Doit on laisser son M6 armé ? (et autres "M")

phil marseille
    Doit on laisser son M6 armé ?
Avatar de l’utilisateur
Régulier
Messages : 112
Depuis le 3 sep 2003
marseille
le Leica M6 authorise la mesure de l'exposition une fois la boitier arme et pres pour la prise.toutefois le fait de laisser un boitier arme (cas ou aucune photo ne serait prise) risque en theorie de distendre les systemes de ressorts mis en tension si le boitier reste inutilise un certain temps
faut s'en preoccuper et declencher quite a perdre une photo?
merci de vos remaques eclairees
alain.besancon
    Bonne question ...
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9925
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
... mais réponse difficile: si je me souviens bien, le mode d'emploi du M dit qu'on peut le faire sans problème. Personnellement je ne le fais jamais, préférant perdre une photo:
- je ne crois pas me tromper mais, pour le M6-TTL, même lorsque vous êtes sur OFF (=cellule hors circuit) un appuis intempestif sur le déclencheur (bien sûr armé) déclenchera l'obturateur en pose B et c'est ainsi que j'ai récemment perdu un cliché dans mon sac
- tout Leica qu'il soit je ne vois vraiment pas comment un obturateur mécanique ne pourrait pas voir son ressort se détendre plus ou moins en restant armé trop longtemps. Par contre pour quelques demie-heures il ne faut probablement pas s'en inquiéter.
J'ai toujours été très frustré de ne pas pouvoir utiliser la cellule sur obturateur non armé, ce qui me conduit de plus en plus, principalement en portraits sur le vif à repérer quelques mn à l'avance par des mesures incidentes avec ma Sékonic de poche ...... et de moins utiliser la cellule du boîtier !

Alain
xavier
Avatar de l’utilisateur
Messages : 76
Depuis le 16 juin 2003
Londres
Il semblerait que ca n'a pas vraiment d'importance. Arme ou non, il y a toujours des tensions quelque part, ne serait-ce que pour garder les rideaux en place. Sur le forum Leica de photonet, une grande gueule (et il y en a beacoup la-bas) disait meme que les tensions etaient plus fortes quand l'obturateur n'etait pas arme... Va savoir. L'obturateur du M est incroyablement robuste, toute la mecanique est surdimensionee - par rapport a la camera, l'obturateur est enorme. D'apres le FAQ sur www.nememg.com/leica, il peut fonctionner + de 400.000 fois

Sur les M6 TTL il faut faire attention a mettre le selecteur de vitesse sur off (ou b sur le M6 classique), sinon on risque de voir la pile se vider rapidement si quelque chose touche le declencheur (dans un sac par exemple). Ca m'est arrive plusieurs fois. En plus comme le faisait remarquer Alain, la position off ne verrouille pas le declencheur, il ne fait que couper le circuit. J'utilise un 'softie' et je ne compte plus le nombre de fois ou je me retrouve avec un ou deux cliches blancs sur un rouleau... On s'y habitue, mais c'est quand meme tres @*&@ :evil:
alain.besancon
    très intéressant
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9925
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Merci Xavier, le coup de la tension des ressorts je ne savais pas. Pour ce qui est de vider les piles, celà a parfaitement été démontré pour les 2 types de M6 vous avez raison.
J'en profite pour entammer une autre discussion: sachant que l'obturateur s'est ouvert dans le sac avec le bouchon sur l'objectif on pourrait se dire, comme avec beaucoup d'autres boîtiers, je débraye l'avance (comme pour rembobiner) je réarme et je fais une pseudo superposition :cry: :twisted: SURTOUT pas: "mais Monsieur, c'est un Leica!" Ceux qui s'y sont risqués sur PhotoNet disent que le train de pignons se met à faire une sinistre chanson et qu'il est difficile de s'en sortir (funeste, dangereux ????)
Que voulez vous, c'est un appareil fort économique!
Alain
Lison
    Un peu hors sujet, mais …
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2058
Depuis le 29 mai 2003
50°48' 45.22" N 4°19' 24.74" E (Bruxelles)
À mon avis, la question ne se pose pas seulement pour le M.
En effet, si les avis divergent à propos de l'obturateur, il y a aussi la question de la "tension" … du film !
Ayant posé la question suivante sur sur Photim : "Avant la motorisation de l'armement, on recommandait de n'armer (et donc d'avancer le film) qu'avant de déclencher, entre autre, pour éviter le 'tuilage' du premier cliché dans la chambre.
Qu'en est-il maintenant que l'armement (et l'avancement du film) s'effectuent après le déclenchement et donc, éventuellement, longtemps avant le prochain déclenchement ?"
Je ne fus pas tout à fait convaincu par la réponse de Ronan qui était : "En théorie vous avez raison. Mais les presseurs actuels sont très bien étudiés et le phénomène peut être considéré comme non décelable."
En effet dans le n° 132 de mars 2003, "Réponses Photo" essayait d'apporter une réponse aux interrogations sur la compatibilité des Leica, Konica et Voigtländer (écarts mécaniques entre platine et presseur-émulsion), dont j'extrais ceci : "Quand le film gondole … Pour être rigoureux, il faut ajouter à ces écarts mécaniques les problèmes de planéité dus au 'gondolement' du film (lorsqu'il reste trop longtemps en place derrière l'obturateur). Des mesures effectuées par Kyocera ont montré que ces déformations pouvaient atteindre 0,02 à 0,03 mm au bout de quelques dizaines de minutes." (schéma — impressionnant — à l'appui)
N'ayant pas vocation d'essayeur, je n'ai jamais tenté des essais systématiques, mais j'ai plus d'une fois constaté des flous qui pourraient avoir cette origine. C'est pourquoi, le principe de précaution étant en vogue, j'évite d'armer trop à l'avance comme d'utiliser un moteur.
Cordialement.
edrahil
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 428
Depuis le 12 juin 2003
La Tour du Pin, non loin de Lyon
Je me pose la même question que phil marseille (sauf que dans mon cas il s'agit d'un modeste Voigtlander R2), et je completerai par une autre interrogation, en rapport avec le sujet :

la manière d'armer l'appareil est-elle importante ?

En effet, lorsque je n'arme le déclencheur qu'à l'instant de photographier, j'ai tendance à le faire vite, trop peut-être... J'ai peur de ne pas actionner le levier entièrement, d'abîmer l'obturateur, de ne pas avancer suffisement le film. J'ai déja constaté des écarts plus ou moins importants (1/2 mm) entre les vues du négatifs une fois développé.
C'est pourquoi j'ai décidé d'armer l'appareil une fois la photo prise, pour gagner ces quelques secondes à la prise de vue suivante, précieuses dans certains cas.
Mais l'appareil n'étant pas de sortie chaque jour, ni même chaque semaine, j'ai peur d'un "relachement" mécanique.

Le stockage, verticale, horizontale, a-t-il une importance ?

Merci.
“Ce que j’écoute ne vaut rien, il n’y a que ce que mes yeux voient ouverts et plus encore fermés.” (Giorgio de Chirico)
http://www.50mm.fr
http://www.flickr.com/photos/edrahil/
alain.besancon
    fort intéressant
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9925
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Juste des idées perso (étayées par lectures) et donc aucune certitude:
- l'armement en 2 ou 3 fois est décrit par Leica, non déconseillé mais me semble un peu "violent". Une fois de temps en temps certes mais pas au quotidien. Inversement Erwin Puts ne semblait pas très favorable à la motorisation du M disant que ce n'était peut-être pas excellent pour le train de pignons ...?
- à cause de la taille de mon sac, mon M est stocké verticalement. Je n'ai jamais lu de mise en garde sur ce sujet, mais ....
- Lison, je n'ai qu'une seule expérience d'un appareil motorisé, mon Nikon F50, bon marché mais çà tombe bien. Même avec des diapos projetées en taille "familiale" je n'ai rien remarqué mais vous soulevez un problème intéressant, arguments sérieux à l'appui et cela mérite de s'en souvenir.
Alain
edrahil
    Re: fort intéressant
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 428
Depuis le 12 juin 2003
La Tour du Pin, non loin de Lyon
alain.besancon a écrit :
- l'armement en 2 ou 3 fois est décrit par Leica, non déconseillé mais me semble un peu "violent".


Comment cela se passe-t-il ? Le rideau remonte en deux temps lui aussi ?
Ou bien c'est seulement l'avancement du film, car la remonté du rideau se fait des les premiers crans de l'armement ? Qu'en est-il des M3 double armement ?

C'est un peu technique, désolé (chuis curieux :oops: )...
Comment, personne sur ce forum n'a jamais démonté lui même son Leica ? :lol:

Dans le même genre de questions, pourquoi sur un Zorki 4 ne doit-on pas sélectionner de vitesse avant d'avoir armé, sous peine de détruire l'obturateur ? Je croyais que tout les télémétrique avaient un obtu similaire, est-ce le même principe pour les cuvées Leica et compatible (Bessa R2). Je ne l'ai jamais lu nul part, le fonctionnement doit donc être bien différent (je l'espère).

Ah, je sais, les mystères de la photographie sont impénétrables... :wink:
“Ce que j’écoute ne vaut rien, il n’y a que ce que mes yeux voient ouverts et plus encore fermés.” (Giorgio de Chirico)
http://www.50mm.fr
http://www.flickr.com/photos/edrahil/
alain.besancon
    Double stroke
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9925
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Le couplage avancement du film-armement de l'obturateur a été de tous
temps un terrible casse-tête pour les constructeurs, surtout avec des
films non perforés (sur un Rollei 6x6 bi-objectifs vous devez donner un
coup de manivelle avant pour avancer le film et un coup en arrière pour
armer l'obtu). Vers 1925 Leica introduit le film 35mm et le format
24x36. Souvenons nous: dans les années 60 on trouvait encore beaucoup
d'appareils 24x36 (et autres formats) sur lesquels il fallait armer l'obturateur séparément.
La première série de Leica M3 (1954?) apportait de nombreuses innovations mais était "double stroke" à savoir qu'il fallait donner un coup de manette pour avancer le film et un 2° coup pour armer l'obturateur. La
manoeuvre en un seul temps apparaîtra plus tard mais Leica (et beaucoup
d'autres constructeurs) conservera la possibilité d'armer en plusieurs
petits coups (était ce pour ne pas perturber la clientèle ou par simplicité
technique ?? Vous trouverez des adeptes de cette manoeuvre, à mon sens
utile dans certains cas mais sans plus)
Boîtier ouvert vous pouvez ainsi amener la fente d'obturateur
close devant la fenêtre de film pour l'examiner si besoin.
Pour Zorki, je ne sais pas.

Alain
edrahil.
    Re: Double stroke
alain.besancon a écrit :
sur un Rollei 6x6 bi-objectifs vous devez donner un coup de manivelle avant pour avancer le film et un coup en arrière pour armer l'obtu).


En effet !

alain.besancon a écrit :
Leica (et beaucoup d'autres constructeurs) conservera la possibilité d'armer en plusieurs petits coups (était ce pour ne pas perturber la clientèle ou par simplicité technique ??


Donc si je comprends bien, l'armement que l'on a actuellement est fait, ou du moins, est prévu pour être actionner en plusieurs fois, et non seulement par un ample mouvement de pouce comme j'ai l'habitude ?
La mécanique reste-t-elle parfaitement régulière, quelque soit le nombre de mouvements ?

alain.besancon a écrit :
Vous trouverez des adeptes de cette manoeuvre, à mon sens utile dans certains cas mais sans plus)


Dans quels cas ? A moins de manquer de place, les bras serrés par la foule au milieu du métro, je ne vois pas.... :?

alain.besancon a écrit :
Boîtier ouvert vous pouvez ainsi amener la fente d'obturateur close devant la fenêtre de film pour l'examiner si besoin.


Dès que ma pellicule sera finie, je vais faire des tests sur l'avancement du film.

alain.besancon a écrit :
Pour Zorki, je ne sais pas..


Et bien l'armement se fait à l'aide du molette du type Leica III, qui avance le film, et rembobine le double rideau d'obturation vers la droite. Avec ce système, je suis sûr de ne pas faire un mouvement précipité :wink: !

Merci, mais le thème principal du débat continue, personne n'a encore apporté un argument ou une preuve infaillible : laissé son appareil "mécanique" armé est-il un problème ? Cela cause-t-il une usure (ressorts par exemple) ?
alain.besancon
    pas tout à fait
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9925
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Nous ne nous sommes pas compris: le M peut théoriquement être utilisé indifféremment en armant en une seule fois ou en plusieurs. L'armement en plusieurs coups est intéressant dans des cas comme celui que vous mentionnez; c'est une idée strictement personnelle, je ne le ferais pas tout le temps de peur d'user prématurément (mais? il me semble que l'on est plus brutal en plusieurs coups qu'en un seul)
Faut-il laisser l'appareil armé? Je crois qu'à plusieurs nous avons répondu puisque, contrairement à ce que je croyais, il n'y a pas de position de repos total et complet de la mécanique: dans tous les cas on risque d'user quelque chose, fatiguer un ressort (différent selon la position). Partant du principe que (sur M6) il n'y a aucun verrouillage de l'obturateur, je préfère perdre la photo de mon gré que de laisser l'appareil se déclencher dans le sac ou lors d'un changement d'optique.
Mon credo n'engage que moi.
Je suis un sentimental: cette bécanne a une réputation de robustesse légendaire, raison de plus pour l'épargner quand c'est faisable sans encombre: stupidement j'ai échappé mon 'Cron 50 en le changeant récemment; aucun problème mais j'en prends encore plus soin maintenant :oops:

Alain
Raph
à mon avis le fait de laisser l'appareil armé ne nuit pas au système, car pour le boitier M, peut importe l'état (armé ou non), le jeu de ressort est TOUJOURS actif. Ayant posé cette question à un technicien à qui je confie mes M, ce fut sa réponse.

Pour ce qui de l'effet "flou", c'est un effet assez rare en 24x36 car le chemin du film est nettement moins complexe que dans certains moyen formats. En pratique, le partie qui est sous le presse film est parfaitement bien plaqué, par contre la vue suivant risque d'être encore "gondolé" lorsqu'elle arrive sous le presse film, c'est ce qui peut amener un flou sur une partie de l'image, surtout à pleine ouverture.

Ce phénomène est très courant en moyen format et certains boitiers ou dos posent de sérieux problèmes si l'on se sert de la pleine ouverture......encore faut il le voir sur la dia et y penser.

A+
Raph
Hexar
Messages : 36
Depuis le 18 sep 2003
Canada - Quebec
Xavier pourrais tu me donner l'adresse du site photonet j'aimerais voir ce qui disent les grandes gueules, merci
xavier
Avatar de l’utilisateur
Messages : 76
Depuis le 16 juin 2003
Londres
Hexar a écrit :
Xavier pourrais tu me donner l'adresse du site photonet j'aimerais voir ce qui disent les grandes gueules, merci

http://www.photo.net/community/forums
Le forum Leica est sans doute le plus actif - et le plus delirant. Beaucoup de trucs off topic, mais en fait c'est plutot amusant - pour moi. Je poste assez rarement la-bas, en partie a cause du decalage horaire que les 'maudits' francais ont par rapport a ce site US, en partie parce qu'il y a trop de grandes gueules qui assenent leurs opinions personelles comme des verites absolues... Fatiguant. C'est beaucoup plus sympa ici...
pierre-yves
Avatar de l’utilisateur
Messages : 62
Depuis le 27 mai 2003
Bonjour,
J'ai pris le temps de lire les forums leica ce soir et ceci pourra vous intéresser (en anglais) : "Okay - now are you wondering if it is better to leave the shutter cocked or uncocked when storing the camera for long periods. After all, if you leave the thing wound, won't the springs detension over time? Well no. All mechanical Leicas are designed such that their shutter springs are always under tension. When wound, they are at 75% tension, when uncocked, they relax to 50% tension. So as the shutter springs never get to zero tension, it makes no difference either way." Andrew Nemeth. Voici le fil (la source) : http://www.nemeng.com/leica/006b.shtml
Comme quoi certaines questions sont récurrentes...
Hope this will help :D
Pierre-Yves
Suivante

Retourner vers Leica M : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 34 invités