, plus intime ...
Cela dit, toute proportion gardée bien sur ...

Je passe sur la lumière fluo ...
Quelle prétention de dire que l'informatique est récente alors qu'Adam et Eve connaissaient déjà Apple...

geargies
Régulier
Messages : 163
Depuis le 14 mars 2007
RP
:) ref fuji pro 800Z , elle s'adapte, donc tout à fait ce que tu cherches
où vais-je? où cours-je? dans quel état j'erre??
danyves
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 4810
Depuis le 23 juil 2007
Normandie
Pour la lumière fluo, le filtre gélatine magenta découpé et scotché sur le parsoleil.....

J'en ai encore un ainsi équipé.
Jean-Yves
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2909
Depuis le 13 nov 2004
Lille, Paris
Merci à tous. Comme choisir c'est renoncer, j'ai finalement exposé 5 rouleaux de Kodak Portra 400 ton chair et 3 rouleaux de Tx (pour ne pas perdre la main). Je n'ai absolument pas eu l'impression de faire des photos "couleur" et des photos "N&B". Ceci pour abonder dans le sens de ce que disait LaurentT sur un autre fil : je n'ai pas un profil de photographe "N&B". J'ai pas mal réfléchi à cela récemment (je réfléchis à la photo dans les périodes où je n'en fais pas), notamment en lisant le bouquin de Stephen Shore "Leçon de photographie" (Phaidon). Ce qu'il dit sur la transparence supérieure des photos couleur me semble absolument évident mais je n'avais jamais pensé à la conséquence de cela : le N&B, à profondeur de champ égale, permet un aplatissement mental propre au développement des correspondances et de la géométrie (Cartier-Bresson, ça vous dit quelque chose... non, je ne vais pas recommencer ! :wink: ). On pourra revenir sur ce sujet dans un autre fil...

Le Chili est un pays superbe. Je vais de ce pas développer les négas, pendant que l'Année Internationale de la Planète Terre me laisse un répit...
Amitiés,
JY
"La perfection des outils et la confusion des objectifs sont deux grandes caractéristiques de notre temps." Albert Einstein.

Retourner vers Comment feriez-vous pour...?

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité