Un dos numérique Epson compatible avec les objectifs M

Laurent A
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1752
Depuis le 19 mars 2004
Val d'Oise
A côté d'un RD1 + tri-elmar qu'Alain va acheter et tester pour nous, le Digilux 2 va passer pour un numérique pour pauvre. J'attend avec impatience les premières aimages. :wink:

--
Laurent
MMP
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 360
Depuis le 11 avr 2004
Sainte Victoire
Le projet Epson est un projet Epson ; la marque cherche à prendre position sur un secteur bien précis du marché de la photographie numérique (ou plutôt présuppose que ce secteur existera).

Leica, nous dit-on, travaille également à cette évolution. Dont acte.

En premier, il y a la question du support avec lequel nous souhaitons réaliser nos images : argentique ou numérique. Il s'agit d'un choix dont les motivations sont multiples et principalement artistiques. Si l'argentique doit disparaître, c'est une certaine relation à l'image qui disparaîtra. (Se pose-t-on la question de la disparition de la peinture, malgré la formidable évolution en plus d'un siècle des arts dits graphiques ?). Accessoirement, je ne crois pas que l'argentique disparaisse demain, même si l'on doit, en notre riche occident, payer la "niche" au prix fort.

En second lieu, se pose la question de comment est envisagé l'acte photographique et, par conséquent, de l'outil qui y sera le mieux adapté. Chambre 20x25 ou appareil 24x36, reflex ou viseur télémétrique, etc... Le pinceau n'est pas le couteau.

Ensuite, me semble-t-il, l'on mélange ces deux paramètres et on tente de débrouiller son choix, avec ce qu'offre le marché. Reflex argentique ou numérique ? il y a surabondance sur la marché. Télémétrique argentique ou numérique ? et là, le bât blesse. Si en plus l'on surajoute, à ces données initiales, l'attachement à une marque précise (L....) pour un tas d'obscures raisons objectives, on est fichu.

Veut-on du télémétrique argentique ? no problem, Leica et autres et surtout Leica are here.

Mais existe-t-il un marché pour du télémétrique numérique ? Leica est-t-il (sera-t-il) le mieux placé pour y faire face ? Ne tente-t-on, par des expériences à la Espon, de récupérer une partie d'une certaine clientèle photographique prête à débourser de conséquentes sommes pour faire des images ? Et à terme, tant pis pour ceux qui seraient restés attachés au deux mauvais termes du choix (télémètre + argentique) ?
pse
Avatar de l’utilisateur
Messages : 20
Depuis le 21 sep 2003
Grenoble, France
Strovoï,

On rentre là dans une démarche plus philosophique que matériel : qu'est ce qu'une image : l'enregistrement d'une tranche de la réalité sur un support quel qu'il soit ? ... je ne suis pas capable de répondre à cette question.

Néanmoins, il ne faut pas confondre l'image et son support.
A mon sens, la finalité d'une image est d'être regardée, étudiée, observée ... et cela sur un support qu'il soit papier, écran ...

On peut réaliser une belle image (sur papier) avec de l'argentique et tout aussi bien la réaliser en numérique, si tant est que l'outil le permette.

Et c'est là qu'intervient le M : il s'agit d'un simple outil à faire des images, si parfait soit il ! (je vais me faire trucider moi !!).
Donc que Leica prépare un système M (ou équivalent) en numérique, avec ou sans télémètre ne me gène pas, au contraire. Le numérique peut faciliter certains aspects de la prise de vue et donc permettre de faire plus facilement de belles images. Donc pourquoi ne pas attendre avant de crier au scandale !

Je suis pour le numérique comme je suis pour l'argentique. On peut faire des images médiocres avec les 2 comme on peut réaliser de magnifiques images. En numérique comme en argentique, il ne faut pas se contenter de n'importe quoi (comme on a tendance à le faire en effet avec le numérique et c'est là le problème). Il faut constamment remettre en cause sa technique de prise de vue, son coups d'oeil, son instinct, bref, tout ce qui fait une belle image.

A ce moment là, peu importe l'outil, M ou autre, numérique ou autre, avec télémètre ou sans ...

Le M oui, pourquoi pas version numérique, s'il est aussi bien que la version argentique ... a suivre
LaurentT
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 1950
Depuis le 9 juil 2003
Ile de France Sud
En général avec un M on cherche la simplicité. Un bon inversible ou N&B et roule !
Ensuite la dia => sur l'écran. Ou le N&B => sur le papier.

Pour montrer aux copains sur le net, ou à la famille sur l'ordi, un coup de scanner 1600x1060, on stocke en jpeg et hop c'est magique et sympa.

La photo numérique c'est un peu plus compliqué que ça. J'invite ceux qui ne sont pas convaincus et qui pensent q'un ccd (ou cmos) n'est ni plus ni moins qu'une surface sensible à jeter un oeil sur cette discussion de photim animée par des passionnés qui savent de quoi ils parlent... En l'occurence du canon EOS1DmkII et de ses frères.

Le numérique est tout sauf simple...
http://www.photim.net/nci/discu.php3?code=20040502010506vernhet
alain.besancon
    justement
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9899
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Puisque vous parlez de philosophie (et je suis d'accord) n'oublions pas celle du preneur d'images: hors reportages où le temps presse, quel plaisir proccurent des mini-ordinateurs photographiques dont notre rôle se limite à enlever le bouchon, mettre "on", viser et déclencher ??
Le regain d'engouement pour les télémétriques a bien montré une certaine lassitude du "laissez nous faire, on a tout pensé à votre place" En ce sens, je crois que Leica est à la bifurcation de 2 chemins avec un boîtier "à la M" numérique: ou il se ramasse, ou tout le monde l'imitera .... mais on attend qu'ils prennent un gros risque.

Alain
alain.besancon
    ah oui?
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9899
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Cette fois j'ai bien compris: donc non seulement je me suis fait un "vrai" copain, mais si en plus tout le monde se cotise en attendant mes impresssions .... :lol: et bien non :( Je vais attendre les "pots cassés" et surtout, je veux y voir la griffe Leica: nos optiques sont prodigieuses, si le boîtier / capteur n'est pas à la stricte hauteur ce sera éventuellement pire qu'un banal lambda bcp moins cher.

Alain
alain.besancon
    vieux c...
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9899
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Sorry, j'ai mal placé ma réponse:
http://www.summilux.net/forums/viewtopic.php?p=10160#p10160
MMP
Avatar de l’utilisateur
Habitué
Messages : 360
Depuis le 11 avr 2004
Sainte Victoire
Pse, entièrement d'accord avec vous : le M n'est qu'un simple outil à faire des images (et je vous accompagne joyeux sur le gibet !). Et plus encore, d'accord avec vous et Laurent T. ; l'image numérique ne peut et ne doit pas être réduite au comportement du presse bouton aveugle et oviné (en manière de n'importe quoi, je pense que l'argentique a connu et connaît toujours sa dose de millions de kilomètres de pellicule bouffé à la même sauce) en béate extase devant sa progéniture hurlant au bord de ce merveilleux précipice frangé de si jolies fleurs mise là comme par un fait exprès.

Reste que la question du support est loin d'être neutre et ne peut être séparé de celui de l'image. Avant même de nous poser la question du M ou ne pas M, nous nous sommes demandés (et nous demandons encore, que cela soit ou non parfaitement conscient), comment allions-nous réaliser ces images que nous pressentions. Et ce ne sont pas les techniques, outils et supports qui manque ; peinture, vidéo, dessin, graph' de rue ou ; photographie argentique ou/et numérique.

Chaque technique possède un vocabulaire propre qui permet d'interpréter et réinterpréter le monde (précipice fleuri, mais maintenant déserté, quoique en nous y demeure attaché le souvenir du passage d'une … mais c'est une autre histoire). Le choix premier me paraît relever de ce questionnement, les images que nous réaliserons seront profondément influencées par ce choix.

En revanche, une fois réalisées, aux yeux du spectateur anonyme (dont nous sommes) déambulant avec circonspection dans les couloirs savamment agencés du temps et les regardant, ces images, alors oui elles échappent à tout support, tout comme elles échappent à leur auteur et n'appartiennent plus, du moins l'espère-t-on, qu'au seul bonheur de les regarder,

et que douces soient nos nuits 8)
Summicron2
    Du vent!
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 3737
Depuis le 19 juin 2003
Nancy, France
L'annonce Epson est purement publicitaire à l'usage de la clientèle japonaise. D'ailleurs, si ce boitier sort un jour (ce dont je doute vu ses insuffisances), Epson a annoncé qu'il était d'abord destiné au marché japonais.
POurquoi ? Epson veut se faire une place dans la photo numérique. Comme la "Barnack camera" est auréolé de prestige au Japon, l'annonce d'un Leica numérique est astucieuse.

Les caractéristiques annoncées n'ont pas de quoi affoler : capteur APS qui double quasiment les focales ! Pour avoir un 50 mm il faudra prendre un 28...

Le fait que Leica veuille sortir un M numérique dans le futur n'est peut-être pas une bonne idée : cela va coûter cher et y-a-t-il une clientèle sachant que le M est un outil de tradition, acheté comme tel.

Le numérique incontournable ? Je ris :D :D :D

Certes, actuellement, c'est la mode. Mais la mode se démode :D

Souvenez-vous du M en 1975.
Même Leitz n'y croyait plus et pensait que le reflex était l'avenir :!:


En revanche, Leica serait bien inspiré de sortir un reflex numérique pas trop cher, comme le C**** 10D, fabriqué quelque part en Asie avec la baionnette R.
Là, au moins il y a un marché.

Si, en plus, Leica fait fabriquer par un chinois un zoom AF, le succès serait au rendez-vous.

Simple non ?
alain.besancon
    incontournable
Avatar de l’utilisateur
Vieux briscard
Messages : 9899
Depuis le 23 mai 2003
Dijon
Désolé de ne pas être du tout d'accord avec vous (ou de vous avoir mal compris),
ce qui ne signifie pas que vous ayez tort: quiconque se détourne actuellement du numérique
est commercialement mort ... mais les constructeurs qui miseront tout dessus le seront peut être
tout autant! Le numérique est bel et bien incontournable ... et fera des ravages chez tout le
monde, constructeurs comme consommateurs. Ce n'est peut être qu'un "pauvre miroir aux alouettes"
mais le numérique ne disparaîtra plus, évoluera, s'améliorera et sucera le client jusqu'à sa dernière
goutte financière ... ce qui pourrait contribuer à un retour vers l'argentique qui "ne coûte que si l'on
s'en sert" alors que le numérique est un splendide attrape pognon, surtout si on s'en sert que
pour les vacances comme beaucoup de gens!

Alain
Lison
Avatar de l’utilisateur
Spécialiste
Messages : 2058
Depuis le 29 mai 2003
50°48' 45.22" N 4°19' 24.74" E (Bruxelles)
Eh oui !
Ils n'en mourraient pas tous, mais tous étaient frappés.
Et on n'a encore rien vu ! (gestion et conservation des archives).

http://www.photim.net/nci/discu.php3?co ... PEP&Rap=-1

Mais le "trajet" effectué par notre ami Summicron2 pourrait se généraliser, chez ceux qui ont encore le choix, c'est à dire les (vrais) Amateurs.
Tex
    Torchons et serviettes
Est-ce que ce fil ne devrait pas se trouver dans la rubrique numérique?...
Précédente

Retourner vers Leica M : boîtiers

Qui est en ligne

Utilisateurs parcourant cette section : Aucun utilisateur enregistré et 8 invités