Un revenant ! le Noctilux 50mm 1,2 est de retour !

golfeur27
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 890
Depuis le 20 sep 2016
Eure
ça va faire grimper la cote de l'original :mrgreen: :arrow-anim:
Leica M5 et SL601 - optiques M et R
Mon Flickr
dadati
    Re: Un revenant ! le Noctilux 50mm 1,2 est de retour !
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 804
Depuis le 14 mars 2017
68220
Si j'ai le droit de poser une question sérieuse,
Si j'ai bien compris la formule optique du noctilux 50 1,2 comprend deux lentilles asphériques et c'était la première fois que Leica a utilisé des verres asphériques?
golfeur27
    Rep : Re: Un revenant ! le Noctilux 50mm 1,2 est de retour !
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 890
Depuis le 20 sep 2016
Eure
dadati a écrit :
Si j'ai le droit de poser une question sérieuse,
Si j'ai bien compris la formule optique du noctilux 50 1,2 comprend deux lentilles asphériques et c'était la première fois que Leica a utilisé des verres asphériques?

oui et elles étaient polies à la main par l'unique technicien habilité à le faire sur une machine spéciale. la légende dit que malgré son art, il fallait mettre au rebus la moitié de sa production, d'où la production fort limitée de l'original :grin:
Leica M5 et SL601 - optiques M et R
Mon Flickr
Filament
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 14888
Depuis le 2 nov 2003
Montpellier
rudobra a écrit :
On est ici pour commenter l’actualité de la marque, entre autres, non ?


Justement, au sujet de l’actualité, le site indiqué par le lien ne fait pas sérieux, comme son titre. Je préfère attendre les nouvelles diffusées directement sur le site de Leica.
a.noctilux
    Rep : Re: Un revenant ! le Noctilux 50mm 1,2 est de retour !
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 9251
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
dadati a écrit :
Si j'ai le droit de poser une question sérieuse,
Si j'ai bien compris la formule optique du noctilux 50 1,2 comprend deux lentilles asphériques et c'était la première fois que Leica a utilisé des verres asphériques?


Oui deux lentilles asphériques polies "à la main" par des personnes compétentes (on parle de deux voire une ?), avec des taux de "lentilles non conformes" hallucinantes.
On disait que Leitz n'arrivait pas à rentabiliser et avait produit nettement moins de Noctilux que prévus au départ.

Voici quelques données que j'ai glanées de diverses sources ( je n'ai pas noté sur les fichiers )

extrait de Helmut Marx et Paul Sindel







quelques aberrations comparées




dadati
    Rep : Re: Un revenant ! le Noctilux 50mm 1,2 est de retour !
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 804
Depuis le 14 mars 2017
68220
golfeur27 a écrit :
dadati a écrit :
Si j'ai le droit de poser une question sérieuse,
Si j'ai bien compris la formule optique du noctilux 50 1,2 comprend deux lentilles asphériques et c'était la première fois que Leica a utilisé des verres asphériques?

oui et elles étaient polies à la main par l'unique technicien habilité à le faire sur une machine spéciale. la légende dit que malgré son art, il fallait mettre au rebus la moitié de sa production, d'où la production fort limitée de l'original :grin:


Est-ce que la légende dira si la réédition est réalisée avec le même procédé ?

Un peu off-topic, il me semble que les Vikings avaient déjà poli des quartz avec une forme asphérique avec une précision impressionnante :)
gautier
    Photokina 1966
Avatar de l’utilisateur
Administrateur
Messages : 13247
Depuis le 21 mai 2003
Toulouse
Le premier Noctilux (50 mm f/1,2) a été présenté en 1966 à la Photokina.

Voici ce qu'en dit Leica :

Le premier objectif Leica Noctilux présenté en 1966 à la Photokina a époustouflé les visiteurs et la presse spécialisée, par ses caractéristiques optiques quasi-révolutionnaires. C'était le premier objectif doté d'une ouverture aussi phénoménale qui, de surcroît, garantissait une performance optique remarquable. La grande nouveauté du Noctilux résidait dans le fait que deux lentilles asphériques avaient été montées pour la première fois dans un objectif de série fabriqué par Leitz. L’une de ces lentilles asphériques était fabriquée dans un verre à très haut indice de réfraction. Les verres asphériques avaient (et ont toujours) pour but de diminuer l’aberration sphérique à pleine ouverture et d’améliorer la qualité dans le champ de l’image. À l’époque, la fabrication des verres asphériques était un processus particulièrement complexe et onéreux. Même les machines les plus innovantes n’étaient pas en mesure de remplacer un technicien en optique de précision chevronné, celui-ci devant encore polir chaque lentille à la main. Qui plus est, il fallait mettre au point de nouvelles méthodes de contrôle en vue de garantir la qualité des lentilles.

Voir en plus grand
"+1" de la part de : rudobra
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 9251
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
J'ai trouvé, c'est Marco Cavina,
http://www.marcocavina.com/articoli_fot ... 00_pag.htm


lentilles 2 et 5 (nD 1,9) remarquables
dadati
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 804
Depuis le 14 mars 2017
68220
a.noctilux a écrit :
J'ai trouvé, c'est Marco Cavina,
http://www.marcocavina.com/articoli_fot ... 00_pag.htm


lentilles 2 et 5 (nD 1,9) remarquables


Merci Arnaud,

je ne parle que le français, l'allemand et l'anglais, heureusement les outils de traduction modernes me permettent de découvrir cette intéressante conclusion:

Nous avons dressé le tableau d'un objectif aux limites physiques de la technologie de l'époque, équipé de deux lentilles asphériques pour le
traitement desquelles un seul travailleur âgé et qualifié était disponible à Leitz (qui devait opérer avec une extrême difficulté et avec
un nombre impressionnant de rejets), et basé sur un verre tout aussi sophistiqué et coûteux pour la réalisation duquel Leitz
a dû créer une chaîne cinématique spécifique en interne, réalisant directement les creusets et agitateurs en Platine
pour éviter de contaminer le mélange à des températures de l'ordre de 1400 ° C et de dépenser de la folie pour la profusion de
terres rares adoptée; compte tenu de la petite taille industrielle de la maison, il semble presque impossible pour un tel projet
«absurde» a trouvé la voie de la production, et c'est peut-être la vraie valeur historique du Noctilux, ayant cru en
quelque chose d'idéal même contre les preuves les plus évidentes!
golfeur27
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 890
Depuis le 20 sep 2016
Eure
période de production (source :vivesummilux: ) : 1966 - 1973, en gros 200 par an. L'essentiel dort dans des coffres de collectionneurs qui ne prennent pas de photos :mrgreen:
Leica M5 et SL601 - optiques M et R
Mon Flickr
rudobra
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1281
Depuis le 30 août 2016
villeurbanne
Impossible de ne pas faire le rapprochement, du coup ça donnerai quoi le Voigt 50 1,2 à côté ?
nul de doute qu'il n'a pas la même qualité de construction ni l'aura du Nocti mais les compositions optiques semblent assez proches ?
https://www.voigtlaender.de/lenses/vm/5 ... n/?lang=en
Paul
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 2682
Depuis le 8 juin 2009
Paris
Un point souligné dans la très intéressante vidéo de P Karbe sur les optiques Leica est l'importance de la qualité de construction sur ce type de design.

Pour résumer, il est désormais plus simple qu'avant de faire de bons designs théoriques notamment grâce aux outils informatiques.
En revanche il faut assurer des positionnements très précis des lentilles, et c'est d'autant plus important avec l'exigence des capteurs numériques.

Que le design soit similaire ne signifie donc pas du tout qu'on aura les mêmes résultats. Il faut encore que le montage soit parfait (voire avec des ajustements mécaniques spécifiques monture/lentille comme montré dans la vidéo). Dès que des imprécisions de position arrivent on revient à des performances d'objectifs banals.
Certains Voigtlander sont connus pour avoir des variations de qualité, alors même qu'ils ont une ouverture modeste. Par exemple le 4/21 qui peut donner des coins mous ou des dérives colorées.

Du coup je suis plus que sceptique sur la comparaison théorique avec Voigt ou TT. La dimension contrôle qualité de la production est essentielle.
Quelques images par ici npct.fr/photos et sur insta
L'Album 2020 des Amis de Summilux.net est prêt ! Et c'est ici pour en discuter.
"+1" de la part de : gautier, rudobra
a.noctilux
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 9251
Depuis le 9 mars 2007
Montpellier
Si c'est vrai, et si le tarif est correct (à voir, si c'est important mais souvent Leica sait "bien choisir le tarif"), je pense que ce Noctilux 1.2/50 aura beaucoup de succès.

Je vais sans doute commencer à faire des économies pour me l'offrir à sa sortie :content: .
Si non je suis très heureux d'avoir acheté et utilisé le Summaron-M 28mm, tout en faisant l'impasse sur le Noctilux-M 1.25/75 et le Thambar 90.

Je vais malgré tout garder le 1.0 qui m'a bien accompagné durant des années, même si de moins en moins utilisé ces derniers temps, préférant les objectifs plus légers/petits.

Pour le Voigtlander 1.2/50 ou autres "Noctilux-like", je ne suis pas du tout tenté ayant eu quelques déceptions avec le Nokton 1.1/50 dans le passé.
rudobra
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 1281
Depuis le 30 août 2016
villeurbanne
Paul a écrit :
Un point souligné dans la très intéressante vidéo de P Karbe sur les optiques Leica est l'importance de la qualité de construction sur ce type de design.

Pour résumer, il est désormais plus simple qu'avant de faire de bons designs théoriques notamment grâce aux outils informatiques.
En revanche il faut assurer des positionnements très précis des lentilles, et c'est d'autant plus important avec l'exigence des capteurs numériques.

Que le design soit similaire ne signifie donc pas du tout qu'on aura les mêmes résultats. Il faut encore que le montage soit parfait (voire avec des ajustements mécaniques spécifiques monture/lentille comme montré dans la vidéo). Dès que des imprécisions de position arrivent on revient à des performances d'objectifs banals.
Certains Voigtlander sont connus pour avoir des variations de qualité, alors même qu'ils ont une ouverture modeste. Par exemple le 4/21 qui peut donner des coins mous ou des dérives colorées.

Du coup je suis plus que sceptique sur la comparaison théorique avec Voigt ou TT. La dimension contrôle qualité de la production est essentielle.



C’est bon à savoir !
On ne peut pas ignorer que des marques comme TTartisans et 7artisans sont des plus en plus actifs sur le marché des objos M, pour le plus grand bonheur de ceux qui n’ont pas les moyens de s’équiper en Leica sur les grandes ouvertures. Mais même si la qualité de constructions est franchement propre (plus que voigt j’en trouve) je ne suis pas sur qu’ils aient la durée de vie des Leica et ça, forcément, ça explique l’écart de prix.
Paul
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 2682
Depuis le 8 juin 2009
Paris
Exact, la stabilité dans le temps ne peut pas être la même.
P Karbe admet déjà à demi mots que les objectifs SL pourtant supérieurs optiquement, n'auront pas la même tenue dans le temps que les M.

a.noctilux a écrit :
Je vais sans doute commencer à faire des économies pour me l'offrir à sa sortie :content: .

Et qu'en attends-tu exactement ? j'avoue ne pas bien saisir pourquoi prendre cet objectif quand on a ou qu'on peut avoir le 1/50 ou le 0.95/50.
Quelques images par ici npct.fr/photos et sur insta
L'Album 2020 des Amis de Summilux.net est prêt ! Et c'est ici pour en discuter.
PrécédenteSuivante

Retourner vers Leica M : objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 25 invités