93 résultats trouvés

Revenir à la recherche avancée

Aller au message

Convaincre ? Pourquoi... à ce niveau, il n’y a plus guère que la voix divine pour empêcher le suicide -je plaisante-.

Autrement et à défaut de « re-mappage » acceptable pour quelque(s) pixel(s) égaré(s), n’importe quel logiciel de retouche peut effectivement générer une zone manquante -The Gimp par exemple (usage multi-plateforme oblige), interpolation Lanczos (excellent pour l’agrandissement d’image satellite mais bon, on arrête de déballer les mérites de la grosse pharmacopée, c’est ici juste une éraflure)- ; voici un exemple de manipulation des plus simples : duplication et jointoiement des lignes adjacentes à celle manquant cruellement d’informations sur un fichier provisoire, puis « remise à l’échelle » horizontale ou agrandissement si vous préférez pour créer la séquence « 3 lignes » dont on extraira celle du milieu pour combler élégamment les vides sur l’image d’origine, c’est tout…

Reste à créer une macro-commande, un plug-in comme disent les ésotérophiles pour passer « à la moulinette » les .raw ou au pire, ce .dng aux allures de .jpg propre au 8 dans le cas improbable où ce fichu boîtier serait malgré tout conservé ; autrement même neuf, ce dernier reste un piège pour nouvel amateur isolé ou sous influence médiatique compte tenu des problèmes résiduels qui mériteraient bien tout un chapitre et de son espérance de vie -non, pas la vôtre, celle du biniou-.

M. Théo-Paul, jeune talent, camarade, cher Monsieur si j’ose dire, retournez-le dans l’instant au fourgue indélicat (quoique, à ce prix hélas pour le moins faramineux, le terme soit un tantinet impropre) avec vos compliments et surtout -je craque-, par tous les diables, oubliez cet appareil expérimental dépassées les 200 balles puisque la fin d’exercice a sonné depuis des lustres ! -J’en ai 2 maintenant dans un tiroir-.

A propos, un « remapping », terme savant voulu innocent pour innocent, ce rapiéçage programmé autrement dit ne remet pas l’engin comme neuf ou alors le sens du mot neuf m’échappe à ce niveau d’investissement ; ce n’est, si je puis dire et à moins que je ne me trompe, que de la complétion d’une table d’attribution pour effectuer l’interpolation.

Autrement, gens du clan les mac-givrés, M. Chan vous a déjà mâché le travail...
http://people.csail.mit.edu/ericchan/
par bob_j
samedi 29 juin 2019 - 18:10
 
Forum: Leica M : boîtiers
Sujet: Achat raté ou problème : Leica M8 ligne verticale aide M8raw2dng
Réponses: 18
Vus: 1023

Aller au message

De rien, attendez de voir le reste…

De fait ce Zorki sous couverture et pour 100 balles est-il la meilleure des affaires.

dadati a écrit :
tout d'abord Bonjour,

Surement faux mais je ne suis pas un spécialiste...

Cette fascination qu'on les gens pour acheter des objets "nazi" ne finira jamais de m’étonner :arrow-anim:



Le business, mon cher, le business... celui de ces chercheurs de rareté ou de notoriété concomitante introduisant même des titres de propriété qu’il soit douteux que d’authentiques Leica aient jamais portés un jour tant il est vrai que l’on ne puisse plus guère se fier à qui que ce soit de nos jours ; ainsi après l’ancêtre voulu millénaire du code OTAN gravera-t-on, pardon trouvera-t-on bien un jour gravé « Ich liebe dich Adolf » sur ces bijoux d’un autre temps.

…et le plus amusant -Dieu que je déteste ces marcheurs au pas de l’oie- sera que ce beau monde d’innocents passe souvent à côté de l’histoire en parlant d’une supercherie lorsqu'il s'agira de FED-Zorki.

Tiens, à ce propos, intéressante sinon instructive comparaison avancée plus haut puisque même ce Leica II que l’on vous propose en référence... n’en est-il déjà pas vraiment un puisqu’il s’agit selon toute vraisemblance d’un transfuge, une authentique pièce de musée entretenue et emblématique qu’il faudra traiter avec respect, soit un Leica I de 1927, de 26 peut-être ayant fait l’objet d’un « retrofit » probablement une bonne décennie plus tard pour porter ce Summar de 1937.

Une révélation pour certains, Leica sous son meilleur jour fut capable de telle prouesse… à méditer, donc.

Notez cette modeste sinon intéressante inscription « Germany » sur la griffe, si bel exemple de discrétion que l’on retrouvera sur des produits de contrebande parfaitement authentiques, business de l’époque oblige.

Sacrés amateurs, il serait temps pour eux d’ouvrir le livre des secrets...
par bob_j
samedi 29 juin 2019 - 17:30
 
Forum: Leica à vis
Sujet: Leica fake or not ???
Réponses: 7
Vus: 608

Aller au message

Enfin répondirent-ils à l’appel...

Le passager de la Willys au chien savamment brellé ressemble furieusement à M. « Daddy » D. A. Dye aux multiples talents si j’ose dire.

Son interview à cette occasion est fort intéressant ou intéressante pour ne pas vexer ses Dames : https://youtu.be/Ws5aw4hgeQU

Qu’il se rassure, il y a actuellement ici mais aussi eut et très tôt des oublis regrettables comme après tout conflit, même « gagné »... mais pour qui et pour combien de temps ? Oublis, politique oblige, du pourquoi et même de ceux qui prirent dès le début la décision de continuer au nom de tout un peuple, Français d’esprit donc mais et malheureusement pour eux de toutes provenances ou obédiences.

Excellentes prises au demeurant.

M. Anderson, capitaine, hormis un embonpoint qu’il faudra perdre et droitier si j’en juge par le port de cheville du M3, il vaudra mieux un port de montre à gauche pour éviter tout défaut de mobilité et accrochage funeste. Ainsi faudra-t-il encore tout leur apprendre - je plaisante-.
par bob_j
samedi 22 juin 2019 - 19:48
 
Forum: Reportages
Sujet: Commémorations du 06 juin
Réponses: 5
Vus: 515

Aller au message

L’être un peu…



Pour venir voir ici le nombril du monde.



Certes le fric, c’est chic… enfin pas à n’importe quel prix.



Juste pour rythmer le vide...



Pourtant musique et vin sont sacrés, pardieu...



Pour séduire celles qui sont dangereuses lorsqu’elles sont armées… mais encore plus lorsqu‘elles semblent ne pas l’être.



Quelle plus belle signature qu’un graffiti d’amoureux d’elles, pas vrai M. Albert.



Danse ma belle, danse...



Même le gris te va si bien.



Prisonnier, dessines-moi un mur...



Pour qu’elles puissent y afficher le blues du coeur.



Regardes-moi, idiot, je suis la vie...



Et prends-la pleine bille.

par bob_j
samedi 22 juin 2019 - 17:01
 
Forum: Reportages
Sujet: Les athéniennes – murs d’Athènes
Réponses: 0
Vus: 144

Aller au message

Produire des chefs-d’oeuvres pour la postérité, pour tenter d’épater la galerie des marchands du temple ou pour ce qui fait tourner le monde et nous en bourrique, le fric, tout cela est bien beau mais il faut savoir se détendre et pratiquer aussi sans prétentions le reportage ordinaire qui a aussi ses lettres de noblesse, utile pour ceux qui sortent de leur ordinaire, donc pourquoi ne pas commencer par Athènes.

A Athènes, on peut donc aller voir la relève de la garde – vous remarquerez Mesdames qu’ici aussi, ils nous, pardon les choisissent pour jouer la partition-.



... le buste d’un Monseigneur – noble au demeurant-...



… ou si vous avez de la chance le minois de l’un de mes modèles favoris sur l’Acropole – c’est mieux ? D’accord, Messieurs je vous ai compris-.



... en admiration devant cette auguste tête là… je sais, c’est moins attirant maintenant mais avant, sur l’originelle et au début de l’histoire, ça l’était je vous jure.



Du vu et revu, mais aussi et surtout bien d’autres choses rassurez-vous.

Or donc accompagné de votre modèle favori... ou de votre épouse si nécessaire, pardon naturellement, il s’agira de participer à la vie locale.

Voici la marche à suivre...

Ciblez Psirri -ou psyri- sur la carte, même si vous n’êtes pas doué en topographie, l’endroit est facile à trouver, c’est plein Ouest de Syntagma -là où est le parlement et notre ambassade...- par Ermou sur la même carte, puis Nord-Nord-Ouest donc à droite dans le monde réel au métro Monastiraki vers Plateia Iroon -la place du nom- via Miaouli, une fois là, stoppez l’évolution, vous êtes arrivés ; enregistré ? Parfait.

Vous prendrez vos quartiers à l’Andronis naturellement, ainsi notez que l’accès discret à vos appartements se fait par le restaurant I-feel -good-, je sais... sans déranger le chat qui tente d’équilibrer les masses… sauf que le siège n’est pas du bon côté, étranges humains.



L’heure de la sortie...

Pour ceux qui fréquentaient l’ancien Gibus, l’endroit est certes très modeste mais avec l’option tard dans la nuit, hors période d’affluence et avec le conseil éclairé de la jeunesse locale le reste suivra… le nom ? Cherchez l’indice… à la différence d’Arte, vous savez déjà que vous êtes en Grèce.



Ici où le violon est accessoire d’une folie...



Ici où l’on chante tout simplement la vie…



Ici où elle reste moyen d’expression...



L’espoir en la jeunesse ? Celle qui en a pour employer les termes de l’égérie fumeuse des anticonformistes de luxe, il est bien là...



Car l’on s’empressera ici en compagnie ordonnée le jour venu d’aller faire sans façon la cuisine pour ceux qui n’ont rien… ici, il fait trop beau pour avoir faim.



A suivre, to be continued...
par bob_j
samedi 22 juin 2019 - 16:50
 
Forum: Reportages
Sujet: Les athéniennes – visages d’Athènes, prélude.
Réponses: 0
Vus: 118

Aller au message

Excellente approche… mais la question gravure subsistera compte tenu des « réquisitions » et autres achats en douce ; celle inclinée pratiquée « en complément » sur l’optique est assez typique de ce qui se fait du coté de l’Ukraine, mais les faussaires copiant les faussaires et pour peu que le tout soit béni par quelque célébrité du monde littéraire Wetzlariste et des variétés à forte valeur ajoutée, imaginez le reste...

Allez, pour déjà sortir du grand silence vite fait bien fait et des ni oui ni non pour ce III qui fut confisqué du côté de Wesermünde par… non, ceci étant une autre histoire non moins édifiante et amusante, pardon complexe au point de vue relations internationales, restons-en là provisoirement ; alors cellule ? La bonne réponse était non, enfin j’espère...

Il s’agit d’un « actionneur » pour dispositif de synchronisation non invasif d’un flash (probablement genre CMVOO-CAVOO-Bravo-VACU et j’en passe… comme ils disent dans le bric-à-brac Leica de l’après guerre) ; souvent réalisé -bricolé- en plaçant stratégiquement un petit axe partiellement fileté -pour le visser, oui- entre le fatidique 1/100 et le 1/200, celui-ci se présente sous la forme d’une couronne rapportée intégrant l’axe de commande.

La gravure des vitesses est ici parfaite (pièce d’origine et origine du travail Leitz NYC dans les fifties ?) alors que sur d’autres la finition est plus rustique ; notez que notre bitoniau est passablement érodé, signe d’un travail intensif, professionnel dites-vous ? Probablement. Ai-je été assez court ? Oui... bon.

j’arrête l’éclairage, nos facétieux compères vont encore penser que je leur casse la baraque -je plaisante-.
par bob_j
lundi 27 mai 2019 - 10:50
 
Forum: Leica à vis
Sujet: leica II Heer
Réponses: 15
Vus: 1141

Aller au message

Et tout cela pour avoir l’adresse du Roi Albert… -je plaisante- et des Belges il y en avait naturellement au Roi Albert, pas des tireurs au c.. ma foi pour faire mentir le boudin.

Mea Culpa, j’ai manqué à mon devoir d’information, de fait l’oubli fut facile comme ce genre de manifestation est plutôt rare ailleurs et que la date ne correspond pas à l’anniversaire du débarquement de Normandie...

Autrement M. Mak avait déjà tout deviné et suggéré un parallèle avec un documentaire qui sort dans les salles sur le sujet mais en général, avec un habituel petit duel d’éditorialistes et la question effectivement inquiétante tirée d’un triste constat : jusqu’à quel point et à quelle cadence devra-t-on montrer toute cette souffrance pour qu’elle continue à être remarquée ? Sinon cassé par le Monde et épinglé par l’Huma, voilà qui promet, à voir.

Bon, quand il faut y aller… un commentaire plus complet qui vous mette dans l’ambiance a-t-on demandé ? Je peux, rockn’roll donc comme ils disent, voici la totale de l’article...

Il faut dire que ce pèlerinage annuel est assez spécial puisque l’on y parle le plus naturellement du monde toutes les langues ou du moins un mélange d'entre elles... dans le plus parfait désordre en fin de soirée, qu’on s’échange tout aussi... sous vêtements compris en fin de soirée, qu’en fin de soirée on ne marche plus très droit et que cela ne choque personne ni ne porte à conséquence.

Coucher sous la tente n’est pas un problème pour ceux-là et l’uniforme sera redevenu impeccable quand il le faudra, avant que la fête ne recommence même si la flotte est de la partie, de toute manière, on boira jusqu’à plus soif jusqu’à en être tout étourdi, mais digne comme un Polonais pour pouvoir rire, chanter ensemble, se souvenir d’autres moments ou les oublier.

Et ne vous fiez pas aux visages angéliques des Dames et à la déconcertante gentillesse dont elles font preuve, l’insigne sur le béret peut très bien être celui des redoutables parachutistes de l’infanterie de Marine.

Que Dieu me pardonne...

Moins que dans d’autres processions croit-on chez eux au miracle alors que le plus simple s’accomplit pourtant : la fraternité, car voyez-vous, chez ces gens, on ne priera pas pour soi-même mais pour les autres même si l’on n'est pas croyant.

Il faut ici écouter pour une fois ce qui n’est pas dit dans l’habituelle chanson, voir ce que l’on ne montre pas trop même un quatorze Juillet  : de plus en plus de jeunes gens sur ces chaises, des membres, les jambes manquent surtout, les lunettes cachent la cécité ou les yeux se font fixes, l’absence soudaine, témoin d’un retour « là-bas » révélant le traumatisme.

Paroles de Marsouin...

« Nous seuls avons le droit de nous moquer de cette mort qui toujours nous accompagne, dites-le à ceux qui en font une gloire, s’en servent et puis nous oublient ».

Alors valse, belle Mathilde, leurs chants sont nostalgiques ou gais, irrévérencieux même et forts, toujours justes.

https://www.youtube.com/watch?v=sEthYuKCEug&feature=youtu.be

J’en ai écouté plein encore et encore ce week-end mais celui-ci suffira. Notez qu’il en existe une version en français pour que ceux qui auraient du mal avec l’Anglais saisissent bien le sens des paroles mais celle-ci est plus « ressentie », avec une belle voix de soldat dont je vous laisse la surprise, cette gravité qui vient dans l'expression du visage et une émotion contenue qui va crescendo.

Allez, haut les coeurs, on rengaine les mouchoirs, il est bien aussi pour l’image d’Epinal ce 85, non ? La v…., ils les choisissent, restez calmes Mesdames.

par bob_j
samedi 25 mai 2019 - 1:14
 
Forum: Reportages
Sujet: Pélerinage militaire 2019
Réponses: 8
Vus: 681

Aller au message

Symphorinois a écrit :
Très beau reportage.
Merci d'avoir pensé à eux...


De rien, ce sera toujours pour moi un privilège de les côtoyer et un devoir de rappeler leur existence ; je crains hélas que pour ceux-là, la relève soit encore pour longtemps assurée sur les chaises. Fatalité des blessures qui touche et réunit jeunes et anciens plus qu’ailleurs, chez les gens dits normaux ; étrange égalité et terrible fraternité que l’on souhaiterait presque mais pas dans la souffrance et dans un monde enfin plus sage... si possible.

Cadeau hors censure…

« Sur fond de 31 du mois d’Août et à l’intention de tous ceux qui nous ont déclaré la guerre »


Ce sont de drôles de paroissiens, non moins fervents en vérité, qui communiaient à leur manière sous le regard du Roi Albert et dans l’établissement du même nom -une institution- ; un remède à cette f..... désespérance destructrice de volonté ? Peut-être bien.

Echo bien involontaire et merci de la précision M. Mak puisque ce film, pardon ce documentaire est à voir tout comme sont à analyser ses diverses critiques.

Diantre, j’ai oublié un accent sur le u dans le « post » précédent, vous m'en voyez navré…
par bob_j
jeudi 23 mai 2019 - 22:11
 
Forum: Reportages
Sujet: Pélerinage militaire 2019
Réponses: 8
Vus: 681

Aller au message

J’en prends note et je n’en disconviendrai pas, sauf que je ne suis pas pour ma part et à proprement parler ce genre de gentil garçon que l'on nomme gentleman et qu'il sera tout de même préférable d'éviter les choses par trop discourtoises façon reprise en coeur des vierges qui ont encore besoin de s'affirmer, aperçu ? Bien... j'aime l'action diplomatique, la paix les plans qui se déroulent sans problème… autrement je vois déjà que le coup de la trop belle et grosse faute en fin de parcours marche encore bien pour faire sortir les embusqués -je plaisante, naturellement- ; je compte donc sur votre sagacité pour excuser à l’occasion tout défaut manifeste de concentration de ma part, ce qui ne manquera pas d’arriver, personne n’étant parfait. En tous cas, lorsque quelqu’un apporte aimablement un élément certes informel, j'aime à croire que les Gentlemen (avec la majuscule à l’anglaise, je progresse) disent simplement merci, même moi qui n’en suis pas un, je respecte au moins cet usage.

Au fait, chers nouveau gardien de l’orthographe et consorts, à part dire la messe des béni oui oui, c’est oui ou non et pourquoi pour le couplex, parce que c'est cela le but initial, non ? Je déconne, la suggestion est stupide, ils n’étaient pas là pour cela.

Or donc cessons là l'humour et les enfantillages, le dossier de ces marquages militaires serait-il à ce point sensible ? Sans doute et preuve en est ; quelle est en résumé la probabilité qu’ils soient authentiques dans ce cas précis comme dans le cas général d’ailleurs ? Nous en sommes à la concaténation, à l’exposition des faits et hypothèses dont certaines ne peuvent hélas plus être vérifiées compte tenu du contexte actuel ou l’authenticité des sources documentaires est sujette à caution, fonction même du nombre important et de la qualité des falsifications ; c’était pourtant bien la question, le sujet et l’état de l’art il me semble ? Il me semble aussi dès lors qu’un simple oui ou non soit un tantinet léger sinon coupable comme réponse.

Bref, concernant ce barillet des vitesses...

Qu’y coupler  ? Avec un peu d’imagination tout bonnement un posemètre par exemple… oui ? Non ? Allez, osons le peut-être et si oui lequel à l’époque ou quand ? Il faut là encore INVESTIGUER, on vous l’a dit et répété, peut-être trouver une bonne âme loin de celles qui obéissent au principe de Dilbert.

Mes devoirs, mon ami…



jed a écrit :
bob_j a écrit :
Amusante cette allergie à l’érudition façon duettistes, serait-ce un épisode névrotique à tendance narcissique chez les tribuns ?
-Stop, pas de panique, je plaisante itou... allez tiens, je me fends d'un de ces trucs bizarres qui vous font passer pour cool :lol: -.

Et pourtant, plus sérieusement…

En direct de nos amis Américains.


C’est de l’art aztèque, peut-être ?

Troublant lorsqu’on connaît un peu l’endroit, non ? Sacrés civils…



Douteux... Ils avaient plutôt des Contax. Quoique sur le 'Gneisenau' il y avait un Leica (vérifié lors d'une consultation au fort d'Ivry)



L’E.C.P.A.D je suppose… des gens très bien ma foi.
par bob_j
mardi 21 mai 2019 - 3:34
 
Forum: Leica à vis
Sujet: leica II Heer
Réponses: 15
Vus: 1141

marqué du sceau de l'infamie

Absolument gentleman, ou plutôt gentlemen pour ceux qui restent abonnés à la culture, les optiques Zeiss ou Schneider étant autrement plus prisées que le reste de la production de l’époque pour un usage professionnel.

Pour les curieux impénitents… Gneisenau, élégant croiseur lourd dit « de bataille » sistership Scharnhorst (l’un des navires les plus malchanceux qui soit au demeurant) ; la brasserie juste sous les 152, pardon 6 inches du HMS Belfast qui est intimement lié à ce dernier étant l’un de mes points de chute favoris à Londres -ils ont des cannelés, autre péché mignon-.

Attention, il s’agit sur ce modèle très certainement douteux -mais pas au sens propre- de la démonstration, ou supposition -soyons critiques- de pratiques essentiellement civiles -cqfd- d’avant-guerre (celui-ci doit dater de 1937, répertorié comme III F-Fox, fenêtre « ronde » plus classique des IIIb), autrement affublé fort logiquement d’un Summar de... 37 aussi dont la lentille frontale est immaculée, très utilisé compte tenu de l’aspect du fût mais qui semble avoir été parfaitement entretenu sans excès, mat d’aspect soit probablement un appareil de service ; à noter que le barillet est avec ergot de couplage, l’absence du 1/1000ième n’accréditant pas la thèse du rétrofit, enfin le retardateur a visiblement été très sollicité.

J’ai fait venir l’objet pour examen...

La suppression avec recouvrement dur des inscriptions « critiques », probablement Stapo -voir plus tard Gestapo- plutôt que Kripo, est cohérente avec la pensée de l’après-guerre où tout ce qui portait ce genre d’argument publicitaire faisait courir un risque à son propriétaire.

Les temps ont bien changés...
par bob_j
lundi 20 mai 2019 - 11:51
 
Forum: Leica à vis
Sujet: leica II Heer
Réponses: 15
Vus: 1141

Aller au message

Amusante cette allergie à l’érudition façon duettistes, serait-ce un épisode névrotique à tendance narcissique chez les tribuns ?
-Stop, pas de panique, je plaisante itou... allez tiens, je me fends d'un de ces trucs bizarres qui vous font passer pour cool :lol: -.

Et pourtant, plus sérieusement…

En direct de nos amis Américains.


C’est de l’art aztèque, peut-être ?

Troublant lorsqu’on connaît un peu l’endroit, non ? Sacrés civils…
par bob_j
dimanche 19 mai 2019 - 19:59
 
Forum: Leica à vis
Sujet: leica II Heer
Réponses: 15
Vus: 1141

vrai de vrai...

Le plus rationnel des choix : un IIf de 1956 mignon tout plein et enfin prêt à servir.

Les goûts et les couleurs… encore une variété dernier jour à placer dans la trame historique.

Tiens, mieux -enfin pire-… à côté d’un modèle « normal », rouge enfin, un petit IIf s/n 763343 (je sais, c'est écrit dessus) avec le 1/1000ième alors qu’il devrait plafonner au 1/500 -selon certaines sources, je précise car selon d’autres le rétrofit fut probable- et avec les chiffres bien noirs alors qu’ils devraient être rouges (équipé -pour les curieux-, d’un Staeble-Lineogon L-pour Leica- 3.5/35).



En fait, entre les mises à niveau programmées ou non, réparations et la disponibilité des pièces -je suppose-, j’imagine un beau micmac cauchemar des diseurs de bonne aventure…

D’accord, il faut que nettoie la loupe...
par bob_j
dimanche 19 mai 2019 - 18:43
 
Forum: Leica à vis
Sujet: Identification, leica ou fake?
Réponses: 20
Vus: 516

Guide à gauche, marche...

Envoyez la musique...


Parce tout doit commencer par un bal…


Parce que c’est le temps de l’innocence…


Parce que c’est le temps des réjouissances mais pour combien de temps encore...


Parce que c’est le temps d’offrir une ballade...


Parce que le fifre est là pour faire tout oublier chez les TDM les plus durs à l’ouvrage...


Pour un sourire au naturel…


Pour un signe de la main...


Pour une grande flamme qui troublera l’esprit…


Pour une toute petite flamme qui ne doit pas s’éteindre et devant laquelle l’homme s’efface…


Pour que flotte l’étendard en guise d’ultime protection...


Pour l’Union Jack et tous les Saints pour faire bonne mesure...


Parce que c’est aussi le temps de la réflexion et de l’humilité...


Pour que rien ne s’efface de la folie humaine malgré le spectacle de la volonté et du courage...






Parce que dans un monde d’affaires froid et stupide ou la peau d’un homme ne vaut pas grand chose, ceux-ci dont on cache trop souvent
l'existence ont tout simplement été là pour prendre les coups à votre place...


M et 85mm... Russe entre autres.
par bob_j
dimanche 19 mai 2019 - 16:12
 
Forum: Reportages
Sujet: Pélerinage militaire 2019
Réponses: 8
Vus: 681

Aller au message

Bien le bonjour...

Ah la passionnante sinon drolatique (ou drôlatique, sur ce point les avis divergent) affaire des marquages ! C’est de leur réel motif de réalisation sur lequel il ne peut y avoir divergence question absurdité en usage opérationnel donc aussi véritable provenance, aussi des moyens et techniques improvisés employés... pour en faire la « promotion » commerciale passé l’immédiat après-guerre dont il faudrait déjà faire récit, pardon un roman puisqu’il faut bien ne froisser personne pour la paix de l’âme des innocents ; disons qu’à côté de semblable opération reproduite sur du matériel authentique certes de valeur et coûteux mais au demeurant for simple, le maquillage d’appareils Russes ne sera tout au plus que de l’enfantillage sinon un leurre qui semble avoir rempli son rôle.

Sans doute avez-vous déjà eu la chance que l’iconoclaste n’exerce pas son talent sur le fût même de l’objectif.

A savoir que les marquages de fantaisie sur pièce authentique sont d’usage depuis fort longtemps, cela naturellement pour des raisons pas toujours fantaisistes mais aussi de pure spéculation sur l’infinie crédulité humaine sinon la recherche de valeurs lorsqu’il s’agit de collection et business associés, la gravure et sa justification a posteriori c’est à dire passée la période du souvenir étant plus simple à mettre en pratique que la reproduction d’un tableau oublié du Caravage.

Effectivement constatés dans ou pratiqués par les services de l’état et d’autres contractants civils hors activités opérationnelles du temps de guerre, ceux concernant le matériel à usage militaire opérationnel relèvent de l’inconscience amenant à réprimande -ne vous y trompez pas, ce n’est pas d’une petite tape sur les doigts dont il est question avec ce terme, c’est d’une sanction juste un petit cran au-dessous de la dégradation pure et simple- ceci pour d’éventuels individus d’un certain grade mais responsables… ou plutôt irresponsables.

De fait quel bureaucrate d’un certain rang, transgressant ainsi les directives issues de n’importe quel Etat-Major digne de ce nom et l’OKW, pardon l’OberKommando der Wehrmacht ne peut être malgré tout considéré comme le pire du point de vue sécurité donc respect de ses procédures, quel gestionnaire zélé à l'excès, enfermé dans son fondamentalisme boutiquier en résumé disais-je donc, imposerait la pratique de tel marquage comportant un élément distinctif sur un matériel d’usage spécifique qui plus est de faible valeur, je vous le demande ? Ne dites rien, tout esprit curieux aura déjà son idée sur le sujet ; c’est très exactement de ce genre de fantaisie dont les éternels curieux d’un, pardon des autres bords raffolent… ou raffoleraient.

De toute manière, « l’affirmation de propriété est bonne pour les civils, les caisses d’armement de peur que le contenu ne s’égare et la valise diplomatique pour que nul ne sache où il va encore s’égarer... », voici encore là une aimable plaisanterie qui circula dans les couloirs et règle le cas possessif du verbiage à base d’« Eigentum ».

Pour en revenir à la vérité historique, en ce qui concerna déjà l’usage opérationnel justement et en déploiement, ne serait-ce que pour les personnels recrutés par l’Abwehr, pour prendre un exemple des plus démonstratifs, ceux-ci étaient naturellement vierges de toute inscription « suspecte », achetés sur place même ou du moins dans une zone « neutre » pour éviter toute identification par les numéros de série et ce n’était pas de la paranoïa car la surveillance de ce marché était effectivement de bonne pratique pour notre brave section de centralisation du renseignement qui n’a certes pas démérité dans l’histoire… même après et surtout en période d’occupation.

Livré à l’armée -de terre en l’occurrence-… seule la consultation des registres d’allocation permettrait d’être -relativement- affirmatif, sachant que même les numéros de série peuvent être aisément reproduits sur des capots vierges et ceci ne confirmant en aucune manière l’authenticité du marquage bien entendu.

A noter que les modèles de service utilisés à cette époque ont très tôt -plutôt- été fournis avec les Summar puis Summitar et que certains appareils, par exemple ceux « réaffectés » notamment et dans cet esprit de soumission aux futurs blocs de l’immédiat après-guerre, de la Stadt ou Kriminal Polizei -Stapo ou Kripo suivi du lieu d’affectation sur le boîtier à mon souvenir, bandeau supérieur arrière- à usage non proprement militaire donc, ont, pardon auraient vu tout ou partie de leurs éventuels marquages eux au moins d’une certaine élégance -un tantinet moins falsifiables donc- disparaître, l’absence de signe distinctif étant en effet de rigueur en période de troubles sinon suspicions et l’on comprendra aisément pourquoi.

De ceux-ci pourra-t-on peut-être en retrouver quelques-uns non dénaturés... Outre-Atlantique naturellement.

Lorsque l’histoire s’efface puisqu’elle se faisait déjà discrète…

Est restée légendaire, comme témoin de la fragilité de la logique humaine et de l’influence des médiatisations devenues référence si elle sont inscrites sur papier de qualité, l’histoire de l’un de ces appareils qui, tout naturellement sans marquage distinctif, vit son possesseur au désespoir de le faire reconnaître malgré force photographies d’époque le représentant dans les mains expertes de personnages dont l’appartenance ne faisait elle aucun doute...

Or donc et même si l’on tient compte de l’hypothèse d’une absurde surcouche obsessionnelle de maquillage dont vous pourrez ainsi narrer l’histoire -la vraie- au visiteur de votre musée personnel sinon dénoncer la manipulation, vous avez là un fort bel ensemble cohérent qui, de toute manière et tout comme ses prédécesseurs qu’ils aient été à usage civil ou militaire, aura brillamment « passé » l’épreuve du conflit et reste opérationnel plus de trois quart de siècle après sa première mise en service si je puis dire, été surtout le témoin d’une histoire trop vite oubliée, car c’est bien là l’important.

Le bonsoir chez vous et restez curieux.
par bob_j
vendredi 17 mai 2019 - 19:53
 
Forum: Leica à vis
Sujet: leica II Heer
Réponses: 15
Vus: 1141

Aller au message

Mathématiquement vôtre et effectivement puisque le compte y est out of compression dear Sirs… cela dit pourquoi ? La compression du monstre prendrait-elle trop de temps ? Il est de fait que le temps des secrets devrait être révolu depuis le malheureux essai Mi-8, 8 bits, pardon M8.

De fait encore et pour la langue de Shakespeare on jase aussi sur fora -j’insiste- en British... notez que ne connaissant du « Q » que de sigle, j’ignore si l’option de compactage est comprise dans le paquetage.

Comme à l’habitude avec nos gentils farceurs d’informaticiens associés à des publicitaires du même acabit encore plus retords question dissimulation que nos tristes instances gouvernementales question chiffres, il est de fait que l’on puisse s’attendre à tout, y compris à voir restreindre l’échantillonnage originel, ainsi avions-nous à craindre que le miracle ne s’accomplisse que lorsque l’on comprime -sans pertes*- une information préalablement... massacrée, pardon légèrement altérée sans que cela prête visuellement à conséquence -je cite et j’inviterai à plaisanter sur ce point, naturellement-

* Ah oui, pardon, sans perteS parce qu’elles ont actuellement tendance à s’accumuler lorsqu'il s'agit d'information.
par bob_j
dimanche 21 avril 2019 - 17:27
 
Forum: Leica M : boîtiers
Sujet: Leica M10
Réponses: 1017
Vus: 131793
Suivante

Revenir à la recherche avancée