Foca, le Leica M français ?

Coignet
Avatar de l’utilisateur
agent technique
Messages : 14871
Depuis le 5 nov 2003
75001
Oui, c'est exact.
Il n'en reste pas moins qu'il y avait des photographes attachés à la marque qui a su proposer en 1949 avec son Universel et son viseur télémètre ainsi que ses objectifs à baïonnette, un appareil plus avancé que les vissants de Leica.
Et malheureusement pour Foca, il n'ont pas adapté le boîtier à la concurrence du nouveau M3, qui a fait un pas en avant plus important avec son levier d'armement plus efficace, son viseur à plus grande base télémétrique, et surtout sa gamme d'objectifs élargie en particulier vers les nouveaux grands angulaires, Leitz proposant son Super Angulon de 21mm dès 1958.

En effet, en ajoutant à cela la vague des Nikon F et Nikkormat et leurs objectifs, Foca, comme l'ensemble des fabricants européens, ne pouvait continuer à séduire !
FRISCO
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 4102
Depuis le 20 nov 2008
CARRÉMENT À L'OUEST
Quel est le tirage optique d'un FOCA UR ?
LE PLANAR C'EST LE PANARD
jackf
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3621
Depuis le 13 juin 2007
Nantes
Coignet a écrit :
Il lui manquait l'augmentation de la base télémétrique, un viseur plus lumineux, et une modification de la commande d'obturateur avec barillet non tournant et à rotation directe, et il devenait parfait.

En effet il y avait un vrai potentiel et un vrai savoir faire en matière d'optiques et de télémétriques,
10 à 20% de l’énergie consacrée au Focaflex aurait pourtant suffi à faire des Foca
de sérieux concurrent des M3 et M2.
10 à 20% de cette même énergie aurait aussi suffi pour créer un réflex tout à fait honorable
reprenant l'obturateur fiable des Foca télémétriques.
Coignet a écrit :
Le Focaflex est horrible, et d'un concept à la limite de la stupidité,
ou en tous cas totalement anti-professionnel.
C'est dommage, et assez incompréhensible ; est-il possible que ce soit les mêmes concepteurs ?

On est d’accord, les ingénieurs du Focaflex ont mis une énergie extraordinaire
pour planifier et mettre en œuvre le (plus ?) gros échec (prévisible) de l'industrie Photographique.
Plus que par stupidité, je pense qu'ils étaient mus avant tout par la vanité et l’orgueil
de faire différent et novateur, quitte à opter pour les solutions techniques les plus délirantes et les plus désastreuses.

Persistance acharnée dans l'erreur, prétention et perte du contact avec le réel...
S'agirait-il d'un mal particulièrement Français ? :wink:
"La carte n'est pas le territoire"
Coignet
Avatar de l’utilisateur
agent technique
Messages : 14871
Depuis le 5 nov 2003
75001
Le mot stupidité est un peu fort, ou plutôt décalé.
Ce qui a été tenté n'est pas techniquement stupide. Mais cela donne un résultat aux antipodes de ce que peut attendre un photographe, ce qui est tout de même problématique, et un peu difficile à comprendre !
Luminosité très faible des objectifs, vitesse d'obturation maximale de 1/300e...
jackf
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3621
Depuis le 13 juin 2007
Nantes
En plus de l'obtu central qui étai déjà un mauvais choix, c'est surtout au niveau de la chambre réflex
que les concepteurs ont dus abondamment fumer le Gerflex des bureaux d'études :mrgreen2: :
"Pourquoi faire simple quand on peu compliquer..."

Source :
citation :
Pour réduire l'encombrement général de l'appareil, le miroir - qui est semi-transparent - est orienté vers la bas de l'appareil. Le faisceau lumineux y est reçu par une lentille plan-convexe argentée sur sa face inférieure, placée sur le fond de l'appareil. La surface argentée est optiquement conjuguée de la surface sensible. Le rayons constituant l'image renvoyés vers le haut par cette lentille retraversent le miroir semi-transparent et atteignent le prisme en toit (de toute petite taille) et enfin l'oculaire du viseur, à l'arrière de l'appareil.
Durant la visée un volet masque le film ; le diaphragme et l'obturateur sont intégralement ouverts. Par contre le viseur est obscur tant que l'appareil n'est pas armé.
"La carte n'est pas le territoire"
Coignet
Avatar de l’utilisateur
agent technique
Messages : 14871
Depuis le 5 nov 2003
75001
Oui je connais ce schéma un peu délirant.
Mais on pourrait tout à fait imaginer une chambre reflex ainsi conçue, avec son télémètre optique et son prisme réduit, couplée avec un obturateur à rideau dans le plan focal à la place de cette sorte de volet, et un miroir éclair.
Après tout, le principe du miroir demi-transparent a ensuite fait le succès les Leicaflex SL et des Nikon série F à partir du F3.
alain.besancon
    doucement
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9912
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Je suis vos échanges avec un vif intérêt: c'est par Foca que je suis entré dans la photo et j'avoue que le Focaflex m'avait un peu tenté; dans ma jeune naïveté photographique, j'étais assez séduit par ce que je croyais de l'audace technique mais définitivement stoppé par le fait que l'optique ne soit pas interchangeable et que les performances chiffrées (vitesse, ouverture) soient faibles. Aucun des Foca télémétriques (et encore moi le Leica M) n'étaient dans mes modestes moyens.
citation :
Persistance acharnée dans l'erreur, prétention et perte du contact avec le réel...
S'agirait-il d'un mal particulièrement Français ? :wink:

Si je suis bien d'accord avec vous sur les termes, vous semblez oublier un peu vite que Leica a souvent eu la même attitude et que ce mal n'est peut être pas QUE Français .... même si nous sommes quasiment en tête du hit parade :razz:

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
Coignet
    Rep : doucement
Avatar de l’utilisateur
agent technique
Messages : 14871
Depuis le 5 nov 2003
75001
alain.besancon a écrit :
j'étais assez séduit par ce que je croyais de l'audace technique mais définitivement stoppé par le fait que l'optique ne soit pas interchangeable […]

Le Focaflex II avait des objectifs interchangeables, mais aux spécifications modestes, comme le 35mm ouvrant au maxi à f/4, le 50mm à seulement f/2.8 !
alain.besancon
    ah!
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9912
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
:oops: :oops: mon intérêt et "engouement" pour cet appareil s'était borné et limité à la première version et je n'ai même pas connu cette seconde version, d'autant que je commençais sérieusement à penser que les Français et en grande partie les Européens étaient hors course sur le marché des réflexes.

Alain
M un jour, M toujours mais aussi CL
Précédente

Retourner vers Leica M : divers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 2 invités