Le colibri et la pensée

Dedalus
    Le colibri et la pensée.
Spécialiste
Messages : 1341
Depuis le 28 juil 2016
France
Le colibri et la pensée.

Jeudi 29 octobre 2020, 7h25.

J’ai plus de 40 ans bien sonnés, cette journée ne comporte aucun élément susceptible de la distinguer de l’une des mes quelques
14 600 précédentes.



J’ai pleine conscience de n’être qu’une parmi autres, accessoire, dispensable. Présence injustifiée, moins jetée au monde que
réceptacle inutile, contingent, d’un monde jeté en moi.



Cette semaine, ce mois, cette année, mon existence toute entière ne marqueront ni début, ni fn de quoi que ce soit. Je fraie mon
passage dans un ruisseau qui de ma forme ne retient rien, à peine s’écarte-t-il pour la laisser passer.



Mon individualité n’ayant valeur, le monde ne faisant sens que pour moi-même, j’alterne entre puissance d’exister, de faire exister et
claustrophobie corporelle, psychologique, panique.



Je constate combien la réalité qui se présente à moi est une représentation de la réalité par mes autres à moi présentée. Autres qui,
pour chacun de mes pas, geste, idée, réflexion, pèsent de tout leur poids.



Atavisme écrasant qui m’empêche de voir un arbre sans y voir un arbre. Atavisme qui me fait découper un temps insécable et
regrouper des oiseaux en oiseaux. Atavisme qui se découvre en moi par simple atavisme.



Tel un oignon que l’on épluche, m’efforcer d’arracher, pelure après pelure, ces couches qui me séparent du colibri par la pensée ne
semble avoir pour seul effet que celui de me faire les larmes aux yeux monter.



J’ai beau savoir que toutes chairs retirées, de l’oignon ce n’est le coeur que l’on obtient mais bien sa disparition, stupidement, je ne
peux me résigner à abandonner l’ouvrage. Comme si effacer une chose suffisait à la révéler.




Et entre un tout qui n’est rien et un rien qui est tout, ma place me parait au delà du fugace. Incertaine, improbable et soumise à
caution. Curieuse, ténue et tenue, acceptée par le seul refus de quitter ce qui n’est.



Vendredi 30 octobre 2020, 19h42.
Tenir, un peu plus, tous les jours, éloigné ce colibri de ma pensée.
Essayer, le moins possible, de cicatriser de la veille.



Série au M6/MP/M8.2/X2 - 35 Lux Pre-FLE/35 Lux FLE/Zeiss 28 ZM
Geminus
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 679
Depuis le 23 nov 2009
Paris
Magnifique!!
:applaudir:
Sic transit gloria mundi
Robert
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 14085
Depuis le 21 déc 2006
Ile de France
Noire pensée ? J'aime bien chaque image séparément, mais plus de mal avec l'ensemble :cool:
Mak
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 4797
Depuis le 25 mai 2009
Colombes
C'est une belle série, bien construite.

Mak.
Bladiste déconfiné: série enfin publiée
Davidof
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1559
Depuis le 13 août 2009
Prague et Paris
Mon dossier coup de coeur, avec celui de l'hurluber.lu
Une danse introspective, où l'intime est à fleur de peau.
Un vrai travail d'auteur, servi par une cohérence visuelle bien sentie et une plume admirable.
PhD69
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1825
Depuis le 15 déc 2006
Rhône
La 6, par dessus tout, magnifique :applaudir:
tilu
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 496
Depuis le 14 nov 2009
Le Crotoy (baie de somme)
une magnifique série, chacune des photographie est forte.
L'ensemble est construit original avec un message qui porte

Elle aurait méritée davantage...
Joe
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 173
Depuis le 30 mars 2013
Ajaccio
Tres belle serie si tu te detaches du rationnel. Ca fait du bien des fois.
J'adore !
T'occupe pas de la marque du vélo, pédale.
BigSteve
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1417
Depuis le 2 fév 2016
Provence
Pfff, vous êtes forts les gars, ma langue tombe par terre... :applaudir:
Dedalus
Spécialiste
Messages : 1341
Depuis le 28 juil 2016
France
Merci à vous. En fait concernant le texte il a été écrit d’un trait, lors d’une quasi nuit blanche.

Hormis ses premières lignes étant à revoir, je n’en regrette rien.

Concernant les photos, j’ai cherché à les coller par-dessus ce texte.
En piochant dans certaines que j’avais déjà et en en prenant d’autres pour l’occasion.

Robert a parfaitement raison : cela « ne colle pas » ou bien « colle irrégulièrement » au texte.
« L’objet » réalisé n’est pas équilibré.

Le texte reprend une certaine idée, difficile à décrire en un seul terme (il faudrait de l’Allemand avec ses mots « conceptuels »), entre Debord et Pessoa (qui ne sont pas allemands).
Il est là pour susciter en chacun de nous une amorce de perception de ce qui pourrait éventuellement être autre chose.

Et le fait que « ce qui est n’est pas », au fond de nous, nous le savons tous car l’épaisseur d’ouate est profonde (pas d’ambiguïté, aucune connotation religieuse dans ce que je viens d’écrire).

Bref, merci à vous tous, je suis super heureux que ce petit texte accompagné de photos puisse être ici publié, cette récompense est suffisante pour moi.

Et je félicite le lauréat (et bien d’autres dossiers que je vais aller polluer ces prochains jours de mes petits commentaires sincères mais toujours - pourquoi seraient-ils différents ? - bienveillants et amicaux).

Merci encore une fois à vous toutes et tous !
"Hauts zisos, ô chateaux, en photo, point d'âme sans défauts". Arthur Rimbaud ?
"Je suis sain d'esprit, je suis le Saint-Esprit". Vincent van Gogh.
L'hurluber.lu
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 647
Depuis le 13 fév 2011
Perpignan
Un point de vue "radical" qui fonctionne parfaitement. Là encore, un de mes dossiers préférés.
Chapeau bas.
Gil
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1402
Depuis le 2 nov 2009
Oise
Je n'ai d'abord regardé que les photos, mais...
Je n'ai ensuite lu que le texte, mais...
Puis j'ai associé les deux... et l'alchimie s'est faite naturellement.
Ca m'a paru, d'un coup, évident et fort; ça m'a saisi, happé, pris.
Un chemin personnel, intimiste même, mais qui ne vous lâche pas!
Ceden
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 474
Depuis le 8 sep 2015
Lyon
Une série qui touche. Qui bouscule même.
On regarde, on lit. On digère, doucement. On revient, souvent. On s'interroge. On se projette. On réagit. On aime !

Une question me taraude : pourquoi ce regard sur toi? pourquoi ces mots "accessoire, dispensable" ? Car, face à cette trace poétique de qualité que tu laisses, je dirais "nécessaire"...
Une de mes participations préférées. Peut-être bien ma préférée...
Dedalus
Spécialiste
Messages : 1341
Depuis le 28 juil 2016
France
Tu es bien aimable Ceden de me faire imaginer nécessaire ce qui reste malgré tout bien dispensable.

Merci à toi et à vous toutes et tous.
"Hauts zisos, ô chateaux, en photo, point d'âme sans défauts". Arthur Rimbaud ?
"Je suis sain d'esprit, je suis le Saint-Esprit". Vincent van Gogh.
Symphorinois
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 5404
Depuis le 29 jan 2016
MONS (B)
Un voyage intérieur partagé et très bien réalisé :applaudir:
Les heures blessent, la dernière tue...
:leica: RE/M2/MM/SL/SL2/ :iboitier: Lumix S1
Suivante

Retourner vers Prix summilux.net 2020 - les dossiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité