Summicron 50 mm : différences ? quelle version privilégier ?

alain.besancon
    ah???
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9873
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Spontanément je dirais comme Lucd ... si ce n'est que la dernière génération avec pare-soleil clipsable (= juste avant l'actuel) est préférée par certains car (plus rare) le pare-soleil protège mieux contre le flare en contrejour ... (connotation collector???)

Alain
alain.besancon
    excuse
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9873
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Ma tête ... Avec le N° de série, consultez la base de données et vous saurez si c'est bien cette avant dernière version (III° si je ne me trompe); hormis le PS, formule optique et traitement multicouches strictement identiques à l'actuel.
Alain
Jean D.
    summicron 50 de 1973
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6040
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Comme vient de l'écrire Alain, ce Summicron f:2/50 mm de 1973 est en effet de la génération n° III, mais sa formule optique diffère de celle du Summicron actuel (génération n° IV, apparue en 1979), qui est plus simple à fabriquer. En théorie le Summicron actuel est encore "meilleur" que le précédent, mais en pratique ce dernier demeure absolument excellent. Le prix proposé par ce revendeur de Namur me paraît correct.

Puis-je me permettre un conseil, Mektoub ? Faites-vous plaisir, faites des photos et ne soyez pas trop préoccupé par les mires de définition : à ce niveau de qualité, pas de problème... Le Summicron "rentrant" de la première génération ne demeure-t-il pas un réputé quinquagénaire ?

Bonnes photos !
« Wir werden Barnacks Kamera bauen ! » (Nous fabriquerons l'appareil photographique de Barnack !)
Ernst Leitz II (1924)
Summicron2
    c'est le modèle que je possède
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3726
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
Le PS en métal est magnifique et, surtout, beaucoup plus efficace que le PS intégré du modèle actuel.

La tête est dévissablet et on peut donc l'utiliser pour : le labo photo, la macro, la repro.

Qualité optique par rapport au modèle actuel : le traitement MC est sûrement meilleur. D'ailleurs y'a pas sur le mien.

Mais je m'en fous :shock:
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3045
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
merci
il s'agit en effet d'un modèle 3 "rigid"

La question n'est pas de me faire plaisir, ça j'en suis hélas trop bien capable, mais plutôt de faire un bon choix. Soit faire une bonne occase à court terme soit attendre début 2005 et acheter un Summicron neuf (vu que je récupère la TVA sur le neuf, une occase à 700-800€ ne m'intérrresse guère sur du matos à 1000€ neuf)

En ce qui concerne les mires, je ne suis pas à regarder au pourcent près sur la FTM, mais vu que ma SEULE motivation sur le M est la qualité optique des cailloux (je considère le boîtier globalement merdique, hormis sa faculté à travailler à main levée au 1/8s sans problème) je suis surtout concerné par la qualité à pleine ouverture, ouverture de prédilection en ce qui me concerne.

Donc, étant donné la différence énorme entre le 35/2 et sa version asph. (que je possède déjà) je ne voudrais pas que mon summicron 50 dénote dans mes agrandissements b&w ou séances diapos

SUMMICRON2: tu semble être parfaitement satisfait de la qualité optique de ton modèle 3, et cela me rassure. Donc il n'y aurait qu'un petit delta dû au traitement multicouche?

Que veux-tu dire par tête dévissable? En quoi cela intervient avec la labo photo, la macro, repro etc ... ? Suis très intérressé - merci
Summicron2
    Tête de l'objectif
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3726
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
On dévisse la tête de l'objectif (voir le modèle du revendeur) et, en cherchant sur Ebay, comme je l'ai fait, on tombe sur des bagues d'adaptation qui permettent d'utiliser le 50 comme objectif d'agrandisseur, comme objectif de repro avec le BOOWU-M et comme objectif de macro avec le SOOKYM (ssytème repris sur le nouveau elmar 90).

C'est amusant à utiliser. :wink:
Tex
J'ai acquis récemment un 50 DR: un chef-d'oeuvre de construction et d'optique, monté sur un M2 on reste sur le c..., autre époque.

Pour ceux qui ne connaissent pas, 2 très belles photo ici du DR:

http://www60.tok2.com/home/collector/5020dr.html
mektoub
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3045
Depuis le 25 fév 2004
Wallonie
Yamast,

finalement, lequel des 2 as-tu gardé?
Jean D.
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6040
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Bonjour !

Je confirme ce qu'écrit Tex : le Summicron f:2/50 mm à mise au point rapprochée (dit DR = "dual range" en anglais) est un chef d'oeuvre absolu d'optique et de mécanique.
L'optique est la même que celle du Summicron f:2/50 mm "normal" (2ème version de cet objectif : 1956 - 1968) ; j'affirme que sa définition et son contraste soutiennent la comparaison avec d'excellents objectifs actuels.
Quant à la mécanique, elle est absolument époustouflante et suscite l'admiration... Schématiquement, il y a une rampe hélicoïdale de mise au point de haute qualité (rien que de normal) et, pour la mise au point rapprochée, une bague allonge incorporée interne est prévue, "extractible" à la demande. Dans le cas de la mise au point rapprochée, il faut tirer et tourner cette bague allonge afin de la mettre en place, puis enfiler sur une glissière un correcteur de parallaxe (= les "lunettes"). Le système est génialement conçu, efficace, ça fonctionne bien et c'est précis à toutes les distances (mise au point et cadrage). Raffinement typique de chez Leitz : une double sécurité empêche de glisser le correcteur si la bague allonge n'est pas en place, et inversement de l'enlever si elle l'est !
Ce système de bague allonge incorporée interne a été, en quelque sorte, repris sur le nouvel Elmar f:4/90 mm, qui de même permet la macrophoto et possède un correcteur de parallaxe.
Comme sur le Summicron f:2/50 mm "normal", l'optique peut être dévissée pour d'autres applications (montée sur un soufflet, celui-ci sur chambre Visoflex, par exemple).

Je ne comprends pas bien la question de Yamast, qui se demande s'il doit conserver son Summicron à mise au point rapprochée "pour le noir et blanc"... J'ai déjà lu cela ailleurs sur ce forum, comme si certains objectifs devaient être réservés "au noir et blanc"... Le noir et blanc exige un excellent objectif, tout comme la photo en couleurs, et en l'occurrence c'est le cas du Summicron f:2/50 mm, même quadragénaire. Si Yamast redoute que le traitement couleur d'un tel Summicron ne soit pas compatible avec les films couleurs actuels, qu'il se rassure, il n'y a aucun problème.

Bien cordialement à tous et à toutes,

Jean D.

Edition le 16 Février 2009 : rectification d'une faute de frappe.
« Wir werden Barnacks Kamera bauen ! » (Nous fabriquerons l'appareil photographique de Barnack !)
Ernst Leitz II (1924)
Jean D.
    Le Summicron f:2/50 mm à mise au point rapprochée
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6040
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Bonjour ! J'ajoute ceci :

En effet, le site indiqué par Tex illustre bien le Summicron f:2/50 mm à mise au point rapprochée (cet objectif a une allure encore plus belle sur un Leica chromé, M3 ou M2).

Je précise le point suivant, pour les passionnés de technique : en raison de cette double échelle de distances (mise au point "normale", ou "rapprochée"), la "came cylindrique" possède deux "chemins" distincts (je dénomme "came cylindrique" - parce que c'est le cas - le chemin de laiton sur lequel tourne le galet situé à l'extrémité du bras actionnant le télémètre). Chacun de ces "chemins" est utilisé, respectivement selon l'une ou l'autre des échelles de distances.

Une autre sécurité est prévue, afin de ne pas risquer d'endommager le galet au cas où l'on aurait la malencontreuse idée de vouloir ôter l'objectif alors qu'il est en position "mise au point rapprochée" : c'est la petite tige noire demi-cylindrique située à l'arrière du correcteur de viseur, près de la fenêtre télémétrique circulaire. En cas de tentative, le méplat de cette petite tige viendrait buter contre le capot du boîtier et ceci empêcherait d'ôter l'objectif : simple et ingénieux !
Les Leica M6 TTL et M7 étant un peu plus hauts (de 3 mm) que les autres boîtiers "M", la présence de cette petite tige empêche le montage du correcteur de viseur et il faut donc l'ôter, en cas d'utilisation sur l'un de ces boîtiers ; le puriste que je suis déconseille cette opération !

Bien cordialement,

Jean D.
yamast
    Finalement j'ai acheté.....
Messages : 12
Depuis le 14 fév 2004
LA CHATRE (36)
Bonjour

J'ai gardé le plus récent des deux c'est à dire le neuf, je me suis dit que si Leica a fait de nouveaux objectifs c'est pour qu'ils soient meilleurs que les anciens. Je sais pas ce qu'aurait donné le 50 DR sur mon M7 mais je suis pleinement content du dernier Summicron.
Pourquoi je me demandais si j'allais reserver le 50 DR au NB ??
La raison en est simple, en effet au moment où j'ai posé cette question j'étais en pleine restauration d'un FOCA et sur cet appareil tous les objectifs ne sont pas optimisé pour la couleur alors je me disais qu'avec l'âge qu'avait mon objectif il n'était surement pas optimisé pour la couleur.
Enfin pour résumer depuis que j'ai acheté mon M7 je me sers plus de plus de mon numérique et très peu de mon réflex (surtout en photo sportive) et j'ai découvert les joies du laboratoire NB. J'ai découvert un plaisir rare qui est celui d'avoir entre les mains un objet que l'on se surprend par moment à comtempler pour voir si il est toujours aussi beau et aussi celui d'attendre avec impatience le lundi jour où j'ai accès au labo photo de ma MJC pour découvrir mes méfaits de la semaine et à chaque fois je suis sur le c... par le piqué de mes images, je ne suis malheureusement pas au niveau de mon M7 et de son Summicron mais j'y travaille (mon index commence à prendre la forme).
Pour résumer merci à Leica et à vous tous pour vos contributions toujours empreints de passion et de raison.
Excusez moi j'ai un peu diverger mais il fallait que je le dise.
Summicron2
    Vous avez bien fait
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3726
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
Certes le DR est splendide mais il a un inconvénient qui m'a amené à le revendre : la bague de diaph n'est pas commode à utiliser.
Certes sur un M7 en position A cet inconvénient est moins grave mais sur mon M6, si.

De plus, la rampe hélico du DR est tellement longue qu'elle bloquait la MaP sur mon M6.

J'ai été obligé de faire rectifier l'arrière de cette rampe.
Jean D.
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 6040
Depuis le 24 jan 2004
Paris
Rebonjour !

<< la bague de diaph n'est pas commode à utiliser >>, dites-vous, Summicron 2 ? Je ne vois pas trop pourquoi... Sur le plan ergonomique, moins "rapide" à saisir, l'oeil collé au viseur, que la bague des objectifs plus récents, probablement...

<< De plus, la rampe hélico du DR est tellement longue qu'elle bloquait la MaP sur mon M6. J'ai été obligé de faire rectifier l'arrière de cette rampe. >> ajoutez-vous : je vous crois tout à fait mais ne comprends pas l'origine de ce problème. C'est probablement à cela qu'Erwin Puts fait allusion, lorsqu'il écrit que le Summicron f:2/50 mm à mise au point rapprochée ne s'accouple pas avec précision ("precisely") à certains ("some") Leica M6. Je ne vois pas en quoi certains M6 pourraient différer des autres M6 et de l'ensemble des Leica "M", sur le plan de l'accouplement au télémètre... Mystère que j'aimerais bien comprendre !
Summicron2
    oui
Avatar de l’utilisateur
Membre des Amis
Messages : 3726
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
Oui, la bague est difficile à régler quand on a l'oeil au viseur. Il faut des doigts de fée Clochette.

Pour la rampe, l'atelier a taillé dans la rampe en bronze une entaille !

Mon M-6 est de la première génération. Il semblerait que le pb ne se pose pas avec les autres.
Tex
- Oui, la bague de diaph est un peu difficile à mouvoir rapidement quand l'objectif est réglé sur l'infini. En MAP rapprochée et bien avant aucun problème. La qualité démentielle de cette bague et de ses clics compense largement.

- Concernant le fait de savoir si les derniers objectifs sont forcément meilleurs, je crois que oui pour la planéité, le traitement multi-couches et le rendu à f:2. Mais cela ne signifie pas une meilleure image à l'arrivée. C'est un paradoxe, mais l'oeil et le coeur ne lisent pas des courbes FTM.

Le contraste plus prononcé des dernières générations a fait perdre le velouté unique des cailloux plus anciens, comme le 50 DR par exemple, dont la résolution est très élevée mais le rendu plus doux à f:2.
Ce n'est pas grave, un Summicron 50 est bon -oui, je veux dire fabuleux- à f:4 ou 5.6.

Donc, les derniers ne sont pas meilleurs -sauf pour la repro scientifique ou médicale- mais différents.
J'ai eu un choc en développant des images noir et blanc prises avec un 90/4 Elmar de 1952 au lieu de mon 90 Summicron M habituel, on y trouve le cachet des photos classiques, la déf. est superbe, seule chose à éviter: le soleil ou une très haute lumière dans le cadre.
Pour le reste, des images vraiment touchantes.

Conclusion: j'aurai gardé le 50 DR, un caillou unique dans l'histoire Leitz;
et je vais acquérir d'autres objectifs anciens, parce qu'ils m'émeuvent plus que les asph/apo et cie au vu des résultats.
Cordialement.
PrécédenteSuivante

Retourner vers Leica M : objectifs

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 1 invité